Pokémon Go nous a fait faire 200 000 tours de la Terre

Plus de 9 milliards de kilomètres ont été parcourus et plus de 88 milliards de Pokémons ont été attrapés par les joueurs.

pokemon-go-sur-un-smartphone

Afin de ne pas sombrer petit à petit dans l’oubli, Niantic, le développeur de Pokémon Go, multiplie les opérations. Après avoir annoncé l’arrivée de nouvelle créatures ainsi que des partenariats avec l’opérateur Sprint et Starbuck, aux USA, l’entreprise révèle aujourd’hui quelques statistiques.

C’est dans une vidéo YouTube que Niantic révèle celles-ci. On apprend notamment que depuis le lancement, plus de 9 milliards de kilomètres ont été parcourus par les joueurs, à la recherche de Pokémons à attraper. « Nous sommes ravis d’annoncé que le 7 décembre, la communauté de Pokémon Go a collectivement marché sur plus de 8,7 milliards de kilomètres. C’est plus de 200 000 fois le tour de la Terre. Fait amusant : un avion commercial prendrait plus de 1 000 ans pour couvrir la même distance. Tout en couvrant celle-ci, les dresseurs ont également attrapé plus de 88 milliards de Pokémons en chemin. C’est environs 533 millions de Pokémons par jour », lit-on dans la description.

Un effet sur la santé, mais pas sur le long terme

Aux Etats-Unis, des chercheurs ont déjà félicité Pokémon Go d’avoir eu un impact positif sur la santé publique. Une étude menée conjointement par l’Université de Stanford et Microsoft Research a en effet montré que grâce à Pokémon Go, les joueurs marchent 18 % plus, ce qui augmente de 41 jours leurs espérances de vie. Et puisqu’il y avait 25 millions de joueurs de Pokémon Go aux Etats-Unis, « cela se traduirait par 2.825 millions d’années de vie ajoutée aux utilisateurs américains », selon les explications de Tim Althoff, chercheur à l’Université de Stanford.

Cependant, l’effet Pokémon Go ne dure pas longtemps, suggère une autre étude menée par des chercheurs de Harvard. Ceux-ci ont également analysé les activités de joueurs de Pokémon Go et ils ont constaté que si les joueurs marchent effectivement plus lors de la première semaine, au bout de six semaines, ils commencent à reprendre leurs anciennes habitudes. « Nos résultats indiquent qu’il faudrait modérer l’impact de Pokémon Go sur la santé », explique l’un des chercheurs de Harvard qui ont conduit cette étude sur 560 joueurs américains.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Super Mario Run établit un nouveau record de téléchargements

Super Mario Run a été téléchargé plus de 40 millions de fois en 4 jours. Mais on ne sait pas...

Fermer