Porsche utilisera la blockchain pour sécuriser ses véhicules

Dans le but de rendre ses voitures connectées plus sécurisées, Porsche teste l’implémentation de la blockchain avec la start-up XAIN. Les applications sont multiples, du verrouillage de la voiture à la conduite autonome.

Porsche-Panamera-Blockchain

Porsche envisage d’utiliser la blockchain, technologie fondatrice du bitcoin, pour sécuriser ses véhicules. Dans le secteur automobile, c’est une première.

La blockchain, technologie derrière le fonctionnement des crypto-monnaies, commence à intéresser d’autres secteurs. Cette technologie est basée sur la transmission et vérification d’informations stockées sur une base de données décentralisée, répartie et cryptée sur l’ensemble des machines qui l’utilisent. C’est cette caractéristique particulière qui la rend inviolable, ou du moins, extrêmement sécurisée. Un atout de taille qui peut répondre à de nombreux usages.

Sécuriser les communications avec l’extérieur

C’est cette sécurité de haut vol qui intéresse Porsche. La marque pense à utiliser la blockchain de diverses manières pour sécuriser ses véhicules à l’avenir. La voiture connectée est au centre des attentions, avec de nouvelles fonctionnalités telles que l’autopartage, certes très pratique, mais aussi risqué. C’est là que la blockchain entre en jeu.

En collaboration avec la start-up berlinoise XAIN, Porsche est actuellement en phase de test d’intégration de la blockchain dans les protocoles de communication. Pour le moment, les applications trouvées concernent le verrouillage et le déverrouillage du véhicule via une application, et les autorisations d’accès temporaires pour prêter sa voiture à un proche, ou la rendre accessible sur une plateforme d’autopartage.

Et plus si affinités

Porsche voit déjà plus loin, en imaginant par exemple utiliser la technologie pour crypter les systèmes de conduite autonome. Une application qui pourrait s’avérer très utile, quand on sait à quel point il est aisé pour les hackers de prendre le contrôle d’une voiture à distance…


Un commentaire

  1. Accessoirement profiter de l’occasion pour passer en mode abonnement le plus d’élément possible, et ce, dans le plus grand intérêt de l’utilisateur final qui sera totalement lié au bon vouloir du constructeur.
    Quid :
    – de la pérennité de fonctionnement dans 10 ans
    – de l’autonomie (dans les black hole digitaux).
    – du refus d’un upgrade logiciel (comme les drones DJI le font régulièrement, bridant les appareils de plus en plus ou comme tesla qui empêche le chargement de voiture professionnel sur les autoroutes de vacances, …)
    – de la quantité de noeux « indépendant » nécessaire aux blockchain

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies