Portraits d’influenceurs : Fadela Mecheri, créatrice de contenus mode et voyage

Amatrice de mode et de lifestyle, Fadela Mecheri a crée son blog il y a 6 ans. Elle rassemble aujourd’hui une communauté de plus de 92.000 abonnés sur Instagram.

Fadela Mecheri

Avec un recul évident sur son activité et une volonté de proposer un travail qualitatif, Fadela s’est intéressée à la mode avant de se diriger aussi peu à peu vers le lifestyle. Si elle a débuté en écrivant très régulièrement sur son blog, elle s’est aussi de plus en plus tournée vers les réseaux sociaux à l’instar d’Instagram, sa « plateforme favorite ». Lyonnaise d’origine, elle se lance en 2012 alors qu’elle travaille comme salariée en parallèle.

Elle termine alors un BTS Assistant de Direction ainsi qu’une licence de droit et travaille à la régie publicitaire d’un groupe radio à Lyon. Le secteur des blogs n’est pas aussi florissant qu’aujourd’hui et surtout, elle « ne se retrouve pas » dans ce qui existe. Alors elle décide de créer sa plateforme et débute anonymement. Elle se rappelle de cette époque et mentionne en souriant le fait « qu’elle ne voulait pas être un sujet de conversation à la machine à café ». De fait, elle n’écrit pas sous son nom ni ne poste des photos de son visage pendant quelques mois. Lorsqu’elle change d’avis sur le sujet, elle voit rapidement un changement s’opérer. Comme s’il était plus facile pour le lectorat de se projeter et de s’identifier. Finalement, ses collègues de travail sont les premiers à la soutenir dans son projet, et elle met définitivement fin à l’anonymat.

Le réel déclic a lieu six mois après tandis qu’elle continue son bonhomme de chemin sur son blog. On peut parler d’un formidable coup de pouce du destin. A ce moment-là, TF1 Lyon décide de partir à la rencontre de trois blogueurs lyonnais dans l’idée de faire un reportage. Puisque son blog s’appelle à l’époque Une blogueuse à Lyon, l’équipe tombe rapidement son support suite à une recherche Google et décide de la rencontrer. Seulement, aucune des personnes concernées ne sait vraiment quels seront l’heure et le jour de la diffusion. Au final, la chronique est diffusée un dimanche soir lors du 20 heures présenté par Claire Chazal. Si elle n’avait pas connaissance de l’information avant, Fadela reçoit rapidement de nombreux appels. Devant les analytics de son blog, elle voit les visites augmenter avant même que le reportage ne soit terminé : 15 000, 20 000… Durant la période qui suit le reportage, elle cumule environ 15 000 visiteurs uniques par jour. Elle se rappelle en riant que « des mémés s’arrêtaient dans la rue » pour lui parler. Consciente de ce qu’elle définit comme une énorme chance, elle continue à alimenter son blog avec assiduité.

Après ce « booster », elle traverse néanmoins une période de doute sur son activité et ses objectifs, comme un besoin de trouver un sens. Cependant, elle continue à poster très régulièrement sur Instagram et finit par reprendre « le plaisir » de faire ce qu’elle aime. Avec un recul et une vision de son activité, elle semble décidée à sélectionner avec soin les collaborations qui lui plaisent le plus. De fait, elle fait définitivement le choix de la qualité au détriment de la quantité. Pour ne pas perdre ce qu’elle aime, elle choisit avec soin des marques qui lui plaisent. Après tout, quoi de mieux qu’aimer une marque pour pouvoir en parler avec authenticité ? Âgée de 32 ans, elle explique qu’elle a commencé les partenariats lorsqu’elle était en CDI, et qu’elle pouvait donc choisir ce qui lui plaisait puisque le salariat lui apportait une sécurité financière. Si elle n’a pas envie de faire plus, elle est certaine de vouloir toujours faire bien, mieux. Suite à ses choix, elle a eu l’occasion de travailler récemment avec Tommy Hilfiger, Calvin Klein ainsi que les Galeries Lafayette. Concernant les Galeries, la marque ouvre un espace VIP à Lyon Bron. Imaginé comme un appartement, le lieu accueillera les meilleurs clients afin de rendre leur shopping plus agréable. Ils auront aussi la possibilité de bénéficier de conseils et de profiter d’un espace pour faire des essayages. Fadela sera présente à l’inauguration afin de « décrypter les dernières tendances » auprès des clients présents mais aussi de rencontrer ses lectrices dans l’après-midi.

Qualité et plaisir plutôt que quantité et contrainte

Concernant Instagram, elle cumule à ce jour environ 92 200 abonnés sur le réseau. Plus spécifiquement, sa communauté est composée de 77% de femmes pour 23% d’hommes. En terme d’âge, les tranches des 18-24 ans et 25-34 sont majoritaires. Pour les villes, Paris domine juste devant Lyon. C’est d’ailleurs après avoir observé que beaucoup de ses abonnés et de ses lecteurs venaient de paris qu’elle a décidé de changer le nom de son blog. Après s’être « pris la tête » pendant un moment, elle a finalement décidé de mettre son vrai nom. Elle indique aussi qu’elle se sent proche de sa communauté et souhaite répondre au maximum de questions, sans pour autant vouloir entretenir une relation « d’amitié » avec cette dernière. D’ailleurs, elle précise avoir peu de trolls et de commentaires négatifs au profit d’abonnés globalement « très respectueux ».

Fadela Mecheri

Si elle vit de son activité et de ses partenariats depuis 4 ans, elle a récemment fait le choix de travailler en collaboration avec une agence du nom de Glow by Webedia. Outre le fait qu’elle ait établi une relation de confiance avec celle-ci, les personnes avec qui elle travaille lui permettront de peaufiner sa gestion d’image et de la conseiller en cas de nécessité. C’est aussi une façon d’aller vers des partenariats et des projets qui lui plaisent et qui la font vibrer.

À propos de ce qu’elle apprécie beaucoup, elle mentionne le fait « de faire ce qu’elle veut, de rencontrer des gens, de voyager, d’assister à des défilés de la Fashion Week… ». À l’opposé, elle aime moins de devoir parfois « défendre la profession ». Elle explique que certaines marques imaginent encore parfois que les blogueurs s’amusent de leur hobby plutôt que de leur accorder de la crédibilité.

Dans ses objectifs, elle souhaite vouloir réalimenter son blog, qu’elle avoue délaisser un peu au profit d’Instagram plus « spontané ». Si elle apprécie le réseau social, elle précise que, compte tenu du fait que « ce n’est pas sa plateforme », elle ne veut pas être dépendante de ses algorithmes. Elle souhaite aussi développer sa chaîne YouTube, sur laquelle elle a récemment mis en ligne une courte vidéo de voyage. Elle y parlera de sujets comme le voyage et la mode. Néanmoins, elle doit encore trouver un format qui convient au mieux ses attentes. Préférer la patience à la précipitation. Elle tient à « un rendu quali ». Avec simplicité et recul, Fadela souhaite continuer la création de contenu de qualité tout en faisant ce qui lui plaît.


Un commentaire

  1. 1000/1300 likes, 30/35 commentaires… c’est pas fameux tout ça Presse citron! En d’autre terme, Fadela est une blogeuse parmi tant d’autres qui n’a rien trouvée de mieux que de s’occuper sur Insta en s’intitulant ancienne blogueuse, 6 ans et seulement 92k follow, c’est pas la grande joie. Il faut travailler son réseau sérieusement, sinon on ressemble aux autres avec ses photos à l’iphone! Pour moi ce n’est pas une influenceuse mais une cliente. Encore faut-il que les marques ai l’envie de collaborer avec, voir de la rémunérer… a mais non, j’oubliais, elle a un job à coté en CDI ! Allé hop, NEXT !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.