Pour Noël je commande un client idéal

Or donc c’est Noël, tout ça.Le temps des zolis cadeaux et de l’indigestion de foie gras, mais aussi celui des rétrospectives (ça sent Gérard Holtz, non ?).Dans ma rétrospective à moi, il y a une année 2006 riche en nouveautés mais surtout exténuante et peuplée de clients dont certains furent, euh, comment dire, pour le

Or donc c’est Noël, tout ça.
Le temps des zolis cadeaux et de l’indigestion de foie gras, mais aussi celui des rétrospectives (ça sent Gérard Holtz, non ?).
Dans ma rétrospective à moi, il y a une année 2006 riche en nouveautés mais surtout exténuante et peuplée de clients dont certains furent, euh, comment dire, pour le moins difficiles exigeants.
Du coup, hop portrait-robot du idéal, qui ressemblerait plutôt à quelque-chose comme ça :

  • il ne pinaille sur une facture de 100 Euros pour l’intégration de 3 vidéos sur son site juste après qu’il m’ait expliqué euphorique comment il avait fait une putain de bonne année à 450 000 Euros de CA avec juste une salariée à plein temps et des marges à faire pâlir Bill Gates
  • quand il valide définitivement une maquette après six mois de discussions serrées et 53 présentations différentes qui ont déjà explosé mon budget de graphiste, en jurant ses grands dieux que c’est son dernier mot Jean-Pierre, il évite de nous demander "une dernière modification pas bien importante" alors que le montage du site a démarré sur la base des découpes de la maquette en question
  • il regarde dans le dictionnaire le sens du mot "acompte" afin d’éviter de verser celui-ci 2 mois après le démarrage des travaux, ou pire, une fois le site terminé et mis en production (Ah bon, je vous avais rien versé ? Ben je vous règle en une seule fois, 30 jours fin de mois ça vous va ?)
  • il essaie de se rappeler éventuellement que dans tout logiciel il y a une Aide, ce qui évitera qu’il appelle quatre fois dans l’après-midi pour me demander comment on met une image dans un email, ou pire, comment on met une pièce jointe.
  • il fera sienne cette maxime (voir commandement précédent) : si tu ne sais pas envoyer un email avec une pièce jointe, oublie l’informatique, vends tout ton matos et reviens au courrier papier (et à la lampe à huile), personne ne peut plus rien pour toi.
  • il a compris que NON JE NE SUIS PAS "SON INFORMATICIEN" et que non je ne suis pas sa Hotline non plus.
  • il sera gentil de ne pas m’appeler pour paramétrer ton pare-feux ou son compte Outlook, et se rappellera que pour ce faire il a un prestataire informatique qui lui a vendu (à prix d’or ou pas) toute ton installation et son réseau, et que lui se fera un plaisir de s’y coller, à 80 euros de l’heure, frais de déplacement non compris.
  • il sait qu’un concepteur web n’est pas forcément un spécialiste de Word ni d’Excel. Pour cela, il verra avec sa secrétaire.
  • non, non et non, il n’y a pas de "petite modification pas très compliquée". Tout travail mérite salaire, et déplacer ce logo de gauche à droite – alors que le site est presque fini – va prendre juste un peu plus de temps que cliquer sur une icône "Aligner". Oui une page web est comme un puzzle et il y a des cas ou le déplacement d’un seul élément oblige à tout refaire.
  • il évite de m’appeler pour me dire que le neveu de sa voisine en première année d’Arts graphiques vient de lui proposer la réalisation de son site clé en main et tout qui va bien pour zéro Euros alors que nous venons de démarrer le développement pour un budget difficilement négocié (mais pleinement justifié) de 3 500 Euros HT et que nous savons déjà que le site fini en vaudra le double en heures non comptées.
  • Il ne râle pas sur les délais alors que j’ai attendu ses éléments (logos, textes…) pendant trois mois et demie

Cela dit, je suis loin d’être parfait aussi, que ce soit clair, et je suis sûr que plusieurs de mes clients pourraient remplir la même liste à mon sujet. D’autre part j’ai aussi plein de clients "idéaux" (heureusement). Mais on en parle moins, forcément.
Et vous ils sont comment vos clients ?


Nos dernières vidéos

37 commentaires

  1. – le client idéal a compris que quand on navigue sur internet, on est pas sur une présentation Powerpoint et que par conséquent il se peut que la page soit un peu plus haute que l’écran et que la barre de défilement conséquente n’est en rien disgracieuse et que tout le monde sait l’utiliser pour lire le bas de la page.

  2. Trop fort 😀

    (Et malheureusement un peu trop réaliste ^^)

    J’ai la chance de ne pas traiter les sites des clients de ma boîte, mon seul client c’est mon boss ou moi-même, du coup tout va bien !

  3. J’en ai des comme tu dis moi ausis

    Mais heureusement pas tous …

    Y a aussi celui qui dit que tout va bien et que une fois qu’il a fini de payer et que c’est en production s’apercoit de choses qui ne vont pas du tout mais qu’il a validé en les trouvant tres bien …

  4. Excellent ton post Eric ! Je me suis vraiment amusé à le lire (j’avais l’impression que tu décrivais mes clients). Je crois qu’on est un peu tous dans le même bateau mais je vais écrire une note pour répondre a ta question ! A bientot

  5. Moi qui suis client, je suis exactement comme tu les décris… alors en 2007, je vais faire exactement comme tu l’as dit. Quoique, serait ce si drôle sans tout cela?
    \o/

  6. salut
    c’est moi
    je suis dsi à lyon et j’ai aussi bossé en free lance donc je sais ce que c’est
    si tu as du temps why not
    honnêtement je suis pas chiant si les cahiers des charges sont respectés

  7. En fait, des clients embêtant comme ça, je n’en ais pas. Je rencontre des prospects de ce type, mais – ce doit être caractériel, ça ne va pas plus loin.

  8. > yves, je te rassure je suis aussi un p… de caractériel (et ça s’arrange pas avec le temps), mais faut bien croûter alors on prend…

  9. Disons qu’ils prennent peut-être aussi ce billet pour ce qu’il est : un truc pas bien important en forme de clin d’oeil au xème degré, il n’y a rien de méchant là-dedans pour mes vrais bons clients et ils le savent. (d’ailleurs la plupart des travers énoncés concernent une seule personne avec qui je ne travaille plus justement pour toutes ces raisons).

  10. "Il ne te commande pas un formation photoshop/xpress complète pour faire son catalogue lui même en t’assurant que oui il a bien les logiciels, mais quand tu arrives pour la formation il bien htotoshop… mais photoshop LE."

    Ceux qui connaissent comprendront. Croyez moi la double casquette production et formation c’est pas tous les jours facile ma bonne dame.

  11. On en voit des vertes et des pas mûres.
    Le pire, c’est celui qui rajoute des modifications, qui rajoute, qui rajoute, et qui se plaint que son site ne finit pas.
    Il y a aussi celui qui passe un coup de fil pour le moindre petit truc, ou bien qui ne sait pas utilisé l’usine à gaz qu’ont lui à mis à disposition pour gérer son site…

    Et par rapport au dernier commentaire, si les clients lisent ça, ils se diront peut-être que des fois ils abusent… Si ça peut aider.

    Et à côté de ceux là, on a aussi tous ceux qui ne posent aucun problème, qui écoute ce qu’ont leur dit, etc… mais eux, on en parle pas, car c’est pas marrant.

  12. "un concepteur web n’est pas forcément un spécialiste de Word ni d’Excel."
    Moi je rajouterais powerpoint. Quelle daube ce truc.
    Le minimum pour éviter les (trop) mauvais client, c’est de demander un accompte et de ne rien faire tant que c’est pas versé. S’il n’est pas content, c’est qu’il aurait fait des problèmes de toute façon.

  13. Moi ça n’a rien à voir dans le graphisme le boulot, mais des applis d’entreprises avec client léger.

    Bien sûr ça arrive que des écrans nécessitent beaucoup d’informations. Généralement c’est sur ceux là que le client demande d’en rajouter encore et encore.
    Une fois qu’une scrollbar horizontale apparait il crie au scandale. Et là il accepte de pas avoir toute la base de données sur ce seul écran.

    Enfin, quand tout est OK en ayant tiré au maximum tout en restant lisible, il s’exclame soudain : et en 800×600 ça passe ? ( euh, faut investir dans des moniteurs là môssieur )

  14. Eric: tu as donc des relations privilégiées avec tes clients et bien de la chance s’ils sont capables de comprendre le xème degré.

    AniMo: je fais comme toi. Pas d’accompte > pas de travail.

  15. les miens je les aime, rien à leur reprocher 😀

    plus sérieusement pour les pièces jointes, basecamp encore une fois… tous mes clients s’y sont mis sans trop de pb (plus ou moins vite ;)).

  16. Après une journée comme celle que je viens de passer (la plus horrible je pense depuis 2 ans dans la boite), je ne pouvais m’empecher de commenter un peu!

    Je suis vendeur en informatique dans un magasin independant (créé il y a plus de 30 ans par notre patron) ou notre clientèle est composée en majoritée de personnes de plus de 75 ans et dont les 3/4 connaissent le patron (il acceuille les clients, son "bureau principal", c’est l’acceuil du magasin, notre concept, c’est le service avant tout!).

    Alors autant vous dire que mes clients sont vieux, cons, exigeants, ne comprennent rien à rien, et ont du pognon mais ne veulent rien payer.

    Dans une boite ou les mots "organisation" et "communication" sont quasiment inconnus, je vous laisse imaginer le bordel (oui c’est le mot) que ca peut etre!

    On reve tous du client idéal! C’est un peu notre Graal a nous tous commerciaux et autres vendeurs ou créateurs!

  17. Note personnelle : ne pas lire et commenter les mêmes blogs que son patron !

    Julien P : Je veux pas faire du client pour toutes les raisons énoncées dans le billet d’Eric 😀
    (Je crois que ça me rendrait fou)

  18. et le client qui se prend pour un graphiste, qui a fait une mauvaise impression de ta maquette, la découpe en morceaux et recolle tout ça et te refile une sorte de puzzle ignoble en te disant "c’est ça que je veux". Et il insiste lourdement. et tu finis par lui faire exactement ce qu’il demande après l’avoir averti à maintes reprises que c’est nul et lorsqu’il voit le résultat il te dit : "c’est moche ce que vous m’avez fait !" Ou pire : il est content du résultat mais quand tout le monde lui dit "il est moche ton site", là il répond "oui, pas terrible mon graphiste, j’ai eu du mal avec lui…" Ceux-là on est content quand ils vont voir ailleurs, mais le problème c’est qu’ils te font une mauvaise pub…

    Ma bonne résolution pour 2007 : si le client veut de la daube, il va se la faire faire ailleurs parce que moi j’en veux plus dans mes références ! Sinon ça fait rappliquer tous les clients qui ont les mêmes goûts de chiottes !

  19. En tant que freelance, je bosse en sous-traitance pour des agences web. Ca devrait faire tampon.
    Sauf que mon principal client, qui est aussi mon ancien boss, s’est auto-proclamé directeur artistique, sans rien y connaitre à la technique.
    Et il aime bien changé d’avis une fois que j’ai intégré ses maquettes.
    "T’as mis un espace là, fallait pas. – OK je l’enlève. – (le lendemain) Tiens, ça serait mieux avec une marge blanche. – grrr".

    Résolution pour 2007 : Lui faire comprendre que le web n’est pas du print, qu’un cahier des charges complet et validé avant la réalisation serait plus rentable que de m’appeler toutes les heures pour me donner la liste des modifs, et surtout lui faire découvrir le "web 2.0".

  20. hé hé, très bon!!!

    IL ne faut pas oublier aussi les clients qui arrivent avec une maquette toute faite sous Word avec des cliparts à foison achetés sur un CD chez un discounter, ou bien faite par le neveux de la cousine du collègue, qui fait des études aux Beaux Arts et qui ne connais strictement rien au web, et qui arrive avec une charte pour un site qui ressemble à une peinture à l’huile…

  21. C’est tout de même marrant, en lisant les différents posts de ce forum je retrouve les travers de certains de nos clients.

    Comme quoi nous sommes tous logés à la même enseigne 🙂

    Pour rester dans les clous un cahier des charges blindé reste une bonne solution, des modifications à apporter ? Aucun problème voici l’avenant et la facture associée.

  22. Entrepreneur, 1 an après, l’heure du premier bilan…

    Voilà une année que vous vous êtes lancé dans l’aventure. Une année. Douze mois. Le temps de faire un premier bilan. Où en êtes vous ? Que dire de cette année de lancement ? Des regrets, des perspectives, des doutes, du succès ?

    Je cherche à regrouper des témoignages sur mon blog http://www.blog.sebeca.fr. (rubrique témoignages).
    Merci pour votre participation ! et bonnes ventes !

    Serge

    PS : j’espère que mon post est dans le bon billet….

  23. Mon meilleur client (pas niveau €€€) habite près de Lyon (un peu trop d’ailleur) tout ses points il les respecte !
    🙂 (en + il est bôoooo !)
    😉

  24. J’ai imprimé cette liste pour la mettre dans notre studio car chaque phrase citée nous arrive au moins une fois par jour et où l’on se dit qu’on aurait meilleur temps d’allé élever des chèvres dans le Larzac …

    Joyeux Noël !!

  25. Très bien et ça marche aussi très bien avec les Directeurs Généraux, Directeurs de la Communication, Directeurs des services informatiques (ou parfois leurs assistantes) pour ceux qui sont intégrés dans un grosse structure.

  26. Il faudra sans doute un jour écrire un livre au sujet des "petites modifications qui n’étaient pas dans le brief mais qui prennent 2 minutes "…

Répondre