Suivez-nous

Objets connectés

En quoi la fin des Amazon Dash montre-t-elle l’évolution des objets connectés ?

En 2015, Amazon a lancé ses boutons connectés Dash, qui permettent de commander des produits en un clic. Depuis hier, ils ne sont plus en vente, et cela en dit long sur le marché des objets connectés.

Il y a

  

le

 
Alexa

Si vous avez déjà été sur le site ce matin, vous le savez : Amazon annonce la fin de la commercialisation des Dash Buttons. Si vous ne connaissez pas cette technologie, voici notre vidéo qui la présentait lors de la sortie en France il y a plus de 2 ans :

Les Dash Button prenaient la suite de la télécommande Dash qui permettait, via la commande vocale ou le scan de code-barre, de commander automatiquement des produits et denrées du quotidien chez le géant du e-commerce. Le but pour Amazon avec ces deux produits était de raccourcir au maximum l’expérience d’achat pour qu’elle soit la plus directe possible. Depuis, les assistants vocaux ont envahi notre quotidien et l’utilité des Dash n’est plus aussi grande qu’avant, comme il est dorénavant possible de commander depuis un Amazon Echo ou les appareils compatibles Alexa, mais ce n’est pas l’unique raison.

Lors du CES 2019, nous avons pu apercevoir le nouveau service d’Amazon baptisé Dash Replenishement, qui est intégré directement dans les produits. Ce nouveau service permet, par exemple, à la machine à laver ou la cafetière de recommander de la lessive ou de capsules juste avant d’épuiser le stock disponible à la maison. Au final, ce service est similaire à celui des Dash Button, mais sans avoir besoin d’intervention humaine (en dehors de la première configuration). Pour Amazon, cela permet de proposer une nouveauté technologique aux marques, qui peuvent l’utiliser comme argument marketing auprès de leurs clients, mais aussi d’assurer une vente de consommable régulière.

Amazon Dash Replenishment

Un distributeur automatique de croquettes, qui peut en commander de nouvelles sur Amazon

Les objets connectés : du produit aux services

Cette fin de commercialisation des Dash Buttons montre bien à quel point le monde des objets connectés a évolué. Au tout début du boom (2012), les marques utilisaient des form factors permettant d’expliciter l’intégration de la technologie dans les produits, afin que le grand public en comprenne immédiatement l’utilité. C’est par exemple pour cela que les premiers capteurs d’activité avaient une apparence très geek, jusqu’à l’arrivée de produits comme les montres Withings ou celles de marques comme Tag Heurer, qui se focalisaient sur le design. Pour la maison ou les assistants vocaux, c’est la même chose. En achetant le Dash Button, on savait qu’en cliquant dessus une nouvelle commande d’un produit serait faite, en parlant à son Google Home on s’habitue à ses capacités.

Puis, avec le temps, cette technologie est intégrée dans tous les produits, et les services prennent le dessus. Dorénavant, c’est notre imprimante elle-même qui est capable de commander ses cartouches en cas de besoin, chez un seul fournisseur. Fascinant, mais aussi inquiétant.

Amazon Prime Video
Par : Amazon Mobile LLC
4.5 / 5
2,0 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    2 mars 2019 at 13 h 09 min

    Des commandes automatiques par la machine à laver ou par son imprimante ou la machine à café, c’est amusant.

    Il faudra faire attention à ne pas être en négatif auprès de sa banque. Parfois, on peut être amené à repousser son achat d’une semaine pour en pas être débiteur. Tandis que là, on ne contrôle plus ses dépenses. C’est une machine, c’est-à-dire un logiciel, qui le fait à notre place.

    Attention aussi aux mises à jour (et aux surprises qui vont avec), et aux commandes de pirates qui pourraient utiliser le logiciel pour commander bijoux ou autres objets de valeur, livrés bien sûr à une autre adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests