Suivez-nous

Réseaux sociaux

Pourquoi les politiques devraient y réfléchir à deux fois avant de faire de l’humour sur Twitter

Les internautes ont tendance à trouver moins crédibles les candidats auteurs de traits d’humour.

Il y a

  

le

 
Twitter
©Sara Kurfeß/ unsplash

Les hommes et les femmes politiques sont très présents sur Twitter. Mais publier ne signifie pas être lu et une étude récente a constaté que seule une minorité d’entre eux générait la majorité des discussions sur le réseau social. Pour tenter d’améliorer leur visibilité, certains peuvent donc être tenté d’adopter un ton plus léger et humoristique.

À en croire des chercheurs de l’Université d’État de l’Ohio, cela n’est pas forcément une très bonne idée. Les scientifiques ont en effet constaté que les électeurs ont tendance à juger les publications utilisant le registre de l’humour comme inappropriées. La crédibilité des auteurs de ces messages serait également atteinte.

Le concept est à manier prudemment sous peine de perdre des voix

Dans le détail, l’étude a porté sur 476 étudiants qui ont pu consulter le profil d’un candidat fictif du nom d’Alex Smith. Ce dernier n’avait aucune affiliation politique et s’exprimait sur des sujets tels que les infrastructures, l’éducation, le vote et les dons de campagne. La moitié des participants a lu des tweets du faux candidat qui s’exprimait simplement, tandis que le reste des intervenants a été confronté à des publications au contenu décalé comprenant des calembours ou des jeux de mots.

De manière assez nette, les répondants ont estimé qu’ils sont moins susceptibles de voter, faire des dons et de s’engager en faveur du candidat plaisantin. Autre constatation : même s’ils identifient le politique comme faisant partie de leur camp, les internautes ne sont pas plus enclins à lui pardonner ses traits d’humour et se montrent toujours assez critiques à son égard. Ce qui fait dire à Olivia Bullock, la co-auteure de cette étude : « Les candidats doivent être prudents lorsqu’ils utilisent l’humour sur les réseaux sociaux ».

Il convient toutefois de nuancer ces résultats. Le politique est ici une personne fictive et inconnue, donc les réactions pourraient être différentes lorsque les électeurs lisent les publications de politiciens habitués des traits d’humour et des débordements, comme Donald Trump et certains de ses adversaires.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
16,8 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests