Suivez-nous

Tech

Pourquoi Microsoft réduit ses investissements dans la reconnaissance faciale

Microsoft a fait savoir qu’il allait réduire ses investissements dans les startups dont l’activité est liée à la reconnaissance faciale. Voici pourquoi.

Il y a

  

le

 
reconnaissance faciale
© Unsplash / Avantgarde Concept

Alors que les logiciels de reconnaissance faciale ne cessent de prendre de l’ampleur depuis quelques années, y compris pendant la pandémie de coronavirus, Microsoft choisit un positionnement à rebours des décisions communes.

La firme américaine a annoncé qu’elle allait vendre sa participation dans AnyVision. Cette dernière est une startup dont l’activité se concentre sur la reconnaissance faciale. L’an dernier, Microsoft a participé au financement de la jeune pousse israélienne à hauteur de 74 millions de dollars, une décision qui avait fait polémique.

Microsoft fait le choix d’un « meilleur contrôle et une meilleure surveillance de l’utilisation des technologies sensibles »

Plusieurs associations des défenses des libertés ont jugé que Microsoft allait contre ses propres principes —selon lesquels elle se doit de fonctionner sans aller empiéter sur les libertés démocratiques et ne choisir aucun parti pris. Pour le cas d’AnyVision, la startup avait été accusée d’utiliser sa technologie pour surveiller les Palestiniens vivant en Cisjordanie.

Selon une enquête menée par M12, la filiale de capital-risque de Microsoft, le dispositif avait été exploité aux points de contrôle des passages frontaliers entre Israël et la Cisjordanie, ce que la jeune pousse avait déclaré. L’hypothèse de l’espionnage des populations palestiniennes a vraisemblablement été réfutée par un audit réalisé suite aux allégations. Toutefois, cela a refroidi l’entreprise américaine.

Dans un communiqué, Microsoft a déclaré : « Pour Microsoft, le processus d’audit a prouvé à nouveau qu’être un investisseur minoritaire dans des entreprises qui commercialisent des technologies sensibles est un défi, puisque ces investissements ne permettent généralement pas de conserver le niveau de contrôle et de surveillance que Microsoft exerce sur l’utilisation de ses propres technologies ».

L’entreprise a ajouté que ce changement allait lui permettre de se focaliser sur « des relations commerciales qui lui permettent d’avoir un meilleur contrôle et une meilleure surveillance de l’utilisation des technologies sensibles ».

La reconnaissance faciale suscite de nombreuses questions depuis plusieurs années, entre autres quand elle est développée puis commercialisée par des entreprises privées américaines. C’est le cas d’Amazon Rekognition, un logiciel dédié à cet usage et utilisé par des entités privées ainsi que des agences gouvernementales comme la police aux frontières.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests