Suivez-nous

Réseaux sociaux

Présidentielle américaine : union sacrée des électeurs contre les publicités ciblées

Républicains, démocrates et indépendants partagent cette aversion pour le ciblage publicitaire politique.

Il y a

  

le

 
Réseau social Facebook WhatsApp
© Presse-Citron.net

Le Brexit et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis en 2016 ont profondément marqué les esprits. Ces deux événements reposent sur des ressorts politiques complexes difficiles à appréhender. Mais ces deux campagnes se sont aussi jouées sur Internet et notamment sur les réseaux sociaux. Les équipes des vainqueurs ont eu recours à une pratique très décriée : le micro-ciblage.

Cela s’est surtout fait sur Facebook qui n’a pas un très forte régulation en matière de publicités politiques. Il est donc autorisé de cibler les futurs électeurs sur des éléments très précis comme leur sexe, leur âge ou leur origine. À en croire un sondage effectué par Gallup, cette technique de marketing est unanimement rejetée par les internautes.

Les électeurs s’opposent à la position de Facebook

L’institut a interrogé 1628 adultes américains au mois de décembre dernier. 72 % des répondants ont déclaré que les plateformes ne devraient partager aucune information sur leurs utilisateurs lors des campagnes électorales. Dans le détail, ce sentiment est partagé par 69 % des démocrates, 75 % des républicains et 72 % des indépendants.

59 % des Américains sont toutefois d’accord pour voir des publicités politiques (non-ciblées) mais ils souhaitent avoir des précisions sur qui a payé la publication, combien cela a coûté et à qui elle se destine. 20 % des Américains ne souhaitent pas voir de publicité politique du tout, c’est justement ce que Twitter a décidé de faire.

Il faut enfin noter que la majorité des répondants estime que les réseaux sociaux devraient interdire les contenus trompeurs dans les publicités politiques. Un point de vue à contre-courant de la stratégie choisie par Facebook. L’entreprise se refuse en effet à intervenir ou à les censurer, et ce même si elles comprennent des éléments trompeurs et mensongers sur une personne ou des faits. La firme de Mark Zuckerberg a cependant récemment annoncé qu’elle allait permettre à ses utilisateurs de mieux contrôler les publicités politiques.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
15,9 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests