Prise en main du nouveau drone Spark de DJI, le hit de l’été !

Découverte et prise en main du dernier né de la marque DJI, le drone ultra-compact Spark. Une caméra volante simple, facile à utiliser, conçue pour séduire le grand public.

Heureusement que la politique de l’enfant unique n’est plus de rigueur en chine. Tout juste remis de la gamme Phantom, encore sous le charme du très performant Mavic Pro, voilà que la famille du constructeur chinois DJI s’agrandit encore et nous présente le petit dernier de la famille, le drone Spark. Une pépite que nous avons eu la chance de découvrir dans le très chic château de Ferrières en région parisienne.

La radiocommande c’est votre main

Dans nos rêves d’enfant les plus fous, nous avons tous imaginé à quoi pourrait bien ressembler le futur. Nous sommes en 2017 et même si les voitures ne volent toujours pas,  que le président des Etats-Unis préfère encore le charbon aux énergies renouvelables,  sachez qu’il est désormais possible de faire voler un drone, de le piloter et de se prendre en photo grâce à une commande gestuelle ! Une innovation majeure qui positionne une fois de plus DJI comme le leader mondial des drones civils et de la technologie d’imagerie aérienne.

Une révolution dans l’automatisation de la prise de vue

La commande gestuelle, comment ça marche ? C’est très simple, il vous suffit de placer le Spark dans la paume de votre main pour le faire décoller et que le drone entre en mode « Gestes ». Un mouvement à droite, un autre à gauche, en avant et en arrière, le drone suit fidèlement les mouvements de votre main. La scène est digne d’un film de super héros et provoque son petit effet. Faites un signe d’au revoir et le voilà qu’il effectue un travelling arrière. Le clou du spectacle arrive quand le Spark vous prend en photo déclenchée par le geste d’un cadre avec vos doigts. En moins d’une minute, sans radiocommande et sans smartphone, il est désormais possible de se prendre en photo avec un drone. Une révolution dans l’automatisation de la prise de vue.
C’est grisant, puissant, fascinant. Quid de savoir combien de temps l’effet waouh va durer dans le temps. Le pilotage via smartphone ou radiocommande offre en effet un panel d’actions bien plus large et complet. En attendant, on ne peut que saluer la performance.

Exemple des différentes étapes clés :

De nouvelles fonctionnalités automatisées

De nouvelles options de vol sont disponibles sur le Spark grâce au mode Quickshot.
En mode Rocket, le Spark s’envole à la verticale en orientant la caméra vers le bas. Dronie, il s’élève en s’éloignant du sujet. Cercle, il tourne autour du sujet. Enfin, Spirale, il s’élève en s’éloignant et en tournant autour du sujet, à la façon d’une spirale, un effet souvent très difficile à réaliser pour tous ceux qui se sont déjà essayé à la prise de vue par drone.
Chaque Quickshot génère une vidéo de 10 secondes de votre vol créée automatiquement et prête à être partagée sur les réseaux sociaux. Simple et viral.

On retrouve bien sûr les modes de vol intelligent déjà connus comme Active Fly qui permet de suivre de façon intelligente le mouvement d’un sujet, le mode Tapfly qui permet au drone de se déplacer automatiquement jusqu’à un point demandé et le mode Tripod qui permet d’acquérir une plus grande précision dans les mouvements du drone. Les fonctionnalités Point of InterestFollow MeWaypointsHome LockCourse Lock sont également présentes.

Exemple d’une mini-vidéo réalisée hier sur place avec le Spark :

Une tête bien faite, un poids plume et du style,  le look ravageur pour l’été !

Le Spark embarque une caméra 12 mégapixels capable de filmer en 1080P avec une image nette, grâce à un stabilisateur sur deux axes associé à la technologie UltraSmooth. Equipé d’un module GPS / Glonass et de systèmes de vision avant et arrière, il évite automatiquement les obstacles.
300 grammes avec sa batterie, la bête ne pèse rien, on a l’impression de tenir un pain au lait dans sa main. Il tiendrait même dans votre poche si ses bras étaient pliants comme celui du Mavic Pro. La marque dit y avoir pensé mais a privilégié la robustesse et la solidité de son mini drone. Peut-être sur une prochaine version ? Si son look reste très simpliste, DJI s’est offert un peu de fantaisie avec une gamme de Spark aux couleurs vives (rouge, jaune, bleu, vert et blanc). Ça change du blanc Phantom et du gris mat Mavic Pro. Une nouvelle façon de séduire un public plus large.

N’allez pas croire pour autant que le Spark n’est qu’un drone à selfie, les amateurs de racing ne seront pas en reste avec 50 km/h de vitesse de pointe en mode sport. A noter que les DJI Goggles sont aussi compatibles avec l’engin.

Un prix à l’attaque du grand public

Côté prix, comptez 599€ pour le Spark avec une batterie, 3 paires d’hélices pliantes, un câble micro USB et un chargeur USB ainsi qu’une boîte de transport.
Le point important à noter reste l’absence de radiocommande dans le pack en entrée de gamme.
Il vous faudra rajouter 200€ de plus pour obtenir le bundle Spark Fly More, qui inclut une radiocommande, deux batteries supplémentaires, quatre paires d’hélices et leurs protections, une station de recharge de batterie, un sac en bandoulière et tous les câbles nécessaires.

Même si cela représente encore une petite somme,  DJI s’attaque au marché consumer en positionnant son drone Spark comme l’accessoire lifestyle indispensable pour immortaliser ses souvenirs. Bien sûr, il ne possède pas toutes les qualités du Mavic Pro. Son autonomie de vol est plus courte (16 minutes contre 27 pour le Mavic), il ne filme pas en 4K mais sa petite taille et sa simplicité d’utilisation devraient séduire un public qui n’osait peut-être pas franchir le pas jusque-là . Reste à savoir si la réglementation actuelle sur l’utilisation des drones de loisirs ne limitera pas permettra le beau succès qui lui est promis. Voir l’édito d’Eric à ce sujet.

Plus fort,  plus loin, plus vite, tel pourrait être le leitmotiv de la compagnie DJI qui ne cesse d’innover et de s’imposer comme une des sociétés les plus innovantes de notre époque.

Attention bon plan !  3 Spark sont à gagner grâce au spécialiste de la vente de drones studioSPORT, partenaire du concours de photographie par drone organisé par le réseau social Dronestagram.


Nos dernières vidéos

Répondre