Promoted Posts de Facebook : la réponse d’un spécialiste

En écho à notre article d’hier, le point de vue d’Axel Aigret, spécialiste en Social Media Optimization (SMO) et en marketing sur Facebook, au sujet de la nouvelle offre de « Pomoted Posts » proposée par le réseau social.

J’ai publié hier mon expérience des Promoted Posts proposés par Facebook depuis quelques jours pour les marques qui souhaitent augmenter leur visibilité sur le réseau social. Afin d’avoir un autre point de vue, j’avais contacté Axel Aigret afin de recueillir sa réaction et compléter mon article. Spécialiste en social marketing, il est directeur d’HIGHLIGHT, agence web spécialisée sur Facebook (pages, apps, connect). Axel suit Facebook depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui et conseille, conçoit et développe le business de ses clients à la puissance Facebook.

tarif promoted posts Facebook

Axel a fait mieux que réagir : il nous propose un article complet et détaillé faisant part de son point de vue sur la question et remettant le sujet en perspective. Je le remercie d’avoir pris sur son temps pour le faire.

Si vous vous intéressez à la question lisez-le, c’est passionnant :

Concrètement le test d’Eric est intéressant, les métriques sont à clarifier (différence Facebook ads et inline). En terme de CPC c’est un bon taux. En terme de reach, ce que Facebook donne est juste un ordre d’idée, une estimation, un peu comme Adwords avec l’estimation de prix. Pour savoir, il faut payer et se faire son expérience. Cela dépend en somme si vos fans et leurs amis sont connectés pendant les trois jours, chose que Facebook pourrait-mais-ne-prédit-pas-encore.

Cela dépend aussi de l’interaction de vos fans avec votre page. Deux choses sont importantes : le nombre d’interactions (like/commentaire/share) sur vos publications. La page Presse Citron publie son contenu automatiquement avec RSS graffiti ce qui est déconseillé pour obtenir un bon reach, et donc pas « spécialement » pour Facebook, il en résulte un nombre faible d’interactions, les fans cliquent pour lire le contenu, mais n’entament pas – ou très peu – de discussion.

Le deuxième point est le nombre de personnes qui ont masqué votre page fan entièrement, ils sont pourtant fan mais ne verront plus jamais vos publications (la page Presse-Citron est ici bien situé avec un taux quasi nul).

Au niveau du reach 53% pour ce post au lieu de 14% en moyenne (calculé sur 12 posts ) soit 3,7 fois plus. Au niveau des interactions on peut voir que le post à récolté 45 interactions soit 7,5 fois plus que la moyenne (6), une remarque à creuser donc pour savoir si cela vient du contenu en lui-même (l’iPhone est un sujet sensible ou porteur) ou si la publicité a eu un impact bénéfique sur l’interaction en touchant des personnes qui n’avaient plus l’habitude de voir Presse-Citron dans leurs feed. Je vais en reparler dans l’utilisation possible des promoted posts.

En conclusion il ne faut pas rêver on ne touchera jamais pour la somme maximale la totalité de nos fans car il ne sont pas forcément connectés.

Concrètement à quoi doit-on s’attendre ?

On achète avant tout de la visibilité (du CPM non garanti) sur une base qu’on possède (la plupart des personnes à qui j’ai pu en parler n’aiment pas le fait de devoir repayer une visibilité acquise par de l’ads, du contenu ou des animations, concours etc). Il faut bien comprendre que l’EdgeRank est nécessaire, et l’on peut comparer Google à Facebook sur ce point. Facebook dispose d’un fil d’actualité à montrer à une personne (place limitée), Google sur une requête doit aussi montrer un nombre de résultats limité, les deux faisant le tri à leur manière. Le moteur de recherche de Facebook ne devrait pas tarder d’ailleurs… et c’est la que Facebook pourrait changer la donne, car c’est ce qu’il manque à Facebook, le besoin d’une personne à l’instant « T ».

Alors faut-il utiliser les Promoted Posts ?

Tout dépend. Un e-commerce avec un panier moyen de 100€ pourra se permettre de payer sans problème et d’apprendre en assumant les risques et imprécisions de Facebook. Le point fort est surtout de pouvoir amplifier un message ou l’on souhaite un fort retour et/ou l’événementiel joue un rôle important (sortie d’un nouveau produit, concours, besoin de testimoniaux, lancement d’une musique, d’un album…). Certaines images ou contenus peuvent devenir réellement viraux et créer leur boucle de trafic seuls. Pour cela vous devez dépasser le « viral point » : le point ou le post a reçu tellement d’interactions qu’il continuera de grandir tout seul. Seulement voila si vous n’avez pas 400000 fans, il est très difficile de tester cela rapidement.

Pour les marques c’est un réel atout, car elles vont pouvoir itérer sur des messages courts et voir rapidement si la résonance se produit ou non : pour tester un concept, un marketing, une phrase d’accroche, etc. Si vous n’êtes pas dans cette démarche ou besoin, vous pouvez tout simplement publier plusieurs messages différents, si vous gardez votre ligne éditoriale une personne ne vous en voudra pas si vous publiez trop et si c’est le cas vous aurez nettoyé votre base fans ce qui vous donnera une meilleure « viralité globale » de votre page fan (qualité VS quantité). Les promoted posts peuvent être pérennes si vos interactions fans sont déjà de qualité, et vous permettront d’atteindre aussi vos fans sur mobile ( je pense aux points de vente par exemple ). Pour un site de contenu l’intérêt est je pense très limité.

En conclusion

Facebook avec les promoted posts vous permet de « plus » atteindre vos fans  « tous » seraient mentir). De mon point de vue, Facebook devrait plutôt vendre de la viralité en plus, car tout d’abord on a du mal a payer pour atteindre des fans qu’on considère déjà comme acquis même si une concurrence est présente, et dans un second temps, car c’est ce que l’on recherche sur Facebook, et tout le monde n’arrive pas à avoir (soit par le contenu, soit par le wording) de la viralité. Or c’est vraiment le point fort de Facebook, le fantasme des marketeurs, petits ou grands : toucher les amis des fans. Si l’on y regarde de plus prês, l’algorithme de Facebook pour la viralité est assez basique et passe en second plan : d’abord il faut afficher tout ce à quoi la personne est abonnée, ami, intérêt, puis afficher quelques posts de la viralité basée sur l’Edgerank et l’affinité… On pourrait donc très bien « pousser » un contenu viral plutôt qu’un autre, car entre nous (mais ça n’engage que moi) c’est assez arbitraire dans la masse de contenu à disposition. « Virality booster » nous t’attendons !

Pour ce qui est du marketing en général, il ne faut pas oublier les basiques, l’email reste la connexion client prioritaire pour développer une relation durable. Facebook nous permet d’avoir du temps réel et une connexion sociale forte qui en marketing est très pertinente si le socle est déjà en place. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs…


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Pingback: Réactions promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | Actualités et tendances, entre rêve, utopie et réalité. | Scoop.it

  2. « La page Presse Citron publie son contenu automatiquement avec RSS graffiti ce qui est déconseillé pour obtenir un bon reach »
    Est- ce que fb limite la diffusion des posts publiés via une application? est-ce chiffrable?

  3. Pingback: L'avis d'@axelaigret sur les "Promoted Posts" de Facebook | Community Management Post | Scoop.it

  4. Merci pour cet article, nous n’aurons pas attendu longtemps avant d’avoir un autre avis ^^

    Donc pour une nouveauté, un buzz, ou une tentative de Buzz par une marque ou un magasin de proximité, ok, pour les blogguer (comme le test d’Eric), en revanche l’intérêt n’est pas bien présent.

    Merci pour l’éclaircissement

  5. Article fort intéressant ! Je pense tout de même que l’outil permettant d’obtenir le plus de viralité et d’interactions, c’est l’envoi de « mise à jour du profil ». Les internautes cliquaient automatiquement sur le « 1 » en notification! Ce nouveau système ne convient pas à toutes les structures ! Dommage

  6. Pingback: Promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | Les réseaux sociaux apprendre à mieux les connaître et à mieux les utiliser | Scoop.it

  7. Pingback: Promoted Posts de Facebook : la réponse d’un spécialiste | Innovations du Social Travel | Scoop.it

  8. Je ne comprends pas comment on peut payer pour communiquer avec SES fans. Les entreprises, je l’espère, vont réfléchir et sortir de Facebook qui les enferme dans un modèle propriétaire et d’où il sera difficile de sortir par la suite. Je parie sur l’émergence de sites dédiés pour chaque grande marque avec leurs propres mini réseaux sociaux et qu’il pourront maitriser de A à Z. Facebook change trop souvent les règles…

  9. Pingback: Promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | SerenDeep | Scoop.it

  10. @Nicolas Il y a un moment où facebook doit se trouver des moyens de monétiser son trafic et ses pages fans d’entreprise, c’est normal, le coût me semble très raisonnable (CPM environ 1€/mille), c’est un coût similaire à celui du display.

  11. Ces promoted post peuvent être utile pour les marques reconnus, mais à mon avis pour une agence web, il n’y a pas d’utilité à utiliser ce gadget Facebook. Google Addwords fera l’affaire.

  12. Pingback: Promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | RS - SMO | Scoop.it

  13. On parle du nombre de personnes qui ont masqué la page fan entièrement. Cependant quel outil permet de connaitre le % de gens ayant masquer complètement ou partiellement les posts d’une fan page ?

  14. Pingback: Promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | Stratégie réseaux sociaux | Scoop.it

  15. Pingback: Performance et maturation des publicités dans Facebook « MediasSociaux.fr MediasSociaux.fr

  16. Pingback: Promoted Posts de Facebook : le point de vue d'un spécialiste | e-commerce - vers le shopping web 3.0 | Scoop.it

  17. Pingback: George Takei critique les promoted posts de Facebook | Fan Actuel

Répondre