Quand « Chatroulette » utilise la menace pour tenter d’exister…

Vous vous souvenez de Chatroulette ? Qui s’en souvient ? Pas grand monde apparemment. Mais le site a une botte secrète pour faire parler de lui : les courriels de menaces judiciaires. Récit d’une histoire vécue.

Vous vous souvenez de Chatroulette ? Qui s’en souvient ? Le site avait défrayé la chronique web il y a quelques années avec son concept (génial ou foireux, rayez la mention inutile) qui permettait aux internautes de lancer des conversations vidéo au hasard avec d’autres internautes. Fortement décrié car accusé d’héberger tous les malades sexuels de la planète qui s’étaient fait une spécialité de montrer leur kiki à des jeunes filles un peu trop curieuses, le site disparut rapidement des radars. Ou en tout cas, s’il existe encore, ce qui semble être le cas, n’intéresse plus grand monde, et ne fait plus la une depuis longtemps.

Cela étant, son fonctionnement, son succès soudain et le buzz qu’il avait généré pendant les quelques semaines suivant son lancement suffirent à inspirer de nombreuses déclinaisons et sites concurrents, qui fleurirent très rapidement sur la toile. On découvrait alors chaque jour un « Chatroulette » de ceci ou un « Chatroulette » de cela.

Une profusion qui semble-t-il ne plait pas beaucoup aux brillants esprits qui sont à la tête de l’original : au lieu d’y voir une forme d’hommage et une immense publicité gratuite, ou au pire de laisser couler, les patrons de Chatroulette préfèrent passer leur temps à mettre leurs avocats aux trousses de tout site qui ferait une utilisation « générique » du nom ‘Chatroulette ».

juge pas content

C’est là que l’histoire devient cocasse : j’ignore si les propriétaires de Chatroulette s’en prennent aux sites qui clonent et déclinent son principe, mais en tout cas je sais qu’ils envoient des emails de « cease and desist » aux sites qui utilisent son nom d’une façon qui ne leur convient pas.

Et je sais de quoi je parle puisque j’ai reçu un de ces croustillants emails cette nuit. J’ai d’abord cru à un spam ou à un truc de phishing. Je m’apprêtais doncl’expédier directement à la poubelle après l’avoir joyeusement piétiné à grands coups de Doc Martens cloutées modèle Sid Vicious, et puis par curiosité je l’ai quand même lu jusqu’au bout. Les bras m’en sont tombés (du coup je tape ce texte avec la langue) : les Prix Nobel qui dirigent Chatroulette me menacent de poursuites si je ne retire pas dans les 5 jours le mot « Chatroulette » des URLs suivantes :

Vous noterez au passage l’iniquité de la demande concernant la deuxième URL, qui ne contient pas le mot en question.

Pourquoi cette demande ? Je vous la fais courte : en résumé parce-que « Chatroulette » est une marque déposée et que ses ayant-droits se doivent de la protéger contre toute utilisation détournée qui pourrait lui porter préjudice.

Voici l’email dans son intégralité (j’ai la flemme de traduire), vous pouvez l’imprimer et l’encadrer, il est tellement mignon :

Via Electronic Mail
11/01/2012
Chatroulette, Inc.
1530 Page Mill Rd.
Palo Alto, CA 94304 Re: Chatroulette Trademark Dear website owner: It has been brought to our attention that your company has been hosting links using our trademark “Chatroulette” in association with unauthorized marketing.  Please be advised that “Chatroulette” is a registered trademark (U.S. Reg. No. 85214314) of our business. 

Our federal registration of this trademark provides us with certain proprietary rights.  We are entitled to restrict the use of the trademark, or a confusingly similar trademark, in association with confusingly similar products or services.  Our trademark serves as an important and distinctive representation of our products as well as the goodwill of our company.  We, therefore, find it is imperative to protect it against any misrepresentation that may cause substantial harm to our business by facilitating the loss of the trademark’s effectiveness.

We hereby demand that the infringing phrase “Chatroulette” be removed from the following url(s):

http://www.presse-citron.net/le-chatroulette-de-lart-avec-creabble
http://www.presse-citron.net/mes-vacances-a-pixel-beach
http://www.presse-citron.net/decouvrez-verbling-le-chatroulette-linguistique

Your unauthorized display of our federally registered trademark amounts to an infringement of our trademark rights, and therefore, we demand that you immediately cease and desist in any further use of “Chatroulette” on your website to promote any other website other than chatroulette.com.

We understand that it is possible that you were unaware of this trademark issue.  We therefore, request that you immediately remove the link in question and cease and desist from further use of the trademark “Chatroulette”, or any confusingly similar trademark.  We also request that you email us (chatrouletteinc@ymail.com) within (5) calendar days of the receipt of this letter to confirm your compliance with our request.

We hope that this issue may be amicably resolved so we can avoid any further legal remedies as provided by state law and the U.S. Trademark Act.

Sincerely,

Legal Department
Chatroulette.com

Vous avez bien lu : utiliser une expression comme « le Chatroulette de l’art » ou « le Chatroulette linguistique » constitue une violation de la marque, et mérite donc une menace de procès au regard de la loi californienne. Ou plutôt de la loi de Chatroulette et de ses dirigeants et avocats.

Vous noterez également l’injonction qui m’est faite de non seulement accéder à leur demande, mais également de prévenir ces messieurs quand ceci sera fait. Car bien sûr ils savent trouver les sites qui « enfreignent » les règles sur leur copyright de merde, mais ensuite ils ne sont pas capables de vérifier eux-même si ces derniers ont modifié leurs liens.

Du grand art, vraiment. On est au niveau Olivier Martinez++, là.  Du coup je suggère à tous les géants du Web d »adopter la même stratégie super intelligente et productive pour « protéger » leur marque. Vous avez un jour utilisé l’expression « le Google de ceci » ou « le Facebook de cela » ? Tremblez, impies !

Et je vous préviens : le premier qui utilise « le Presse-citron de… » je le flingue à vue.

Sans sommations.


Nos dernières vidéos

36 commentaires

  1. tabs4acoustic

    Excellent, je m’apprêtais aussi à balancer cet email à la poubelle quand j’ai fait une petite recherche qui m’a amené ici. On a reçu le même email cette nuit pour cette url :
    http://www.tabs4acoustic.com/f.....t9731.html
    Nous le nom concerne le titre d’une chanson. D’après ce que j’ai pu voir ça fait 1-2 ans que le site envoie régulièrement ce genre d’emails avec des variantes. J’aimerais bien connaitre la validité de cette demande, et surtout ce qu’en pensent les services concurrents :p

  2. En bien ou en mal, ils voulaient faire parler d’eux pour ne pas qu’on les oublie… visiblement, ça marche !

  3. La compagnie russe qui s’installe en Californie pour jouer les caïds et envoyer des mails depuis Palo Alto, parce que ça en impose plus que si c’était fait depuis Kazan ou Ekaterinbourg = fail

  4. Le pire c’est qu’aux US ce serait opposable. Mais pas en France où la concurrence déloyale est moins facile à opposer. Sois tranquille il ne t’arrivera rien…

  5. Complètement surréaliste. Ca relève ici plus de la pathologie mentale.
    Ou alors, c’est un fantastique coup de pub savamment orchestré.
    Par contre, Eric, tu as coutume de dire que Chatroulette est mort mais c’est absolument faux.
    Un simple coup d’oeil sur Google Tendances te prouvera le contraire : http://www.google.com/trends/e.....038;cmpt=q
    Et un rank de 4000 sur Alexa, c’est pas pour les chiens : http://www.alexa.com/siteinfo/chatroulette.com#
    Il faut arrêter de croire qu’un site n’existe pas parce qu’il n’est plus médiatisé. Et l’inverse est tout aussi valable.

  6. je pense que l’on devrait supprimer toute référence à cet inutile site, ainsi il retournera au oubliettes, d’où il n’aurait jamais dû sortir !

  7. Ils l’ont bien dit leur nom n’est enregistré qu’aux US, ils ne mentionnent pas l’Europe/France, et doute que ce soit fait.

    De ce fait, tu peux royalement les envoyer balader.

  8. Tu sais ce qu’il te reste à faire. Attaquer en justice les blogs culinaires dont la redondance du mot citron laisse présager une utilisation détournée de ton image.

  9. Le recours en copyright : une nouvelle technique pour monétiser un site, ça rapporte plus encore que la réclame. Surtout quand le site est foireux et que personne ne souhaite y voir sa pub. Même plus besoin de passer du temps à peaufiner du contenu : rien que le titre et basta !

  10. Dingue!
    Imaginons que toutes les marques se mettent à faire ça, finit la publicité gratuite, les tests !!
    Faut quand même réfléchir 2s, ce qui à priori n’est pas le cas de Chatroulette.

  11. @Costes @Fays : Pas si sûr justement, à partir du moment où ton site est disponible dans un pays, il doit respecter la loi locale en vigueur. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains sites d’hébergement de fichiers ont fermé leurs portes aux US à la suite du coup porté à MegaUpload.

    Après pour les détails concrets d’une telle procédure internationale il faudrait un avis juridique d’expert, dans ce cas présent, ils ne vont certainement pas se prendre la tête à poursuivre des sites étrangers, surtout pas ceux qui n’ont aucun lien avec le concept (par contre pour les sites chatroulette-like, à voir…), c’est plus un coup de bluff de bas étage.

    @NicoDN : t’as même pas le nom dans l’url, comme dans le 2ème lien de presse-citron. En clair ils ont spammé les sites qui avaient le mot dans la page, donc probablement envoyé des millions d’emails rien qu’en France.

  12. Quel bande de nuls.. N’empêche que des grandes marques font pareils, interdiction d’avoir leur nom dans l’url d’une page, ça met arrivé dans certain programme d’affiliation.. Du coup je perds pas du temps à faire de la pub pour des cons pareils..

  13. C’est marrant la fin de ton article parce que l’utilisation de Google comme d’une référence ou un verbe met en effet le nom déposé en danger et la compagnie avait à une époque réfléchi à la question.
    Chatroulette est juste super défensif mais il y a un vrai fondement juridique à leur volonté de protéger leur marque à tt prix.

  14. J’ai moi aussi reçu ce mail il y a une quinzaine de jours à propos d’un article d’un de mes blogs mentionnant le nom chatroulette, alors que le contenu de cet article se rapporte à… Barack Obama. Bref je l’ai effacé sans trop y faire attention mais devrais-je m’en inquiéter ?

  15. J’ai reçu la même chose hier soir, par contre je me pose maintenant la question de la validité de cette demande qui émane d’un email en ysmail.com. Pourquoi ne pas utiliser un mail en chatroulette.com (j’attends leur réponse) ?
    Et si c’était tout simplement un concurrent de Chatroulette qui voudrait virer tous les clones et URLs qui en parlent histoire de bien se placer devant dans Google? pas impossible.

  16. que des pedophiles sur chatroulette !!! je repete que des pedophiles sur chatrouellette !! @chatroulette : fais le menage parmi tes usagers au lieu de pleurer aupres de blogs qui relayent ton nom – un peu debile ta facon de faire –

    @ Presse Citron : es tu sur que l’email vient bien d’eux ?

  17. Eric,
    Regarde l’expéditeur et les entêtes…
    C’est parti d’un serveur de mail d’une boutique en ligne d’Istanbul 😉
    J’ai failli te prévenir mais bon…. ça me semblait pas en valoir la peine!

  18. Eric

    @JaXX et @Sylvain : j’ai vu cette adresse en ymail, je me suis posé la question, mais ymail c’est Yahoo Mail, donc pas forcément suspect, et à 3h du mat quand j’ai écrit l’article j’avoue que je n’ai pas cherché à remonter l’origine de l’email. Effectivement vu comme ça ça ressemble à un fake, mais c’est aussi difficile de le prouver que l’inverse. Et comme j’ai vu que mon IP est « bannie » sur Chatroulette (alors que je n’y suis allé qu’une fois à son lancement il y a 3 ans pour voir à quoi ça ressemblait) je ne peux rien vérifier. De toute façon avec ce type de site tout est possible et rien n’est vérifiable. Ils ont une réputation de merde et il ne faut pas s’étonner de ce genre d’histoire 🙂

  19. Pas de craintes, bientôt « chatroulette » sera un nom générique car il n’y a pas d’autres mots pour parler du concept.
    C’est comme « blog », « réseau social », etc.
    par contre, encore heureux qu’on puisse faire des articles sur chatroulette

Répondre