Suivez-nous

Gaming

Quand des développeurs veulent que les joueurs piratent leurs jeux

Plusieurs développeurs sont montés au créneau pour déclarer qu’ils préféraient que les joueurs piratent leurs jeux plutôt qu’ils les achètent sur la plateforme G2A.

Il y a

le

G2A jeux vidéo
© G2A

Si G2A a l’avantage de proposer des jeux vidéo à petits prix sur sa plateforme en ligne, ces promotions ne plaisent pas à tout le monde. En effet, l’utilisateur y voit là l’occasion de faire une bonne affaire, tandis que le développeur aura seulement droit à une marge inférieure à celle de d’habitude et gagnera donc moins d’argent.

Les développeurs montent au créneau pour s’opposer à G2A

En conséquence, plusieurs développeurs ont exprimé leur désaccord avec les prix en vigueur sur G2A, arguant du fait qu’il s’agissait là de concurrence déloyale. C’est donc le développeur Mike Rose, à l’origine du studio No More Robots, qui a haussé la voix sur le sujet le premier, entraînant d’autres développeurs à faire de même. Celui-ci a expliqué dans un premier message, vidéo à l’appui : « Dans le dernier épisode de Fuck G2A : G2A a retiré des publicités sponsorisées sur Google, ce qui signifie que lorsque vous recherchez nos jeux, vous voyez G2A apparaître au-dessus de nos propres liens – et nous gagnons zéro argent sur nos jeux si les gens achètent à travers les publicités ».

À cela, il a continué à évoquer la plateforme en ligne dans deux autres messages : « S’il vous plaît, si vous allez acheter un jeu de G2A, piratez-le à la place ! Sincèrement ! Dans tous les cas, les développeurs ne voient pas un centime, donc nous préférerions que G2A ne voie pas d’argent non plus ».

Mike Rose a terminé en indiquant plus durement : « Apparemment, G2A a fait lire des communiqués à des steamers sponsorisés ce week-end pour expliquer en quoi ils ne sont pas mauvais, grâce à ces tweets haha. Espérons que peu de gens ont cru la merde qu’ils ont crachée ».

Sur Twitter, Rami Ismail, développeur néerlandais et fondateur de Vlambeer, a également évoqué les publicités en rebondissant sur les mots de Rose : « Si vous ne pouvez pas vous le permettre ou ne voulez pas acheter nos jeux à plein tarif, veuillez les pirater plutôt que de les acheter chez un revendeur spécialisé. Ces sites nous ont coûté tellement de temps de développement potentiel en service à la clientèle, en enquêtes sur les fausses demandes de clés, en recherche de débits compensatoires des cartes de crédit, et plus encore ».

Pour rappel, G2A avait déjà été au centre de polémiques l’accusant de vendre des clés illégales et des comptes levelés, des propos tenus par le studio de League of Legends. Le PDG de tinyBuild a également déclaré que la plateforme permettait de revendre les clés de ses jeux alors qu’elles aussi étaient acquises illégalement.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests