Suivez-nous

Gaming

Quand les développeurs de jeux vidéo s’engagent contre le changement climatique

Une initiative majeure des Nations unies pourrait faire bouger les consciences et permettre d’aller de l’avant sur des sujets environnementaux très concrets.

Il y a

  

le

 
© Presse-citron.net

Les chiffres sont plus qu’impressionnants. En 2019, l’industrie du jeu vidéo a généré près de 150 milliards de dollars de revenus. De plus en plus de personnes visualisent également des streams de gamers en direct et les records de plateformes telles que Twitch ou YouTube tombent régulièrement. L’Organisation des Nations unies est de son côté bien décidé à s’appuyer sur cette vitalité pour tenter de faire avancer les dossiers environnementaux.

Un jeu vidéo pour sonder l’opinion mondiale

En 2019, l’instance internationale a ainsi lancé l’Alliance Play for the Planet en compagnie de 25 autres grandes entreprises du secteur. Outre Microsoft, Stadia et Twitch, des noms célèbres du jeu mobile sont aussi de la partie. Parmi eux, on peut citer les titres Angry Birds 2, Golf Clash et Subway Surfers. Le mois dernier, tous se sont engagés à encourager leurs joueurs à adopter de bonnes pratiques pour lutter contre le changement climatique. D’autres vont par ailleurs sensibiliser leur communauté à la protection d’espèces animales en voie de disparition.

Le projet ne s’arrête pas là et il vise également à améliorer l’empreinte environnementale du secteur, régulièrement pointée du doigt. Sur son site, l’ONU salue notamment l’entreprise Supercell qui s’est engagée à devenir neutre en carbone. Concrètement, la compagnie va compenser intégralement le dioxyde de carbone généré par ses joueurs.

Ce n’est pas la première fois que l’ONU s’appuie sur les jeux vidéo pour sensibiliser les citoyens sur les sujets environnementaux. En mars dernier, nous vous parlions de ce jeu mobile lancé dans le cadre de la Mission 1.5. À travers une série de questions à choix multiples, il vous est demandé de d’arbitrer entre différentes options pour parvenir à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 degré celsius. L’idée est de permettre à chacun de donner son avis sur les politiques à mener à l’échelle globale et locale. L’objectif est de parvenir à obtenir 20 millions de réponses avant les prochaines négociations climatiques qui se tiendront à Londres en novembre.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests