Quelle est la valeur d’un sondage sur un blog ?

Les opérateurs et autres marques suivent ce qui se dit d’eux dans les médias sociaux et notamment dans les blogs. Ou s’ils ne le font pas, ils devraient. J’en ai eu l’illustration à plusieurs reprises : suite à un billet peu favorable, ou contenant des informations erronées, il n’est pas rare que le service concerné

Les opérateurs et autres marques suivent ce qui se dit d’eux dans les médias sociaux et notamment dans les blogs. Ou s’ils ne le font pas, ils devraient.

J’en ai eu l’illustration à plusieurs reprises : suite à un billet peu favorable, ou contenant des informations erronées, il n’est pas rare que le service concerné me contacte par email ou intervienne directement dans les commentaires afin de redresser la barre. Ce fut le cas notamment avec Orange et Rue du Commerce, mais je pourrais multiplier les exemples.

sondage

Cependant, surveiller ce que l’on dit de sa marque dans les blogs ne devrait pas constituer une démarche relevant exclusivement du contrôle de la réputation ou de la communication de crise, car d’autres informations peuvent présenter un intérêt ou une pertinence pour une entreprise, notamment pour celles qui ciblent le grand public.

A ce titre, je pense que les sondages qu’effectuent fréquemment certains blogs auprès de leur lectorat peuvent avoir une valeur d’indicateur, même si nous sommes bien entendu d’accord pour dire qu’il n’ont pas de valeur scientifique, ne serait-ce que par l’absence d’échantillonnage des votants.

Cela étant, selon la cible ou la niche visée par le blog, et à condition que le nombre de réponses atteigne un seuil représentatif, le panel représenté par son lectorat a probablement une pertinence plus grande que celui d’un site généraliste. Par exemple, les réponses à un sondage sur un blog pour les passionnés de montres auront sûrement plus d’intérêt pour une marque de montres que le même sondage sur LeFigaro.fr si celle-ci veut mener une opération spécifique auprès d’une cible précise.

A l’occasion de la sortie de l’iPhone 3GS, j’ai publié le 8 juin dernier sur Presse-citron un sondage simple composé des 4 questions basiques que tout geek ou possesseur d’iPhone s’est forcément posées :

J’achète le 16 Go à 199 euros
J’achète le 32 Go à 299 euros
Je me contente de la mise à jour de l’OS3
C’est quoi un iPhone ?

Ce sondage a figuré dans ce billet : Nouvel IPHONE 3GS, vidéo, MMS et des dizaines d’autres nouveautés, puis pendant une semaine dans la colonne centrale de Presse-citron, soit une exposition privilégiée pendant une durée d’une petite vingtaine de jours. Je suis étonné du nombre de réponses, le compteur affichant 7122 votes au moment où j’écris ces lignes, même si ceux-ci ne représentent environ que 2% du nombre de visiteurs passés sur Presse-citron pendant la même période selon Google Analytics.

sondage2

Ces votes indiquent une tendance, majoritairement en faveur de l’achat de l’iPhone 3GS 16Go, qui représente un choix plus économique. Il sera intéressant de comparer ces intentions d’achat avec la réalité des ventes d’ici à quelques semaines, voire mieux, dans quelques mois : autrement dit, de voir si les réponses à un sondage sur un blog peuvent avoir valeur d’indicateur pour une marque, dans quelle mesure, à partir de quel nombre de votants, et sur quelle(s) cible(s) ?

Question sous-jacente : n’y aurait-il pas là une source de monétisation pertinente et légitime, qui consisterait par exemple à « vendre » du sondage à des marques ?

S’il des spécialises des panels et du marketing passent par ici, il serait intéressant d’avoir leur avis.


Nos dernières vidéos

26 commentaires

  1. A noter tout de même qu’un certain nombre de personne ne répondent pas aux sondages car ils ne trouvent pas de réponse qui leur conviennent.

    Moi par exemple sur votre sondage concernant l’iPhone je n’ai pas répondu du tout. Non pas que ça ne m’intéressait pas, j’aurais aimé répondre, mais je n’y ai trouvé aucune réponse satisfaisante.

    Je n’ai pas et ne veux pas d’iPhone, mais ça n’est pas parcque j’ignore les capacité de ces derniers, mais bel et bien parcqu’ils ne me conviennent pas. Je ne pouvais donc pas me résoudre a choisir l’option « C’est quoi un iPhone ? » qui ne reflète aucunement mon choix de ne pas prendre d’iPhone bien que je sache parfaitement ce que c’est.

    Il est donc important de considérer le panel des réponses influe grandement sur les sondages et donc la qualité de ceux-ci.

  2. D’accord avec Shedge…

    Si les réponses sont profitables à l’annoncé ou l’annonceur, il va pas se gener de créer lui même les réponses. Du coup ca influera sur la liberté du redacteur.

  3. Des sites de sondages existent et font parfois l’objet de questions par rapport à un marque. Donc je pense que ces marques payent pour avoir des questionnaires.

    Mais ce sont des questionnaires et des sondages détaillés, pas seulement une question sur un site ou un blog.

    Donc pour monétiser une seule question, ce serait peut être difficile.

  4. même constat que Shedge, d’ailleurs je serais étonné que des lecteurs de Presse-citron ne connaissent pas l’iphone, je pense qu’il fallait comprendre dans la 4e proposition « l’iphone ne m’intéresse pas »? Un bon nombre de votes pour cette proposition ont du être perdu du fait même de sa formulation…

  5. Et c’est bien tout le problème des sondages & des vote ! Que ce soit sur les blogs ou en politique étant plus simple d’analyser des données formatées plutôt que dispersées.

    ==> Ca a un intérêt certain, mais limité. Il faut donc utiliser les résultats avec prudence, comme l’a fait Eric (rappel approximatif de l’échantillon, période, tentative de conclusion à vérifier par des comportements réels, ..)

  6. Pour ma part, je ne pense pas qu’une entreprise puisse se baser sur ces sondages de façon réellement efficace. Mon entreprise a une cellule dédiée à la suite des remarques et des informations qui circulent sur Internet. Les sondages sur les blogs n’apportent pas un grand intérêt, à mon sens en tout cas :
    En effet, la première remarque a déjà été faite. Est-ce que les répondants ont fait comme Shedge ou ont ils répondus « c’est quoi un iPhone? »
    Ensuite, je ne suis pas d’accord avec ton exemple sur les montres. En effet, les personnes qui suivent les blogs sur les montres sont probablement passionnés. C’est donc une population très « catégorisée ». Alros que sur le site du figaro, le constructeur va toucher un panel plus large et plus représentatif de la population.
    Enfin cela n’est que mon avis. Mais je trouve très intéressant de soulever la question, et je suis persuadé que ces sondages ne peuvent pas être utilisé comme « indicateurs » au sens propre du terme, mais peuvent donner une tendance dans une cible de passionné.

  7. Exactement pareil que Shedge, sauf que moi j’ai quand même voté « C’est quoi un iPhone », même si je sais ce que c’est et que j’en ai déjà utilisé.

  8. Travaillant dans le domaine, je trouve la réflexion intéressante.

    Quelques instituts d’études marketing se servent des blogs et de tout ce qui se dit sur la marque ou le produit de son client sur internet de 2 manières :

    l’une plus QUALITATIVE, dans la lecture des comportements de leur cible (presse-citron est régulièrement consulté, comme d’autres sites spécialisés et hyper spécialisés). Le but est vraiment d’observer le consommateur qui s’exprime sans contrainte et sans cadrage.

    l’autre plus QUANTITATIVE vise à mesurer le buzz, l’audience d’un produit, d’une service.. mais les outils sont plus limités et tirer des conclusions statistiques est difficile.

    En ce qui concerne les votes et les mini-sondages, il est vrai que c’est tentant et que le nombre de répondants est élevé mais il ne s’agit que de votes de paille…
    le « vrai » sondage a une tendance plus scientifique et statistique : on parle de représentativité, d’achantillon etc…
    Attention aussi à bien formuler les questions (pas de biais / exhaustivité des critères de réponse pour les questions fermées)

    Bref, pour moi les mini sondages ont un intérêt mais qui est quand même limité.
    Mais une simple question posée peut me donner des pistes sur un taux de pénétration ou d’utilisation et me permettre de construire un questionnaire complet par la suite.

    je mets également en garde mes clients sur la facilité apparente de faire leur propre sondage : il ne faut pas négliger le questionnaire et sa formulation (bis), être neutre et faire les bonnes analyses …

  9. La représentativité des mini-sondages est par nature limitée : par l’audience, par son élaboration sans cadre… Cependant, après l’appréciation du contexte, il peut être intéressant de voir la tendance. Dans tous les cas, c’est à suivre comme forme d’expression sur le net.

    De loin, le principal avantage de ces questions est de créer, ou favoriser, l’interactivité avec les lecteurs du blog.

  10. Je fais partie de ceux qui vont répondre systématiquement en cochant la réponse drôle, en l’occurrence sur ton sondage, « c’est quoi un iphone ». Il y’a un site australien qui est expert en sondages, mais j’ai totalement oublié l’adresse, à un moment j’avais envisagé de monter une boite autour du sondage… ça m’a vite passé. Je pense comme SB que l’intérêt principal du sondage est de créer de l’interactivité avec son audience, et je rajouterai qu’il ne faut pas prendre les résultats avec trop de sérieux, ça pourrait montrer une tendance, au mieux ! 😉

  11. Tout est possible… Il est possible d’être intelligent en votant normalement et il est possible d’être trés con : genre en vidant son cache et en votant deux fois ^^

  12. Eric

    Oui on peut tjs tricher si on n’a que ça à faire ou qu’on y a un intérêt particulier c’est sûr, je pense simplement que la grande majorité des gens qui votent ne le font pas, sauf s’il y a quelque-chose à gagner à la clé.
    Je me vois mal m’emmerder à vider et re-vider mon cache pour augmenter artificiellement mes votes. Quand j’aurai fait ça 10 fois, sur 7000 votes ça n’aura pas beaucoup d’impact et j’aurai juste perdu du temps.

  13. Moi je viens de perdre mon temps avec 1and1 et je promet un bon article salé et bien objectif. Desolé pour le troll dans ces commentaires mais faut bien relayer l’info. Merci Presse-citron d’être mon aggéragateur officiel 😉 😉 😉

  14. Les minis sondages en ligne sont d’un intéret limité pour les marques : ils ne sont pas représentatifs, il n’est pas possible de croiser les informations socio-démographiques, etc…
    Quant au fait de suivre sa réputation sur le net, de nombreux outils existent pour ça

  15. Je viens de lire ci dessus.
    j’ai programmé le plus grand sondage à ma connaissance jamais vu sur le net.
    Il y a maintenant plus de 750 préférences à classer.
    La valeur de mon sondage aura la valeur que chacun voudra bien lui donner.
    Mon grand problème est évidemment de trouver un maximum de participants pour avoir un large panel.
    Lorsque je met une ou de nouvelles préférences il me faut souvent 6 mois pour la ou les classer.
    mais comme partout il faut des pionnier…que cela soit les programmeurs du sondage ou les participants.

    Bravo pour votre analyse…j’en suis pas encore là…j’en suis encore à la récolte et au classement.

    le top10 est assez plausible à première vue:

    http://sondage.winspiral.net/general_like.php

    Bonne continuation à vous
    Juan

  16. c’est vrai Immobilier Agadir il y a des véreux partout…
    je ne vois pas quel intérêt j’aurais à truquer les résultats…et quel intérêt un participant aurait à essayer de truquer.

  17. Pingback: ▷ Lu sur la blogosphère cette semaine | Webmarketing & co'm

Répondre