Suivez-nous

Lifestyle

Qui veut être mon associé ? On a regardé le show de M6 sur les entrepreneurs

M6 vient de lancer une nouvelle émission dans le registre de Nouvelle Star mais consacrée aux entrepreneurs. Nous avons regardé, voici ce que nous en pensons.

Il y a

  

le

 

Par

 

Hier soir j’ai fait la patate de canapé devant ma télé. Je vous raconte.

Posted by Presse-citron on Wednesday, January 15, 2020

 

L’effort était déjà presque aussi surhumain qu’inédit : se poser comme une patate de canapé à l’heure du primetime devant la télé familiale pour regarder une émission sur M6, chaine dont je n’ai pratiquement jamais regardé un seul programme à part peut-être quelques « Capital » première mouture, ceux avec Emmanuel Chain – c’est vous dire si ça ne date pas d’hier – et un ou deux extraits de « Turbo » sur YouTube.

Mais il y avait eu un peu de teasing, et la thématique était alléchante quand on s’intéresse un peu à l’entrepreneuriat, aux start-ups et aux personnes qui ont décidé de prendre leur destin en main en créant leur entreprise, ou en tout cas leur activité. Une oasis de fraicheur, d’énergie et d’enthousiasme dans le marasme et le défaitisme ambiant qui sclérosent ce pays depuis trop longtemps.

>> Retrouvez-moi sur Citronium, ma newsletter personnelle de veille hebdomadaire sur l’innovation

« Qui veut être mon associé ? » est une émission qui fonctionne sur le même principe que toutes ces shows ayant fait le bonheur de ce type de chaine depuis deux décennies, une sorte de Nouvelle Star des startupers. Devant un jury constitué de personnalités connues et reconnues du monde de l’entreprise, avec pour la plupart un pedigree à faire pâlir (et baver) n’importe-quel fonctionnaire de Bercy, parmi lesquelles, entre autres, Marc Simoncini (fondateur de iFrance et de Meetic, qui l’ont rendu multi-millionnaire), des candidats créateurs d’entreprises viennent présenter leur projet afin d’essayer de convaincre les membres du jury d’investir dans leur entreprise.

Un show bien huilé, avec déjà ses rivalités

Mais comme nous sommes à la télé et qu’il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un show avec son scénario, ses personnages, ses gentils et ses méchants, et ses inévitables « moments forts » (larmes bienvenues), la production a un peu pimenté le tout en mettant aussi les investisseurs en concurrence, à la manière d’un The Voice. Ainsi, si deux investisseurs proposent d’entrer au capital d’une entreprise pour le même montant et que l’entrepreneur ne souhaite pas céder plus de parts que prévu afin de ne pas trop se diluer, les deux investisseurs seront en concurrence frontale car c’est le candidat qui aura le choix final de son mentor.

Du côté des projets présentés dans le premier épisode de la série, c’était un peu la foire à la saucisse, ce qui est plutôt une bonne chose. La diversité des dossiers présentés et des candidats était large, mais tous – part peut-être un seul – avaient un point en commun : ils étaient très bons dans leur pitch, réellement passionnés et habités par leur projet, qui la plupart du temps était déjà opérationnel et rentable, et on était loin du cliché du startuper fils-à-papa trop cool en école de commerce qui déroule comme un robot son business plan appris par cœur en le blindant d’expressions anglo-saxonnes à la con.

Mais encore une fois, comme il s’agit toujours d’un show télé, on peut faire confiance aux responsables du casting pour avoir choisi les bonnes personnes, sur des critères qui sont certainement très différents de ceux que l’on connait dans les concours de start-ups. Ici il vaut mieux avoir d’abord du charisme et une certaine aisance devant la caméra, la solidité du dossier passant probablement au deuxième plan.

Dans cette vidéo, je vous explique d’autres éléments que j’ai notés et retenus de cette émission. Je regarderai sûrement le deuxième numéro, mais je pense me lasser assez rapidement, sauf si j’ai la possibilité de picorer quelques séquences en replay, si possible ailleurs que devant ma télé, et surtout quand je veux.

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Arnaud

    17 janvier 2020 at 9 h 58 min

    Oui également j’ai voulu regarder cette émission mais au bout de 30 mn ça m’a saouler , ce jury composé d’hommes et de femmes , Eric tu as cité le plus « palmé » Marc Simoncini .( .j’en étais resté à Jaina Capital) comme son nom l’indique ..ou pas , une boite de capital risque ..bref j’ai senti dans cet éminent jury , une pointe de « Big melon  » dans le genre ..on sait tout , on a tout fait et on a tout vu .

    Du voyeurisme oui tout à fait , n’oublions pas c’est sur M6….donner l’envie de créer son business?? je ne crois pas , on survole les vraies objectifs pour ne ne garder que la partie ..Monopoly..je prend 10% , moi j’en prend 15.. Trop léger tout ça .

  2. BernArd

    17 janvier 2020 at 14 h 41 min

    Ah… le commentaire sur l’émission « commençait » à m’inciter, pas m’exciter… hein 😉 et ce second commentaire m’incite à continuer ma route…
    Même en lisant le nom des intervenants, qui sont loin de m’impressionner, et j’en veux pour cause, que le parallèle suivant :
    une émission se fait sur les gagnants du loto… !
    quelle crédibilité aura-t-elle ?
    pour moi = aucune !
    ils ont eu de la chance, et que les Autres refusent de le voir, c’est « triste » pour eux…

    Ici, pour la création d’entreprise, c’est identique… mais le reconnaître, c’est peu évident de la part des « créateurs »…

    Voilà mon point de vue, tout perso, d’ancien « créateur » d’entreprise, qui a galéré… 🙂

  3. Pierre

    18 janvier 2020 at 0 h 43 min

    « aux start-ups et aux personnes qui ont décidé de prendre leur destin en main en créant leur entreprise, ou en tout cas leur activité. Une oasis de fraicheur, d’énergie et d’enthousiasme dans le marasme et le défaitisme ambiant qui sclérosent ce pays depuis trop longtemps. »

    Renseignez vous sur la réalité de l’entrepreneuriat et en particulier du taux de réussite chez les créateurs de startup.

    • Eric

      19 janvier 2020 at 10 h 38 min

      ET ? Je ne vois pas trop le rapport…

  4. Aurore

    18 janvier 2020 at 12 h 56 min

    Bonjour
    Je trouve votre analyse plutôt bonne mais n’oubliez pas que l’on voit à l’écran 10’ sur près de 1h avec chaque entrepreneur. Cela reste de la tv mais m6 à pris des risques et tant mieux cela change des émissions de shopping et chant qui n’apportent rien à la vie de tous les jours. Pour travailler avec l’un des investisseurs je peux vous dire que depuis le tournage en juin dernier beaucoup de temps et d’argent a en effet été consacré aux projets dans lesquels ils ont cru comme cela se ferait sans caméras. Pour une première je crois que c’est un très bon départ pour donner la voie à d’autres producteurs qui plus tard mettront d’autres types de projet ou d’investissements en avant… mais pour cela il faut que « la sauce prenne » en France ou en général les gens sont plus bon à critiquer qu’à aller prendre des risques parce qu’ils croient soient à leur projet entrepreneurial, soit de l’autre côté à l’entreprenariat français tout court.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests