Suivez-nous

Séries

Quibi : six mois après son lancement, le service de streaming est en grande difficulté

La plateforme est en train d’envisager une revente ou une nouvelle levée de fonds pour s’en sortir.

Il y a

  

le

 
Quibi
© Quibi

« C’est la chose la plus stupide qui ait jamais coûté un milliard de dollars ». Cette blague de Jimmy Kimmel dimanche dernier lors de la cérémonie des Emmy Awards en dit long sur la défiance entourant la plateforme Quibi. Moins de six mois après ses débuts, elle est déjà en très grande difficulté.

Pourtant, tout avait bien démarré pour le service de streaming. Lancé en avril, il s’agit d’une initiative atypique à mi-chemin entre Netflix et TikTok. Comme sur l’application chinoise, les contenus sont courts (de 4 à 10 minutes par épisode) et destinés à être consommés sur smartphone. Sauf que les vidéos sont de grande qualité et on retrouve des séries et des films signés Idris Elba, Sam Raimi, Jennifer Lopez, Steven Spielberg, Anna Kendrick, ou encore Steven Soderbergh. En apparence donc, tout prédestinait Quibi vers le succès : un format dans l’air du temps et de très grands noms du septième art.

Une vente compliquée

Mais moins de six mois après le lancement, on peut déjà parler de flop retentissant pour la plateforme de streaming. Comme nous vous l’indiquions en juillet dernier, Quibi n’a pas su convertir les utilisateurs de son offre gratuite au payant. Ainsi, selon Sensor Tower, le service aurait perdu 90 % de ses abonnés une fois la campagne terminée. En tout, l’entreprise devrait recruter 2 millions de clients au cours de sa première année, soit seulement 30 % de son objectif initial.

Dans ces conditions, il y a urgence à agir. Selon le Wall Street Journal, Quibi explore des options stratégiques pour se relancer. La vente de l’application est notamment envisagée. Encore faudrait-il trouver un acheteur, ce qui ne semble pas du tout garanti. Beaucoup seraient en effet échaudé par le fait que la plateforme garantit aux créateurs la propriété intellectuelle de leur œuvre au bout de sept ans. Elle ne possède donc pas réellement ses contenus. L’entreprise pourrait aussi essayer de lever davantage de fonds ou pourquoi pas tenter une introduction en bourse.

En attendant, les dirigeants de la compagnie ont publié un communiqué pour tenter de montrer que la situation est sous contrôle : « Quibi a lancé avec succès une nouvelle entreprise et a été le pionnier d’une nouvelle forme de narration et d’une plateforme à la pointe de la technologie. Jeffrey Katzenberg et Meg Whitman se sont engagés à continuer de développer l’entreprise de manière à offrir la plus grande expérience aux clients, la plus grande valeur pour les actionnaires et la meilleure opportunité pour les employés. »

L’avenir s’annonce en tout cas très compliqué pour l’application qui a aussi pâti de son obstination à tout miser sur les smartphones. De nombreux utilisateurs souhaitaient en effet regarder leurs programmes sur une télévision lorsqu’ils en avaient l’occasion. Comme le rappellent nos confrères des Echos, la société a fini par accepter en juin dernier de rendre ses vidéos accessibles via Chromecast et Apple TV.

Enfin, et comme si les problèmes n’étaient pas suffisants, Quibi doit également gérer un volet judiciaire. Elle est en effet la cible d’un procès de la société de vidéo Eko qui l’accuse d’avoir violé la propriété intellectuelle de deux de ses brevets.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests