Rachat du siècle: Broadcom pourrait racheter Qualcomm pour 130 milliards de dollars

130 milliards… Cela sera rien de moins que la plus importante acquisition du secteur technologique. C’est ce que veut réaliser l’entreprise Broadcom en rachetant Qualcomm, une opération centrale entre géants des puces pour smartphones, qui changera l’ensemble du marché mondial.

CES 2017 : Qualcomm Snapdragon 835

C’est une OPA qui fait du bruit. Le groupe semi-américain Broadcom a annoncé avoir déposé une offre de rachat non sollicitée à hauteur de 130 milliards de dollars pour son concurrent Qualcomm. Une somme qui serait payée à la fois en numéraire et en actions Broadcom. «Nous sommes prêts à engager immédiatement des discussions avec Qualcomm pour signer un accord définitif et terminer rapidement cette transaction», a indiqué Thomas Krause, le directeur financier de Broadcom. Concrètement, si Qualcomm accepte la proposition, le géant issu de la fusion deviendrait le troisième fabricant de puces mondial, juste derrière Intel et Samsung.

Broadcom et  Qualcomm sont « hautement complémentaires » et consolideront tous le secteur

Sur le papier, il est facile de comprendre l’intérêt de cette transaction. Qualcomm fournit à l’heure actuelle notamment les puces Snapdragon et 4G qui équipent iPhone et smartphones Android haut de gamme. De son côté, Broadcom se spécialise plutôt sur les puces Wi-Fi, Bluetooth et Near Field Communication. Le rapprochement des deux entreprises donnerait naissance à un géant qui vaudrait plus de 200 milliards en Bourse et avec un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 milliards de dollars.

Ce rachat signerait aussi une nouvelle étape dans un marché en pleine consolidation. Face à un secteur en pleine explosion, les acteurs sont forcés de se rapprocher pour atteindre une échelle compétitive. Qualcomm essaie ainsi de racheter NXP, son concurrent néerlandais alors que Broadcom est le résultat d’une autre fusion menée en 2015 pour 37 milliards de dollars.

Toutefois, rien n’est encore fait du côté de Qualcomm comme l’a souligné l’entreprise dans un communiqué. « Le conseil d’administration de Qualcomm, en consultation avec ses conseillers financiers et juridiques, va examiner la proposition afin de déterminer la décision qui serait dans le meilleur intérêt des actionnaires ». Il est toutefois probable que Qualcomm lutte à minima pour augmenter les enchères.

En effet, Qualcomm est en conflit judiciaire contre Apple, l’un de ses plus gros clients, pour une question de redevances et l’entreprise est dans le viseur des autorités de la concurrence, Qualcomm n’est pas vraiment dans la meilleure situation pour négocier. Pour preuve, l’action de l’entreprise a perdu plus de 20% de sa valeur en quelques mois, ce qui inquièterait n’importe quel investisseur. Broadcom le sait et y a vu une opportunité de passer à l’attaque avec une offre difficile à refuser.


Nos dernières vidéos

Répondre