Radus, le navigateur dans le navigateur

Comment proposer toutes sortes de contenus, texte, multimédia, vidéo, son, blogs, réseaux sociaux, dans la même page et au même niveau sans avoir à recourir à différents plugins ? En inventant un navigateur dans le navigateur, en Flash (avec Flex en back-office, probablement). C’est ce que propose Radus, un nouveau service web à mi-chemin entre

Comment proposer toutes sortes de contenus, texte, multimédia, vidéo, son, blogs, réseaux sociaux, dans la même page et au même niveau sans avoir à recourir à différents plugins ? En inventant un navigateur dans le navigateur, en Flash (avec Flex en back-office, probablement).

C’est ce que propose Radus, un nouveau service web à mi-chemin entre portail multimédia, super agrégateur de contenus et page de démarrage personnalisable.

Dans Radus, tous vos contenus sont présentés dans une seule fenêtre, et quelque soit leur nature, sont accessibles directement sans ouverture de pop-up ou de page extérieure. En fait, les fondateurs de Radus ont défini comme postulat de départ le fait que Flash est le plus petit dénominateur commun à l’ensemble des contenus du web : on peut lire du texte dans Flash, mais on ne peut pas lire de la vidéo ou du son dans le HTML (pas encore en tout cas), d’où ce parti pris.

Mauvais point en revanche pour l’accessibilité, Flash n’étant pas compatible avec les lecteurs d’écran et les mobiles (j’ai testé sur le mien : aucune version alternative n’est proposée).


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. « Mauvais point en revanche pour l’accessibilité, Flash n’étant pas compatible avec les lecteurs d’écran »

    C’est faux. FLEX offre une multitude de capacités pour l’accessibilité notamment pour les screenreaders, rendant le contenu Flash tout à fait accessible.

  2. coeur-de-canard on

    ce qui me gêne le plus dans les applications basée sur Flash, c’est le manque de clareté dans les informations stockées par le lecteur. Combien de personnes savent qu’il existe un panneau de configuration pour Flash ?
    Au moins dans mon navigateur je sais quels sites je visite, d’où viennent les cookies etc.
    en bref, flash it sucks 🙂

    bises à l’oeil

  3. Eric

    @Alconis, merci pour cette info, c’est une bonne nouvelle, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas pour ce site. Tous les fervents défenseurs de l’accessibilité ont Flash en horreur, il doit bien y avoir une raison quand même.

  4. « Tous les fervents défenseurs de l’accessibilité ont Flash en horreur, il doit bien y avoir une raison quand même. »

    Je ne vais pas pourrir les commentaires avec un débat qui n’y a pas forcément sa place, donc si tu veux connaître mon point de vue sur le référencement du Flash and co (tu as bien entendu le droit de n’en avoir cure ^^), je te propose de lire ce billet (et bien entendu ses commentaires).

    http://is.gd/5jSo

  5. « Tous les fervents défenseurs de l’accessibilité ont Flash en horreur, il doit bien y avoir une raison quand même. »

    C’est justement mon gagne-pain, et on est d’accord que Flash seul ne met rien en place pour l’accessibilité (ou si peu). FLEX, en revanche, est ce qu’il se fait de mieux en terme de RIA accessible.

    @OSteEL : tu confonds « accessibilité » et « référencement ».

  6. Eric

    @OSteEL, effectivement, tu sembles confondre accessibilité et référencement (même si les deux font appel à des méthodes qui peuvent être les mêmes).

  7. Oui pardon j’ai été trop vite dans la liaison.

    La technique développée dans le billet dont j’ai posté le lien permet aussi bien le référencement que l’accessibilité, avec le travail supplémentaire que cela apporte, mais il ne faut juste pas en ignorer l’existence.

Répondre