[rédacteur invité – fiction] L’histoire secrète de l’iPad (part 2)

Deuxième partie de la fiction proposée par Jean-Philippe, rédacteur invité. La première partie est à lire ici. ——————————————————————————————————————- Sans nous regarder, lentement, il siffla entre ses dents : « C’est quoi… ça ? » Une nouvelle goutte de sueur apparut sur mon front. Tous les autres se tournèrent vers moi, le regard inquiet. Je tentai de détendre

Deuxième partie de la fiction proposée par Jean-Philippe, rédacteur invité. La première partie est à lire ici.

——————————————————————————————————————-

Sans nous regarder, lentement, il siffla entre ses dents : « C’est quoi… ça ? »

Une nouvelle goutte de sueur apparut sur mon front. Tous les autres se tournèrent vers moi, le regard inquiet.

Je tentai de détendre l’atmosphère. « Mais Steve, tu le sais bien… juste une caméra pour les vidéos, l’iChat. Les bases, non ? »

Soudain, comme si la tablette était contagieuse, le maître de Cupertino prit l’iSlate du bout des doigts, commençant à le tourner dans tous les sens, les sourcils inquisiteurs.

« Ne me dites pas que c’est une prise USB ? » s’exclama-t-il en nous montrant un point précis sur l’un des côtés de la machine.

Sans un mot, nous hochâmes rapidement de la tête.

Il tourna la tablette encore un peu. « Et ça là, c’est pour une carte SD ? »

Nous hésitâmes un peu, pour finalement timidement approuver du chef.

Il approcha ses yeux. « Et là, juste à côté, c’est quand même pas une prise HDMI ? »

Nous restâmes figés. Une deuxième goutte perla sur mon front. Je n’osai plus respirer.

L’iGourou reposa sèchement la tablette sur la table. D’un doigt, comme dégoûté, il la repoussa vers nous.

« Qu’est-ce que j’avais dit ? » souffla-t-il d’une voix qui contenait mal un orage naissant.

Dans le silence de cathédrale qui suivit, le vibreur d’un iPhone se déclencha mais on ne sut jamais auquel d’entre nous il appartenait.

Steve joignit les mains. En grand amateur de yoga, il prit une longue respiration, secoua doucement la tête et enleva ses lunettes. « J’avais dit, le couronnement de ma carrière. Le fruit défendu enfin cueilli. Le chef d’oeuvre de mon existence et, qu’est-ce que vous me pondez ? Un nième gadget pour geeks ! »

Je tentai une sortie, oubliant la fameuse règle vitale. « Mais Steve, ce… ce sont des choses normales pour tous bons produits… », ma voix finissant dans un murmure face aux yeux de Steve qui me transperçaient.

Le verdict tomba, sans appel.

« Tu n’as rien compris. »

Il dévisagea les autres. « Vous n’avez vraiment rien compris. » Il pointa rageusement le doigt vers l’iSlate, orphelin, au centre de la table.

« Même Microsoft peut faire ça ! »

C’était une insulte d’une violence inouï. Mais nous accusâmes le coup, sans broncher.

Il se leva et commença à parler, lunettes à la main. « 95% des utilisateurs n’en n’a rien à faire des ordinateurs ultra performants. Je l’ai dit et je le redis. Je veux leur donner du simple. De l’hyper facile. Je veux créer une nouvelle catégorie de machines entre les gros ordinateurs portables et les netbooks de merde. »

Il arriva au bout de la petite salle de conférence et appuya son dos au mur. Il scruta le plafond. J’en profitai pour sécher les deux gouttes qui poursuivaient leur descente dans mon cou.

« Je veux quelque chose d’ultra portable et de simple. Portable, c’est bon, vous avez réussi. Mais simple… vous plaisantez ? Ceux et celles que je veux toucher n’ont pas une foutue idée de ce que c’est une prise USB. Encore moins une carte SD. »

« Mais la caméra vidéo ? » osai-je, sous les regards désapprobateurs de mes collègues.

« Pour quoi faire ? », lanca-t-il, tentant de se calmer. « On y va doucement. Il faut éduquer petit à petit. La tablette demande un nouveau rapport, une nouvelle communication. »

Sa voix se fit plus douce, comme lorsque l’on explique un concept difficile à un simple d’esprit.

A suivre…


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. Angle original, tres bien, j’aime à la fois le style et le contenu; ça nous change des post habituels se recopiant les uns les autres. J’attends le n°3…

  2. « Je l’ai dit et je le redis. Je veux leur donner du simple. De l’hyper facile. Je veux créer une nouvelle catégorie de machines entre les gros ordinateurs portables et les netbooks de merde. »
    LOL!

  3. Bravo j’aime cette histoire, je crois que j’ai partagé une goutte de sueur froide avec monsieur apple. Mr Jobs doit être vraiment impressionnant pour faire couler autant de goutte.
    Je viens de mettre en ligne un blog avec quelques actualitées high-tech, puis-je mettre en ligne cette histoire en affichant la source bien évidemment ?

    J’attend la suite avec impatience.

  4. À force de répéter aux « simple d’esprit » qu’ils n’ont rien compris sur l’iPad, j’en fini par me demander si le public visé par Steve Jobs sera assez averti pour comprendre l’intérêt du produit…

    D’un autre côté, j’ai peu de doute sur le potentiel de l’iPad, qui est avant tout un véritable super marché ambulant, à rapporter de l’argent à Apple. Passer par Apple pour acheter une grande partie de ses applis et médias, la simplicité ultime pour celui qui est novice en informatique.

  5. mouais.. sauf que tous ces gadgets dsoit-disant de m…. arriveront comme par hasard sur la version 2 qu’Apple va nous servir l’annee prochaine…

    En attendant vous allez raquer pour vous payer la bebette et les services associes.
    Le vrai Steve Jobs n’est pas aussi tyrannique, il veut juste vous plumer.

  6. Pingback: L'histoire secrète de l'iPad, suite et fin | Presse-Citron

  7. Pingback: L’iPad rend ivre « [ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

Répondre