[rédacteur invité] Google et le changement climatique

Cet article est rédigé par Fabien Nicolardot, de BuzzEcolo.com [1] Google semble se préoccuper de plus en plus des effets du réchauffement climatique, et prépare à sa façon le sommet de Copenhague.▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Après le lancement (au printemps de cette année) de  Climate Change in Our World

Cet article est rédigé par Fabien Nicolardot, de BuzzEcolo.com [1]

Google semble se préoccuper de plus en plus des effets du réchauffement climatique, et prépare à sa façon le sommet de Copenhague.

Après le lancement (au printemps de cette année) de  Climate Change in Our World qui permet de visualiser les effets du changement climatique (sur les 100 prochaines années) grâce à Google Earth (à tester, si ce n’est pas déjà fait ! mais c’est un peu effrayant …). Google récidive et lance un nouveau projet en association avec le Danemark !

google-climat

Le 22 septembre dernier, le Danemark et Google se sont donc associés pour le lancement d’une plateforme Web sur le changement climatique (en vue de sommet de Copenhague qui se tiendra en décembre).

  • Ils ont tout d’abord présenté plusieurs animations intitulées COP15 (en rapport avec la conférence « Climate Change Convention »). Il s’agit de plusieurs scénarios présentant l’impact du réchauffement climatique sur l’environnement.
  • Cette collaboration inclut aussi la création d’une chaine sur YouTube intitulée Raise your voice (« Faites-vous entendre »). L’objectif est de permettre aux utilisateurs du site de partager des vidéos en ligne, de s’exprimer sur le changement climatique et de faire entendre leurs voix lors de la conférence de Copenhague.
  • Et pour finir Google va permettre de visualiser les différents scénarios envisagés du changement climatique (dans la continuité des animations évoquées ci-dessus) sur Google Maps et Google Earth.

google1

Pour ses différentes réalisations, Google a utilisé les données du Panel intergouvernemental sur le changement climatique (PICC), de la Convention-Cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (CCNUCC), et de la communauté scientifique internationale.

raiseyourvoice

L’objectif de cette collaboration est d’accroître l’engagement mondial vis-à-vis du changement climatique, car c’est un sujet qui concerne le monde dans sa globalité !

Note d’Eric : Pour aller plus loin, une sélection d’articles sur le même sujet :


[1] Passionné de développement durable, de nature, d’actualités, d’internet, Fabien a créé Buzzecolo.com pour faire partager ses découvertes, ses opinions et interrogations sur le développement durable. Vous pouvez également le suivre sur Twitter : http://twitter.com/buzzecolo, et sur son autre site collaboratif http://www.un-geste-ecolo.com/


Google et le changement climatique"]

Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Arretez avec le lyssenkisme climatique !

    Il y a des soupçons accablants de fraudes scientifiques dans les rapports du GIEC : bit.ly/3NB5wu

  2. Par pitié.. par ça, pas ici. Le global warming ? Les études se contredisent, les preuves se discutent toutes, et alors que les prévisions météo sur la semaine sont presque toujours fausses, on s’extasie devant des prévisions sur plusieurs dizaines d’années ? Ridicule et dangereux.
    Lorsque j’avais 10 ans, c’était l’eau. Il ne restait plus que quelques années avant une pénurie d’eau douce. Tu parles… Regardez à qui profite les excès dus à ce catastrophisme. Oui, la planète court à sa perte, mais la surpopulation en est le principal problème. Mais là, il n’y a plus personne. Mais l’empreinte carbone d’un Paris-Lyon, la SNCF nous le donne lors d’un achat de billet. Pathétique.

  3. On verras bien ce qu’il se passeras, de toute façon à notre niveau nous ne pouvons pas faire grand chose.

  4. Certains commentaires me foutent hors de moi…

    C’est marrant que des gens soient littéralement horrifiés par la polémique que suscite les détracteurs de la thèse officielle du 11 septembre en traitant sans discernement les dubitatifs de négationniste, révisionniste, antisémite et j’en passe…

    Et pendant ce temps, des gens (peut être les mêmes d’ailleurs) crient à la fraude scientifique sur le réchauffement climatique. Bizarrement (ou pas ?), ça me choque infiniment plus qu’on puisse douter du réchauffement climatique.

    Un fait, concret, irréfutable : le recul de la banquise, 500.000 km2 par an (soit la superficie de la France) et le recul de la lisière de la glace de plus de 400 kms.

    A quoi est-ce du à votre avis ? L’opération du saint-esprit ? 6 milliards d’abrutis qui soufflent en direction des pôles pour faire chier le monde ?

    • Eric

      @Kysban : je ne suis pas spécialiste de ce sujet, donc j’aurai un point de vue très prudent sur la question, mais il me semble d’après ce que j’ai pu lire, que ce n’est pas le réchauffement climatique qui est contesté par certains, car c’est un fait indéniable, mais le fait que l’activité humaine en soit la cause. Les scientifiques qui défendent cette thèse s’appuient sur des études historiques qui démontreraient (encore une fois je parle au conditionnel car je ne suis pas allé vérifier) que la terre a déjà connu plusieurs période d’intense réchauffement bien avant que l’activité de l’homme ne puisse influer sur le climat.

  5. OK je peux tout à fait comprendre ce type d’argument.

    J’ai néanmoins beaucoup de mal à voir la moindre volonté conspirationniste de la part du WWF.

    Le réchauffement est un fait. Or j’ai lu quelques articles réfutant même ce point.

  6. Le réchauffement existe, mais même si c’est démontré sûr à 100% ça changera rien du tout, il est aussi démontré qu’il y a des milliards de gens qui ne peuvent pas manger mais ça n’empêche pas que nous français on se paye des piscines pour faire bronzette dans notre jardin.

    Toute le monde s’en fout du réchauffement pareil que tout le monde s’en fout des morts de faim… pourquoi ? Parce que c’est loin.

    Partant de ce principe…

  7. Déjà en 2004, un scientifique, le directeur du laboratoire de climatologie du CNRS, dénonçait l’idée du réchauffement climatique. Il soulève alors le problème de l’indépendance intellectuelle des chercheurs dès lors que les travaux de recherches dépendent de financements politiques.
    Lire un entretien avec le professeur Marcel Leroux sur Agriculture et Environnement : http://bit.ly/4AwJza

  8. Les premiers à faire dans le solaire de façon aussi importante… Google en avance sur les énergies renouvelables et en avance sur les budgets alloués..

Send this to a friend