Enregistrez-vous, qu’ils disaient !

Comment faire fructifier une entreprise privée, française ou étrangère, en la faisant passer pour un organisme public officiel français ? Demandez donc au Registre Internet Français, ou encore à Achats Collectivités.

Comment faire fructifier une entreprise privée, française ou étrangère, en la faisant passer pour un organisme public officiel français ? Demandez donc au Registre Internet Français, ou encore à Achats Collectivités.

Si vous avez une société enregistrée au Registre du commerce, vous devez aussi recevoir régulièrement ce document, ou celui-ci, vous incitant à enregistrer ou mettre à jour les coordonnées de votre entreprise dans leur annuaire spécialisé.
Prudence ! Malgré leur aspect soigné et d’apparence très sérieuse, compléter et retourner ces documents ne vous apportera probablement pas grand chose, mais risque en revanche de délester votre portefeuille de quelques centaines d’Euros…

De quoi s’agit-il exactement ?

Le Registre Internet Français n’est rien d’autre qu’un annuaire internet recensant (malgré elles) les sociétés françaises ayant un site internet. Plus vague et moins qualifié, tu meurs. Il fait donc partie des centaines ou milliers d’annuaires cohabitant déjà avec plus ou moins de bonheur sur la toile, en moins bien, puisque hormis le nom de votre boîte et un lien vers son site, il n’y a rien d’autre. Quand enfin je vous aurai dit que le site www.registre-internet-francais.com/ affiche royalement un pagerank de 3, vous comprendez pourquoi je ne vous fais pas de dessin (en plus d’être nul en dessin).
Quant à l’autre compère Achats Collectivités, on a droit à un site au design d’un autre temps, très « service public » (tiens tiens…), d’une lenteur décourageante (en tout cas ce matin) qui affiche un contenu reprenant de grandes généralités sur le thème des marchés publics.
Jusque-là rien de bien méchant…

Là où ça se corse (comme dirait Yvan Colonna) c’est quand ces annuaires sortent du web et vous adressent par courrier des documents à compléter qui ressemblent à s’y méprendre à des documents officiels qui vous seraient adressés par l’administration, et qui surtout usent de subterfuges douteux pour essayer de vous faire passer à la caisse.

Revue de détails…

Regardons d’un peu plus près les méthodes utilisées. Tout d’abord le Registre Internet Français. Le courrier du Registre Internet Français est couché sur papier de couleur beige du plus bel effet, en deux pages, avec une enveloppe retour affichant une adresse… en Allemagne (Hambourg), ce qui devrait déjà inciter à la méfiance, même si l’on n’a rien contre la mondialisation.
Sur la première page, la mention d’introduction, là encore très protocolaire, est une incitation directe à l’action de par le ton employé et le côté « formalité incontournable » de la chose, jugez plutôt

Registre

Ensuite, en fin de premier paragraphe il est précisé, je cite, que « votre inscription de base et son actualisation sont gratuites ».
Indications immédiatement démenties par le deuxième paragraphe où l’on peut lire « … sur le formulaire ci-joint que nous vous prions d’utiliser si vous désirez passer un ordre d’insertion payant ».

Registre

Alors ? Gratuit ? Payant ? Alors attention : l’inscription de base est celle qui a été faite d’origine par le Registre Internet français (en pompant probablement des listings de chambres de commerce) sans vous demander votre avis pour faire figurer votre société dans leur base. C’est la mise à jour de ces données qui devient très subtilement payante ! Autrement dit, si vous avez changé d’adresse ou l’url de votre site et que vous voulez faire une mise à jour, alors vous devrez payer, et pas qu’un peu : 958 Euros par année. Pire, si vous renvoyez ce formulaire magique, vous signez de fait pour 3 ans, avec renouvellement automatique d’une année supplémentaire si vous n’avez pas pensé à résilier par écrit 3 mois avant l’échéance. Soit, dans le meilleur des cas 2874 Euros pour figurer dans un annuaire bidon avec un PR3…
Tout ça pour avoir quoi ? Rien, ou plutôt rien d’autre que l’inscription de base figurant déjà dans le Registre Internet Français.
Arnaque ? C’est pas moi qui l’ai dit.

Concernant Achats Collectivités

Alors là chapeau bas Mesdames et Messieurs : c’est du grand art.
Le document est sur fond blanc cartonné et les mentions qui vous sautent littéralement à la figure quand vous ouvrez l’enveloppe fébrilement vous font vraiment penser à un courrier des impôts ou de l’URSSAF. Tout y est. Les termes très officiels, comme REFERENCEMENT FOURNISSEURS (en capitales dans le texte, ça envoie plus), et surtout, encadré, en haut à droite, le DATE LIMITE DE RETOUR 31 DEC 2007, agrémenté ensuite d’un NOTICE EXPLICATIVE du plus bel effet, qui va malmener votre coeur pendant quelques secondes.
Oui comme votre Taxe professionnelle ou votre impôt sur les sociétés…

Achats

Le tout suivi d’un charabia administratif imbittable évidemment savamment calculé et structuré à base de textes officiels sur les marchés publics qui vont vraiment vous refiler les chocottes d’avoir raté le paiement d’une taxe.
Bien sûr tout cela n’est pas fait bénévolement vous l’aviez compris : si vous avez compris que vous n’avez pas affaire à une administration mais bien à une boîte privée qui essaie de vous soutirer malicieusement quelques centaines de brouzoufs et que vous voulez quand même figurer dans leur annuaire des fournisseurs de marchés publics que personne ne consulte et n’utilise, il vous en coûtera 245 Euros HT par an.

Qu’il s’agisse du Registre Internet Français ou de Achats Collectivités, je ne conteste pas le fait de proposer des prestations payantes pour inscrire un perstataire. Après tout chacun est libre d’y souscrire ou pas.
Je conteste en revanche la présentation trompeuse de ces documents qui n’a d’autre but que de piéger les destinataires peu attentifs en prenant délibérément l’apparence de documents officiels.
La cible est toute trouvée : le responsable de PME ou de TPE, pressé et stressé, assailli régulièrement de documents administratifs et de taxes en tous genres peut, dans un moment d’inattention, ou parce-qu’il pense que c’est bénéfique à son activité, souscrire naïvement à ces « offres » et se retouver piégé dans un cycle infernal, surtout avec Le registre Internet Français, d’ailleurs.

C’est comme cela que les sociétés peu scrupuleuses qui sont derrière ces documents font leur beurre : en mettant à leur profit la paperasse administrative pléthorique à laquelle tout chef d’entreprise ou commerçant doit faire face dans l’exercice de ses fonctions.

Allez, pour finir, un petit tout sur le Whois pour (essayer de) voir qui se cache derrière tout ça. Achats Collectivités

domain: achats-collectivites.fr
address: Dire SARL
address: 640, avenue Laennec
address: 83140 Six Fours

Une visite sur Societe.com ne permet pas de trouver cette société à Six-Fours mais une autre, similaire avec le même nom à la Seyne-sur-Mer.

Le Registre Internet Français est quant à lui, vous vous en seriez douté, enregistré anonymement par une boîte allemande. Il semblerait que l’hébergeur soit Dokumenta.net et le registrar du nom de domaine key-systems.net.

Enfin, une rapide recherche sur Google au sujet de ces deux sociétés, ici et ici, finira de nous rassurer…


Nos dernières vidéos

34 commentaires

  1. @pierre, il y en a qui se font piéger sinon ces services n’existeraient plus, mais à mon avis ils ne le crient pas sur les toits.

  2. J’en connais qui s’est fait avoir par quelque chose de similaire il y a 3 ou 4 ans, et il s’agissait de paraître dans un annuaire de profesionnels, même arnaque. C’était passé à la TV.

    Arnaque 2 le retour

  3. J’ai eu la même proposition, mais par téléphone, on me proposait d’être tout en haut de la rubrique internet dans un annuaire, sauf que pendant que la demoiselle me vantait son entreprise, j’ai été voir leur site et me renseigner sur google. De une le site était très laid et la rubrique internet ne contenait aucune entreprise, de deux, le nom de cette entreprise était connu pour leurs arnaques.
    La prudence est toujours de mise quand il s’agit d’investir…

  4. J’ai régulièrement (une à deux fois par an ?) un mail d’une boîte du genre, en Angleterre.

    La première fois, elle m’a signalé un lien mort – merci – et me proposait de rejoindre leur annuaire – moins merci après quelques recherches…

    Et puis depuis elle me relance (sans liens morts, soit snif je ne les interesse plus vraiment soit chouette il n’y en a plus)… En voulant absolument que je mette le site de la mairie dans la catégorie business 🙂

    Mais bon, ça c’est comme 90% du spam ou de pishing en français que je reçois par ce site… C’est con un robot…

    La dernière pas plus tard que tout à l’heure, alors j’ai cherché sur google pour voir et…

    http://www.google.fr/search?q=Bi...

    Mouarf, quelle popularité !!!

  5. Et puis ils sont malins au Registre Internet Français, ils mettent de mauvaise infos pour qu’on ait envie de les actualiser et corriger 😉

    Que ce soit eux ou d’autres du même type (j’en reçois souvent venant d’Autriche me disant que je vais perdre mes domaines) ils doivent tout de même générer quelques euros de CA étant donné l’inondation de courriers reçus, il faut bien au moins amortir l’investissement en courrier et affranchissement…

    Le danger est bien soit d’être trop pressé et flippé d’avoir oublié de payer quelque chose soit d’avoir un assistant ou une assistante qui croit bien faire…et de renvoyer un document signé…

  6. Dans un genre un peu proche, la facture mentionnée "Relance" pour une somme pas trop importante (300€ tout au plus) et pour une fourniture de base, type cartouches d’encre, éléments de rangement (classeurs…).

    Reçu plusieurs fois par fax : là c’est carrément facturer une prestation inexistante !

    Le ressort est bien le même : jouer sur le stress, le manque de temps et la mémoire bien chargée du patron de PME : allez un p’tit chèqye et c’est rêglé, on n’en parle plus…

  7. Une sacrée arnaque en effet ! Suis l’une de celles qui se sont laissées piégées. En effet, je travaille dans une grande firme et reçois chaque jour des dizaines de courriers. Pensant signer pour une simple mise à jour de notre base de donnée, je retourne le document à son destinataire, via le fax. Rapide, celà dit quelle surprise lorsque je reçois en retour une facture d’un montant de 958.00 euros à régler sous quinze jours. Seule solution pour échapper à ce piège, ma signature n’est légalement pas valable car je ne suis pas habilitée à signer pour ce genre de documents, règlements de factures, ordres divers de cette même nature. Espérons que celà va marcher. On a pas toujours le réflexe de regarder les petits caractères écrits en bas de page ! Aie ! On ne m’y laisserai plus reprendre mais celà peut coûter très cher effectivement ! Dossier en attente…

  8. Pour ma part, je suis dans le même cas que le post de "Dzogch" ci-dessous… Grand groupe industriel, dizaines de courrier, dizaines de noms de domaine à gérer…
    Tout cela étant arrivée à un moment où je reprenais un poste sans avoir une de transition avec mon prédécesseur sur les différents dossiers… et sans avoir lu les articles que vous publiez…

  9. Pingback: Achats collectivités - Olivier El Mekki

  10. Hello,

    Petits conseils si le mal est fait :
    – lire ce document :
    http://www.dgccrf.bercy.gouv.f.....s_prof.htm
    – si vous avez pas payé et envoyé le papier :
    * invoquer la nullité par vice de consentement (le droit des contrats permet de remettre en cause l’accord du contractant suite à la désinformation organisée par ce type de document), d’autant plus si vous n’avez pas joint de paiement, ce qui indique vous vous n’aviez pas l’intention de remplir un contrat, mais bien de donner vos coordonnées comme semble le demander le papier : http://www.senat.fr/basile/vis.....le=q178013|q178024|q178050|q178117|q178044|q178022|q177876|q177814|q177865|q177903&ct=17&rch=qa&de=20051127&au=20061127&dp=1+an&radio=dp&appr=text&aff=sr&tri=dd&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn )
    * invoquer le délai de rétractation au motif que le contrat n’a pas de rapport direct avec votre activité (l’auteur du site reconnaît lui même que les PME ne sont pas compétentes en ce qui concerne les rouages des marchés publics : « L’un de nos objectifs principaux est de rendre les marchés publics plus accessibles aux entreprises, notamment aux PME (nombreuses sur achats collectivités) qui sont bien souvent dans une méconnaissance complète de la commande publique et de ses « rouages ». » Source : http://forum.lesarnaques.com/a.....20613.html
    – si vous n’avez pas payé et que vous n’obtenez pas la nullité du contrat : ne pas payer jusqu’à l’injonction de payer ce qui délestera cette entreprise d’une 50aine d’euros. Ensuite, payer, vous aurez fait baisser le gain de DIRE SARL et aurez contribué au budget des tribunaux à la place. Sinon, vous pouvez encore ne pas payer, mais il vous en coûtera une centaine d’euros et l’affaire sera renvoyé devant le tribunal de commerce qui tentera de concilier les parties ou prendra une décision à défaut d’accord : http://www.bnpparibas.net/banq.....0701181610

    Voilà, j’espère que je vous ai aidé à vous défendre en attendant que l’Etat fasse qqchose contre ces pratiques malhonnêtes.

  11. Merci pour ce post, j’avais commencé à remplir un tel formulaire, venant de l’étranger je connais mal les démarches. Quand je suis tombé sur la mention des 345€, je me suis tout de suite douté de quelque chose… votre site m’a aidé à comprendre que mes doutes étaient fondés. Merci d’avoir partagé cet info. J’ai aussi reçu des factures de fournitures bidons… en fait des bons de commandes trompeur, à l’apparence de factures. Vigilance…

  12. Je viens de recevoir le truc de référencement collectivités et m’apprêtais à remplir. Quand j’ai vu que c’était payant j’ai immédiatement soupconné l’arnaque, votre blog m’a bien informé. Merci.

    Soyez vigilants.

  13. je viens de recevoir une mise en demeure pour une commande de 2008

    comment s organiser pour arreter les agissements de cette « société »

  14. Bonjour Hub,
    moi aussi je viens d’être menacée par cet organisme parce que – et grâce à ce site et à vos témoignages -, je n’ai pas poster le chèque… Grand Merci !!
    Je vais voir avec le service de la répression des fraudes de Toulouse.

  15. Bonjour,
    je viens de recevoir ce courrier d’Achats Collectivités;
    j’avais un doute alors grâce à vous il part à la poubelle!
    Merci

  16. Droit de réponse: Le prix de la prestation (référencement et transmission des Alertes Appels d’offres) est noté dans la trame remplie par les Entreprises (et juste à côté de la signature…)
    Des petits « malins » pensent pouvoir en bénéficier,et ne pas en acquitter le prix… en faisant preuve de très mauvaise foi (quid de râler, après avoir rempli la totalité du document, l’avoir retourné pour enregistrement et attendu, attendu…)
    Au sens du Code de la Consommation, les documents ne s’adressent pas « à un public d’attention moyenne » mais à des chefs d’entreprises… (des fois, on se demande…)
    En 10 ans, AUCUNE action n’a reconnu un caractère trompeur, ni d’escroquerie, ni susceptible d’induire en erreur, ni de prestation non remplie, etc…
    Achats-collectivités.fr et Achatspublics.fr sont agréés par la DILA (service du 1er ministre) pour la diffusion des appels d’offres et des informations légales…
    Surprenant que Presse Citron donne crédit à ce type de commentaires (sous couvert d’anonymat).
    Chacun est libre de se référencer ou pas (et d’éviter à sa secrétaire de rechercher les offres).
    Il y a ceux qui passent deux heures à faire leur pizza et ceux qui préfèrent se la faire livrer chez eux…
    Quant à ceux qui ont profités pendant un an, de nos services, ne soyez pas surpris d’être relancés pour le paiement. 15 personnes ont bossé pour Vous. JMP – Direction Commerciale

  17. Achats collectivités droit de réponse à Monsieur Papillon

    Dirigeant d’entreprise j’ai rempli le formulaire croyant à une demande des services de l’état le 29 septembre 2011. Nous avons donc renvoyé le document sans le règlement que nous n’avons pas vu en petit en bas.

    Dès réception de la facture le 4 octobre 2011, j’ai contacté » Achats collectvités » à Seyne pour leur signaler mon erreur en mentionant le fait que notre activités était incompatible avec leurs services.
    Nous l’avons confirmé par lettre recommandé le 6 octobre 2011

    Après maintes relances téléphoniques de notre part pour stopper les envois de mail, « achats publics »ne veut rien savoir.

    Même si c’est dur de l’avouer en tant que dirigeant, j’ai été trompé par la forme du courrier . Si achats collectivités comme l’ecrit Monsieur Papillon n’avait pas l’intention de piéger les PME il changerait la forme de ses courriers et prendrai ma demande en compte

    J’ai demandé expressément de ne plus recevoir de mail de la part de « achats collectivités », il refuse catégoriquement.
    Le lien de désabonnement du site »achats collectivités » ne fonctionne pas
    Donc Monsieur Papillon cela fait 1 mois que vous m’envoyez des mail d' »achats public dont nous n’avons pas besoin », merci de ne plus nous les envoyer.Cela vous evitera de nous confondre avec « les petits malins » et de nous relancer
    Nous ne sommes pas des petits malins, nous ne voulons pas de vos services c’est tout…
    Il est encore temps de vous ressasir.

    Donc meme si cela nous coute un peu cher nous attendons vos relances afin de publier au fur et à mesure sur ce forum l’avancé de vos démarches. Nous nous en tiendons uniquement aux faits. Libre à chaque lecteur de se faire une opinion sur vos pratiques commerciales.

    Au fait je n’aime pas les pizzas…

  18. Eric

    @PAPILLON : quels que soient vos arguments, vous savez parfaitement que votre démarche est trompeuse et de nature à induire en erreur en semant la confusion avec un document qui ressemble à un document officiel. C’est le fondement même de votre business. Après si quelques naïfs tombent dans le panneau c’est effectivement dommage, mais c’est votre fonds de commerce : abuser les personnes qui ne sont pas très attentives. Bref, c’est limite comme procédé.

  19. * Le PRIX de la prestation est noté en GROS et GRAS au milieu du Document à remplir: l’Erreur n’est pas recevable.
    * Les Activités des Entreprises sont compatibles avec les services rendus, dans la mesure où elles sont ciblées en fonction des besoins des Collectivités.
    * Rétractation: n’existe pas dans les relations entre Entreprises. A réception des dossiers, la saisie et le traitement pour les alertes, sont immédiats (comme noté dans le document).
    * Lien de désincription: ne concerne pas les alertes Appels d’offres puisque l’entreprise a souscrit pour les recevoir.
    * Pour notre agrément: Si vous êtes agréé, par exemple, par EDF, ou si vous oeuvrez en partenariat avec une CCI, vous ne mettriez pas le Logo sur vos documents?. Si vous êtes distributeur d’un produit de grande marque, vous n’annonceriez pas: Distributeur régional MACHIN ?
    * Tromperie? Lire les CGV. Le document de référencement étant exclusivement adressé à des Chefs d’Entreprises, et non à un public d’attention moyenne, il faut se référer à la notion de « consommateur moyen, normalement intelligent et attentif » dégagée par la jurisprudence; le public ne pouvant se dispenser du moindre effort d’attention ou de réflexion ».
    Pour le reste, lire mon commentaire au dessus.
    JMP- Direction Commerciale

  20. Réponse à Monsieur « papillon »

    * Faux le prix est en bas à gauche du document que j’ai reçu avec une police très petite. Le petit encart représente moins de 3% de la surface de la feuille .Je transmets le document à qui me le demande

    *Je confirme les PME sont trés bien ciblés. Notre groupe compte plusieurs filiales qui ont reçu le même document. Nous les avons avertie à temps.
    Suite à notre 1° erreur, nous avons mis des contrôles draconiens.

    * »La rétractation n’existe pas » et oui une fois ferré, il faut faire payer…
    Nous avons du mettre des filtres et des scripts sur les ordinateurs contaminés par les envois hebdomadaires de mails. Malgré cela Monsieur « Papillon » persiste…

    *Si le lien de désinscription ne fonctionne pas, il ne faut pas le mettre !!! Une preuve de plus de mauvaise fois
    *Effectivement, vous êtes agréé, selon la suite de vos poursuites, nous informerons qui de droit.

    *Les chefs d’entreprise ne sont pas au dessus des autres, n’en déplaise à Monsieur « Papillon. »

    Juste un petit rappel de déontologie. Pour faire une bonne affaire en commerce, il faut être 2 à gagner sinon il n’y aura pas d’autres affaires…

    Les invectives du bon droit c’est bien…avoir un zeste d’estime de l’autre et de soi c’est mieux.

    Au fait, je n’aime toujours pas les pizzas…

  21. @fabgail
    * Le PRIX est noté en PLEIN centre (en GRAS en HT , en TTC, avec mention « Coût annuel de traitement ») du document que VOUS avez rempli… et vous avez du y passer un moment pour détailler les marques distribuées, les références clients (mairie de Belleville, etc…), et même votre adresse mail perso… … et, oh, surprise!, vous tamponnez et signez, et n’avez pas vu le prix (ni au milieu, ni en bas, ni lu les Conditions Générales de Ventes…)
    * Le lien de désincription ne concerne que les Entreprise qui ne souhaitent pas recevoir les alertes mais les consulter directement dans leur Espace Sécurisé. pour cela, il faut entrer dans celui-ci…
    * Vos menaces ne vous dédouaneront pas (au contraire) de vos engagements.
    De notre côté, nous remplissons nos engagements comme ils le sont explicitement notés.
    Merci de vous rapprocher de votre Conseil pour correspondre avec le nôtre: en plus, des motifs de non paiement, le dénigrement et la diffamation seront inévitablement évoqués en audience. Trop facile de jeter le discrédit sur une entreprise en se cachant derrière un blog…(a qui nous suggérons, en tant qu’hébergeur, de modérer les propos recueillis… SAUF à ce qu’un jugement de Cour nous aie déclaré coupable de quoique ce soit…) – JMP

  22. Je suis tout-à-fait d’accord avec les critiques faites à la mise en page (ainsi qu’au papier utilisé), qui est vraiment trompeuse. Pour moi il s’agit bien d’une arnaque, même si je conçois que ce service, s’il n’était pas présenté comme officiel, pourrait avoir sa légitimité et justifier de son coût. Je précise au passage que loin de s’être assagie ou d’avoir corrigé sa stratégie de communication (de harponage, devrais-je dire), cette société devient plus gourmande : dans le courrier que je viens de recevoir le montant est de 490 H.T. !!!
    Et c’est bizarre, j’ai l’impression que si je n’avais pas eu ce sentiment d’arnaque j’aurais peut-être été séduit par le service et j’aurais peut-être souscrit… M. Papillon êtes-vous sûr que cette stratégie vous fait gagner plus de clients qu’elle ne vous en fait perdre ?

  23. Bonjour,
    Je viens de me faire avoir, j’ai signé mais pas encore payé. J’ai pensé que c’était juste un référencement et je n’ai pas fait attention au prix pourtant indiqué.
    Fabgail : où en êtes vous ?
    merci pour vos réponses

  24. Bonjour,

    Je viens aussi de me faire avoir avec Achats collectivités :
    – j’ai rempli et envoyé le formulaire comme Fabgail en 2011 et en même temps que Jeanne en 2012.
    – je n’ai pas encore payé malgré les relances et majorations, leur piège est rodé et le droit parfaitement maitrisé pour exploiter la faille, où en êtes vous? Comment vous en êtes-vous sorti ?

Répondre