Revendre des noms de domaine ou comment faire de l’argent de poche sans le vouloir

Le web a toujours bruissé de rumeurs (fausses ou avérées) sur les petites fortunes faites par opportunisme ou involontairement grâce à l’achat-revente de noms de domaine génériques.

Attention, nous parlons bien ici de noms de domaines génériques et non pas de marques, dont les domaines sont protégés de facto contre le cyber-squatting, tout du moins en théorie, et pour lesquels des dépôts abusifs s’apparentent à de la contrefaçon.

Le web a toujours bruissé de rumeurs (fausses ou avérées) sur les petites fortunes faites par opportunisme ou involontairement grâce à l’achat-revente de noms de domaine génériques.

Attention, nous parlons bien ici de noms de domaines génériques et non pas de marques, dont les domaines sont protégés de facto contre le cyber-squatting, tout du moins en théorie, et pour lesquels des dépôts abusifs s’apparentent à de la contrefaçon.

Le premier gros coup de l’histoire (et à ma connaissance c’est toujours le record) date de 1999 avec la revente de Business.com pour… 7,5 millions de dollars, qui plus est – selon la légende – par un particulier qui l’avait acheté pour une poignée de cacahuètes quelques semaines auparavant (mais je crois me souvenir que l’histoire était un tout petit peu plus compliquée que cela).

Depuis, il y a eu quelques autres coups fumants, qui ont apporté la fortune à leurs instigateurs, dont certains on fait un vrai business : acheter en gros des centaines, voire des milliers de noms de domaines en utilisant toutes les combinaisons de noms possibles et les placer en parking, autrement dit publier sous leur URL des pages remplies de publicités et de liens vers les autres noms de domaines détenus par le même propriétaire.
Cette méthode – très douteuse, voire à la limite du vol (un de mes clients en a été victime pour n’avoir pas renouvelé son nom de domaine dans les temps) – appliquée à grande échelle peut rapporter plusieurs centaines de milliers de dollars par an sans rien faire, un vrai rêve de cyberparesseux.

Mais on peut aussi gagner un peu d’argent avec le business des noms de domaine, honnêtement et en toute légalité.
Ca m’est arrivé, sans vraiment le faire exprès mais un petit peu quand même soyons franc.
Car comme toute personne travaillant dans le web, je réserve très fréquemment des noms de domaine, pour moi mais aussi pour mes clients.
Je possède comme tout le monde un compte chez Gandi, un autre chez Amen, et l’enregistrement de domaines est une routine quasi quotidienne.

A la faveur de la première libération par l’Afnic des noms de domaines en .fr (mai 2004 si mes souvenirs sont bons), j’ai enregistré pour mon compte quelques noms génériques qui me semblaient intéressants pour des projets personnels à venir, et du coup je me suis pas mal intéressé à la question (qu’est-ce qui fait la valeur d’un nom de domaine, quel est son potentiel de revente…), découvrant au passage un aspect de notre activité qui est finalement assez peu documenté.

Cet intérêt soit dit en passant me permet d’ailleurs de mieux conseiller les clients sur leur stratégie de nom de domaine, en leur montrant la corellation directe avec le futur positionnement de leur site chez Google.

Soyez rassurés : je n’ai pas fait des fortunes ! Ma meilleure vente fut un nom acheté en vue de monter un portail loisirs/tourisme. Il se trouve que ce nom plaisait beaucoup à un groupe de presse, qui me contacta directement pour me faire une proposition de rachat conclue pour une somme respectable (quelques milliers d’Euros) avant même que j’aie seulement publié la moindre page sous cette URL, et alors que je l’avais enregistré quelques semaines auparavant pour 12 Euros.
Pour la petite histoire, la transaction date de trois ans, et le domaine n’a été activé que très récemment.

Depuis j’ai revendu dans la foulée deux autres noms pour un millier d’Euros chacun environ, et je reçois régulièrement pour d’autres domaines en ma possession des propositions pour quelques centaines d’Euros, que je décline.

Petit conseil au passage pour ceux qui seraient intéressés : regardez maintenant du côté des formules ou groupes de mots qui pourraient constituer d’ici quelques temps des slogans porteurs, et qui aujourd’hui n’appartiennent à personne.
Attention quand même à ne pas marcher sur les plate-bandes de grandes sociétés un peu susceptibles ou il risquerait de vous en cuire

Si vous ne le connaissez pas, je vous conseille également de consulter ce blog, qui est une bonne source d’informations sur l’actualité des noms de domaines, ainsi que les news de Sedo.

Et vous, vous avez déjà gagné de l’argent avec un nom de domaine ?


Nos dernières vidéos

46 commentaires

  1. oui une fois si je le prenait tout de suite il faisait une remise de 10 % 😉
    Pareil pour mon nom de domaine si j oublie de payer personne ne se l aproprie

  2. Non, je n’ai rien revendu, pas contre j’ai failli être attaqué pour avoir acheté un nom de domaine trop proche d’une marque (à noter que le logo est protégé, et c’est heureux car il est tellement moche qu’il vaut mieux le protégé contre la copie…)

    Sinon j’ai acheté un nom qui me plaît bien (hélas proche d’une marque également) et qui est toujours en vente chez Sedo
    http://www.philippe-donnart.com/...

    Un nom de domaine que j’ai acheté suite à un reportage sur TF1, qui mentionnait le nom du site mais sans extension. Le .com est libre, alors je l’achète et…. rien, j’attends toujours.

    Autre exemple : l’état lance une campagne pour l’internet accompagné, donc j’achète accompagnateur-internet qui est libre, mais cela ne m’a rien apporté.

  3. Pour tout dire j’ai en stock quelques noms qui à mon avis pourraient avoir une certaine valeur si quelqu’un s’y intéresse un jour.

  4. Un petit outil fun pour calculer une estimation du prix d’un domaine : leapfish.com/

    (estimation à ne pas prendre au sérieux bien sur)

    Perso, pour 20000$ comme indiqué pour mon domaine, je réflechis pas longtemps. 🙂

  5. heu .. mwa .. j’ai acheté et essayé de vendre bloingo.fr, mais personne y veut l’acheter à Pôv’bloingo 🙁

  6. j’ai des noms de domaines qui me rapportent… par l’activité que j’ai dessus ! du e-business ou du AdSense.

    Par contre, j’ai récemment acheté un nom de domaine que je lorgnais depuis un moment mais qui n’était pas libre. Son propriétaire n’a pas jugé bon de le renouveler, et après quelques mois de "blocage" du NDD par le registrar, il a fini par être libre. J’ai sauté sur l’occase dans l’heure ! Et ce nom va bien me servir, hors de question de le revendre.

  7. A la belle époque (en 98 – 99) j(avais revendu plusieurs noms de domain, dont un plutôt pas mal : sicavonline.com. Ce qui est sûr c’est que les noms de domain sont une denrée de plus en plus rare, donc…

  8. Personnellement j’enregistre tous les noms de domaine que je "croise" et qui me semblent être potentiellement intéressants.

    Ainsi, je dois en avoir une dizaine ou une quinzaine qui peuvent intéresser des gens.

    Aucun d’entre eux n’est très "choc", je ne pense pas qu’on me fasse une offre à plusieurs millions 🙂 Toutefois, d’ici quelques années, à la vitesse où vont les choses, on aura du mal à trouver un domaine autre que "dijshihqsfhbf.com" de libre et à ce moment là, je pense que je serai heureux de les avoir…

    Prévoyez vos noms de domaine, la fin est proche 😀

  9. C’est vrai que Discounteo (si c’est de cela que tu parles) sonne plutôt bien et inetrnational, donc le nom lui-même doit avoir une bonne valeur

  10. Vous savez comment on peut faire estimer le prix de ses noms de domaine de manière un peu plus sérieuse que celle avancée par Romain un peu plus haut ?

    On m’a fait une offre de 30€ pour tonblog.org et je pense qu’il vaut plus mais je ne sais pas trop comment estimer ça 😀

  11. C’est la loi de l’offre et la demande. Pour le "gros" coup que j’avais fait, décrit dans ce billet, comme on m’a contacté directement et que je n’étais pas vendeur, j’ai tout simplement demandé qu’on me fasse une proposition supérieure à 3000 euros sinon je ne répondais même pas. Et ça a marché. Je me ramasse aussi très souvent avec cette méthode car je ne vends rien parce-que ce n’est pas l’objectif à la base, mais quand ça marche, jackpot.

  12. Mon record perso: J’ai vendu un nom 20000 dollars il y a quelques mois. Non, je ne dirais pas lequel 🙂

    Dans ma collection, noms qui valent cher:
    -Centralbox.com (ca eclate toutes les box)
    -Mobinews.com (surtout avec la démocratisation du .Mobi)

  13. Oui mais bon comme le dit un très ancien proverbe de Mésopotamie,

    "Quand tout est vendu,
    tu l’as dans le c**"

    Je pense pas vraiment qu’on puisse vivre de ça, à moins d’avoir une chance inouïe 😀

  14. Avec l’outil d’évaluation des NDD :

    Domain Name Appraised: google.com It has been determined based on search results that this name may be extensively valuable beyond the scope of the LeapFish.com domain analysis tool. It is recommended that you seek the services of a complete domain appraisal company rather than rely on this estimate.

    Estimated Domain Name Value: $10,875,620.00

  15. J’ai récemment vendu funphp.net pour pas très cher (mais somme qui me permet de renouveller tous mes autres noms de domaine)

    Ce qui est étrange c’est que j’ai aussi le domaine funphp.com et que je n’ai pas reçu d’offre (le prix que je demande est le même…même si selon LeapFish funphp.com est 10,000$ contre 74$ pour le funphp.net)

  16. moi j’en ai vendu un pour 500$ de tvréalité au québec.
    celui que je regrette le plus c’est mon nom en .com quand je vois qu’elle appartient maintenant à une firme américaine d’investissement qui brasse des milliards.. 🙁 dommage qu’en ce temps je ne me suis pas dit que quelqu’un pouvait être intéressé par abry.com
    du coup je me suis mis de coté les .eu, .biz et .org

  17. moi je détiens un nom de domaine générique qui a une très forte valeur, d’autant qu’il touche au domaine du X. Je l’ai depuis 2002, il est génère des thunes de lui-meme en parking, mais personne n’en veut apparemment. 🙁

  18. Pas vraiment d’accord avec ces pratiques. En recherche actuelle de .com pour une création de boite, beaucoup de mes idées tombent sur des adresses "parkées", qu’on me propose à 3000 ou 9000 $. Comme si j’avais ce budget en démarrage de boite. Pour moi, c’est du marché noir, et il y a apparemmennt des gens qui en vivent.
    Ca a plutot tendance à pousser à la concentration, seules les grosses boites pouvant se payer le luxe d’acheter une adresse chère, et d’emmerder le possesseur d’une adresse convoitée.
    Et je ne trouve pas qu’il y a beaucoup de valeur ajoutée à penser à acheter la bonne adresse au bon moment.

  19. Pour moi tout ca n’a aucun intérêt… niveau référencement, que vous vous appeliez zblib.com ou vente-voiture.com ca revient au même… et niveau marketing, mieux vaut innover en trouvant un nom qui se demarque ! Il sera plus simple de communiquer dessus, et bien souvent ca sera plus crédible !

  20. "Pour moi tout ca n’a aucun intérêt… niveau référencement, que vous vous appeliez zblib.com ou vente-voiture.com ca revient au même"

    cette intervention m’a donné le sourire 🙂
    car justement, si tu cherches à te positionner en naturel sur les requetes "vente de voiture", le site vente-voiture.com aura un bien meilleur poid qu’un zblib.com ou jsgt-erqdy.com

    et oui, notre ami Google donne un poid important aux mots contenus dans l’URL (+ que les Meta, ou les H1 ou l’occurence des mots)

  21. Par exemple le calcul du GoogleScore ?

    GoogScore = (KW Usage Score * 0.3) + (Domain Strength * 0.25) + (Inbound Link Score * 0.25) + (User Data * 0.1) + (Content Quality Score * 0.1) + (Manual Boosts) – (Automated & Manual Penalties)

    KW Usage Score : KeyWord Usage
    Il s’agit de la présence du "mot-clé" de la requete dans présence du mot clé dans le nom de domaine, dans les meta titre keywords et description de la page, dans le post de la page elle-meme, et les liens internes pointant vers le site (cf: l’exemple de "failure")

    le poid des Meta, on le sait, est de + en + faible pour les crawler

    dernière ressource(non officielle) : divers test de SEO 🙂

  22. Il y a encore tout plein de gégériques dispos, même en .com , il faut juste les chercher…
    Petits cadeaux : mordre.com secouer.com (ça suffira pour aujourd’hui !)

  23. sophie Godic on

    tu m’etonne que Sédo est le numero un, je vins d elire su rle site de Elle que Sédo revend l’URL , « bayrou-president.fr », à : 2 700 €
    http://www.elle.fr/elle/societe/...

    Tu m’etonnes qu’ils sont numéro 1 du maché avec des chiffre pareils.

    Voleur !

  24. Les noms de domaines me passionnent et sont une très grande source de revenu.

    J’ai une grande liste de noms de domaines qui valent une petite fortune en revente.

    par exemple cette semaine jai déniché un nom de domaine d’une valeur de plus de $35,000 Que bien sûr j’ai mis en vente sur sedo, il sagit de ‘xxxfund.com’ (Pour les intéressés je le revend moins de $10,000) Jai vendu plusieurs ndd sur cette plateforme et j’en suis pleinement satisfait 😀

  25. ce nom de domaine IFRS.FR est celui des normes de publication comptables internationales il recoit 2 000 visites par mois de directeur financier france europe et magreb , mais je ne sais pas combien le vendre de nom ce domaine et a qui ?
    j’ai déjà vendu avec mon cousin http://www.nomade.fr a bouygyes pour un peu moins de 400 000 €
    merci de vos réponses

  26. Est-ce que le titre d’un futur film est considéré comme une marque déposée ? Exemple : titre du prochain JamesBond : Quantum of Solace

  27. Pingback: La crise économique c’est fantastique | Presse-Citron

  28. Hello !
    Je viens de lire ton article, et je m’inquiète un peu.
    J’ai acheté il y a quelques semaines des domaines relatant de la future (?) console de Sony, la Playstation 4. Dont un est très explicite.

    Je pensais, lorsque cette console se sera un peu plus dévoilée, développer ces 2 sites et les remettre en vente.
    Problème, apparament les grosses firmes aiment pas trop ça.

    Est-ce que je risque gros ? :/

    Merci !
    (Je sais pas si j’aurai une réponse étant donné que l’article date de plus d’un an :D)

  29. Pingback: Cybersquatting : Verizon empoche 33,5 millions de dollars de dommages et interêts | Presse-Citron

  30. Pingback: Cybersquatting : Verizon empoche 33,15 millions de dollars de dommages et interêts | Presse-Citron

  31. Bjr tout le monde , je souhaite vendre un site web , mais je ne connais pas les démarches , et quand on a trouvé l’acheteur comment faire pour vendre le nom de domaine??
    Merci davance

  32. Bonjour,
    Savez vous comment ça se passe pour la revente de nom de domaine qui font référence à des prenoms et noms de famille ?
    Merci

  33. en ce qui concerne le lieu -virtuel-pour acheter ou vendre des noms de domaines ..il suffit de taper sur google votre requête.. et voilà une multitude de sites dédiés en ce genre de commerce .
    cependant il faut être vigilant , et je vous conseille d’opter pour les professionnels ça ira de votre intérêt ..

  34. @ bidox:

    Tant que ton contenu est différent, tu ne risque absolument rien.

    J’ai acheté comme nom de domaine http://www.theme-wordpress-gratuit.com mais je préfère le travailler plutôt que de le revendre.

    J’ai vendu un nom de domaine, il y a pas longtemps, plus pour son page rank que pour le nom en lui même, certains en font d’ailleurs un business de ce PR.

    Mouai à suivre

  35. Bonjour,
    Je viens d’acheter quelque noms de domaines et j’ai appris qu’on ne pouvait les transférer avant 60 jours (grace period). Pouvez-vous me dire si je peux tout de même les mettre en vente de suite ou s’il faut que j’attende 60 jours (au cas où une vente se ferait durant cette période… il serait impossible de transférer)

    Merci pour vos réponses ! 🙂

Répondre