Connect with us

Actualités

RGPD : Apple empêcherait Telegram de se mettre en conformité

Telegram rate le deadline du 25 mai pour la mise en conformité avec le RGPD, et accuse Apple de l’avoir empêché de mettre à jour son application.

Il y a

le

Si l’application iOS de Telegram n’est pas (encore) en conformité avec le RGPD, ce serait de la faute d’Apple. C’est ce qu’explique Pavel Durov, le patron de Telegram, sur son compte.

« Malheureusement, certaines fonctionnalités de Telegram, telles que les autocollants, ne fonctionnent pas correctement sous iOS 11.4 qui vient d’être publié – même si nous avons corrigé ce problème il y a des semaines », écrit-il. « Apple empêche Telegram de mettre à jour ses applications iOS à l’échelle mondiale depuis que les autorités russes ont ordonné à Apple de supprimer Telegram de l’App Store. La Russie a interdit Telegram sur son territoire en avril parce que nous avons refusé de fournir des clés de décryptage pour toutes les communications de nos utilisateurs aux agences de sécurité russes. Nous croyons que nous avons fait la seule chose possible, en préservant le droit de nos utilisateurs à la vie privée dans un pays en difficulté ».

Selon le patron de Telegram, Apple aurait bloqué les mises à jour de son application dans le monde entier depuis mi-avril, alors que la Russie ne représente que 7 % de la base d’utilisateurs du service de messagerie.

> Lire aussi :  Twitter visé par une enquête liée aux données personnelles

Et par conséquent, Telegram n’a pas pu se mettre en conformité avec le RGPD à temps. « Nous poursuivons nos efforts pour résoudre la situation et vous tiendrons au courant », assure Pavel Durov.

Telegram vs. la Russie

Comme le rapporte notre confrère TechCrunch, il y a quelques jours, le régulateur des communications en Russie a confirmé l’envoi d’une requête à Apple, demandant à la firme de Cupertino de ne plus proposer Telegram aux utilisateurs d’iPhone dans le pays.

La Russie est déterminée à bloquer l’appli Telegram (dont l’un des avantages est l’importance que l’appli accorde au chiffrement des données). Au mois d’avril, le pays a même bloqué des adresses IP de Google, qui auraient été utilisées par l’appli Telegram, indiquait CNBC. Désormais, c’est au niveau des stores d’applications que le pays agit.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests