Connect with us

Robots

Ce robot autonome va bientôt cueillir des fraises mieux que vous

Au Royaume-Uni, une entreprise fabriquant des confitures s’est rapprochée d’une université pour développer un robot à cueillette de fraises afin de faire face au manque de main-d’œuvre.

Il y a

le

Le robot à cueillette de fraise de l'université d'Essex en pleine action

Si vous pensiez cueillir des fraises après qu’un robot ait pris votre poste actuel, n’y comptez plus, il va falloir trouver autre chose. En effet, l’université d’Essex et un fabricant de confiture au Royaume-Uni se sont associés pour concevoir des robots destinés à la cueillette de fraises…

Les humains ne veulent plus faire la cueillette

Vous trouvez certainement cela absurde, mais le problème menant à ces recherches est d’origine humaine : à l’heure actuelle, les fermes du Royaume-Uni gaspillent environ 20% de leurs fruits à baies à cause de manque d’effectif. D’où la nécessité pour les fermes de trouver d’autres moyens de cueillir les fruits. Mais faire un robot aussi efficace que l’homme n’a pas été une mince affaire.

« Le principal défi est la nature dynamique non structurée du problème », a déclaré Vishuu Mohan, professeur à la School of Computer Science and Electronic Engineering de l’Essex, à Digital Trends. Il ajoute : « Les baies poussent avec le temps, se présentent sous différentes formes, tailles, ordre de maturité et l’environnement ne peut pas être entièrement contrôlé. Dans de telles conditions, résoudre l’identification – ce qui pourrait être une baie mûre -, la localisation – où est-elle dans l’espace -, et la planification du mouvement – comment puis-je me déplacer pour l’atteindre, la saisir et la couper ».

> Lire aussi :  Une IA pour détecter de façon précoce la maladie d’Alzheimer

Des robots pour nous remplacer dans les tâches manuelles ?

Pour le moment, si un humain peut faire toutes ces taches et cueillir la fraise en une fraction de seconde, ce n’est pas le cas d’un robot, du moins pas encore. L’équipe en charge du développement de ce dernier s’attelle à le rendre tout aussi précis, rapide, et minutieux qu’un humain pour pouvoir espérer le rendre compétitif.

Chercheur à l'université d'Essex travaillant sur le robot à cueillette

Vishuu Mohan, chercheur à l’université d’Essex © Digital Trends

À l’heure actuelle, le robot mis au point par chercheurs de l’université d’Essex est capable d’identifier et d’atteindre les fruits avec précision. L’étape suivante consiste à construire un membre capable de couper les tiges rapidement, mais avec délicatesse. Un prototype devrait être dévoilé au cours des prochains mois.

Si une telle nouvelle peut rendre pessimiste quant à l’avenir du travail pour les humains face à la concurrence croissante des systèmes automatisés à base d’IA et de robots, Mohan cherche à rassurer : « Contrairement à l’idée selon laquelle les robots prennent des emplois, […] les humains peuvent monter plus haut dans la chaîne de valeur, par exemple en contrôlant les robots, et en gérant la logistique ».

> Lire aussi :  Une IA identifie les personnes grâce à leurs mouvements oculaires

1 commentaire

1 Commentaire

  1. m

    3 septembre 2018 at 21 h 30 min

    « Les humains ne veulent plus faire la cueillette. »

    Propagande d’exploiteurs?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests