Suivez-nous

Cinéma

La Russie censure le premier personnage ouvertement LGBTQ+ de Disney

Le gouvernement russe a vraisemblablement censuré une partie du prochain film d’animation de Disney afin que le personnage féminin évoque un « partenaire », plutôt qu’une « petite amie ».

Il y a

  

le

 
En avant Disney
En avant © Disney

Si Disney est une entreprise connue au quatre coins du monde, la société fondée par l’homme du même nom en 1923 n’avait pourtant présenté aucun personnage ouvertement LGBTQ+ jusqu’ici. Toutefois, la firme a récemment annoncé l’arrivée d’une femme lesbienne dans le prochain film d’animation En avant, dont la sortie est prévue pour le 6 mars.

Le personnage gay (qu’on trouvera cliché ou non…) n’aura néanmoins pas sa place partout où le film sera diffusé, car la Russie a décidé de censurer l’orientation de l’officier Specter. Plutôt que de faire référence à sa petite amie, cette dernière n’évoque donc qu’un « partenaire ». Sachant que c’est la seule ligne de dialogue ouvertement LGBTQ+ de tout le film d’animation, le gouvernement russe n’a eu aucune autre partie à rayer de l’original.

En avant film Disney

En avant © Disney

Russie et droits LGBTQ+ loin de faire bon ménage

Ce n’est pas la première fois que la Russie agit de la sorte, car le pays a déjà modifié d’autres contenus pour éviter les références n’évoquant pas le modèle traditionnel défendu par le gouvernement. Dans Rocketman, ce dernier a coupé un passage faisant référence à l’homosexualité d’Elton John… Alors qu’il s’agit d’un film sur sa vie, son identité et son parcours.

En Russie, les droits de la communauté LGBTQ+ ont largement reculé depuis un texte de loi adopté en 2013. Dans celui-ci, il est dit que l’information auprès des mineurs au sujet de relations sexuelles non traditionnelles est interdite, faute de quoi il s’agit de propagande homosexuelle. Le mariage homosexuel ainsi que l’adoption en tant que couple n’est pas autorisé (il faut forcément être marié pour adopter un enfant). En 2019, une militante LGBTQ+ russe du nom d’Elena Grigorieva a été sauvagement assassinée près de chez elle après avoir reçu plusieurs menaces. Elle avait porté plainte, mais il n’y avait eu aucune suite.

Sachant que le gouvernement russe ne cesse de prôner les « valeurs traditionnelles de la famille » au travers de différents discours, il n’est pas étonnant qu’il ait rayé l’unique référence faite à une relation ouvertement gay.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jimmy Cram

    2 mars 2020 at 19 h 38 min

    Ce gouvernement russe est désuet, je n’ose même pas imaginer le reste 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests