Connect with us

Business

SAP rachète Qualtrics pour 8 milliards de dollars

💸

Il y a

le

Qualtrics
Ⓒ Foursquare / Scott M. - Les bureaux de Qualtrics à Seattle

La nouvelle est tombée ce week-end chez nos confrères américains : SAP -le premier éditeur de logiciels européen basé en Allemagne- va débourser 8 milliards de dollars pour faire l’acquisition de Qualtrics. Cette société, créée en 2002 par Scott M. Smith, Ryan Smith, Jared Smith et Stuart Orgill, emploie désormais près de 1 300 employés partout dans le monde.

Elle commercialise des SAAS (logiciels à destination des entreprises) qui permettent notamment à ses clients d’améliorer l’expérience qu’ils proposent à leurs utilisateurs, mais aussi à leurs partenaires ou à leurs salariés. Le rachat arrive alors que Qualtrics comptait entrer en bourse pas plus tard que cette semaine.

Des chiffres record

Bien que ce ne soit pas la première fois que SAP rachète une entreprise, c’est pourtant son second plus gros chèque après les 8,3 milliards qui lui ont permis de s’offrir Concur en 2014. Pourquoi prendre le risque de dépenser une somme aussi impressionnante ? Tout simplement parce que les statistiques de Qualtrics le sont aussi.

> Lire aussi :  Amazon installe son nouveau siège à New York et Washington

En effet, le chiffre d’affaires de l’entreprise utahaine a atteint les 289,9 millions de dollars en 2017, soit une croissance de 52% par rapport à la même donnée mesurée un an plus tôt. Et depuis ses débuts, elle a levé plus de 400 millions auprès de grands fonds d’investissement comme Sequoia Capital.

Un marché en pleine forme

Le numérique est vanté comme une technologie d’avenir pour notre économie, ce qui semble se confirmer quand on sait à quel point certains grands comptes sont prêts à mettre la main au portefeuille pour s’offrir leurs challengers. Ainsi, plus tôt dans l’année, Microsoft finalisait le rachat de GitHub, ce qui n’aura pas manqué de faire pleuvoir des réactions négatives chez les développeurs.

Quelques fois, en revanche, tout ne se passe pas comme prévu, car ce genre de deals à 9 zéros suscite l’intérêt des autorités compétentes. On se rappelle notamment d’Apple, qui avait dû faire face à la Commission européenne après avoir racheté Shazam. Reste à savoir si la position dominante de SAP sur son marché n’inquiète pas Bruxelles.

> Lire aussi :  Aides du CNC : une situation qui pose question concernant le youtubeur Cyprien

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests