Connect with us

Tech

Les USA prêts à riposter avec une cyberattaque destinée à la Russie

Dans le cas où les États-Unis seraient la cible d’une attaque informatique visant à compromettre les élections de mi-mandat, les autorités ont donné leur feu vert pour qu’une riposte à l’encontre de la Russie puisse avoir lieu.

Il y a

le

Élections USA Russie cyberattaque

Alors que les élections américaines de mi-mandat auront lieu ce 6 novembre, de nombreuses entités s’affairent afin d’éviter que l’événement ne puisse être victime de toute ingérence. Lors des élections présidentielles de 2016, Facebook avait reconnu que sa plateforme avait servi à relayer une large campagne d’influence en faveur de Donald Trump. Par la suite, il avait été découvert que des espions russes étaient à l’origine des contenus partagés sur la plateforme sociale. Pour sa part, Facebook semble s’être préparé en mettant sur pied sa war room, un lieu physique dédié à la protection des élections à venir.

De son côté, le Pentagone prépare également sa défense pour éviter que ce même cas ne se reproduise deux ans plus tard.

Un avertissement à la Russie

Selon un rapport conjoint réalisé par le Center for Public Integrity et le Daily Beast, les hackers de l’armée américaine sont désormais en droit de riposter si une cyberattaque russe est détectée. Pour se faire, le Département de la défense réagirait de la même façon, c’est-à-dire avec une attaque informatique. Si l’on en croit les hauts responsables cités par le rapport, la riposte aurait lieu dans le cas où les USA ont des preuves concrètes des tentatives d’influence russe. De fait, il faudra que Moscou ait tenté de falsifier le processus électoral, les inscriptions et les résultats. Si c’est le cas, les USA répondront alors par « une action rapide et sévère », explique l’une des sources.

> Lire aussi :  Quand Google se soumet aux ordres de Poutine

Cette riposte potentielle est la conséquence d’un décret exécutif signé par le président Donald Trump au mois d’août. Première mesure de représailles contre l’ingérence russe, celle-ci permet de simplifier et de raccourcir les phases d’analyse lors d’une opération de ce type.

Reste à savoir si la Russie sera réellement dissuadée par une telle menace, mais aussi si un autre pays pourrait se mêler à l’ingérence.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests