Suivez-nous

Sciences

Si certains pensent que la Terre est plate, ce serait la faute de YouTube

De nombreuses théories du complot circulent depuis des années sur Internet, dont une, particulièrement populaire, selon laquelle la Terre est plate. L’augmentation de cette croyance serait due à… YouTube.

Il y a

  

le

 
terre plate YouTube

YouTube et les théories du complot

YouTube en a fait la promesse il y a quelques semaines. (Encore !). Face aux critiques, la plateforme de vidéos promettait alors de recommander moins de théories du complot sur le 11 septembre, l’alunissage d’Apollo ou encore sur les Flat Earthers… Il faut dire qu’il y en a pour tous les goûts sur YouTube.

Mais si les deux premiers existaient avant YouTube et les réseaux sociaux, pour ceux qui pensent que la Terre est plate, la plateforme a joué un sérieux rôle d’amplificateur. Une théorie vieille de milliers d’années qui fait un retour en force grâce à Internet. C’est le stupéfiant phénomène auquel on a eu le droit ces dernières années.

YouTube a donc promis de changer son algorithme. Mais à l’heure où le phénomène est devenu plus visible, de sérieuses études sont aussi apparues.

L’impact de YouTube chez les conspirationnistes

Concrètement, YouTube ne ferait pas qu’inciter au partage des théories du complot, il aiderait aussi à créer des « croyants ». Asheley Landrum, un professeur assistant en sciences de la communication à la Texas Tech University révèle ainsi que selon sa (petite) étude, la majorité des Flat Earthers le serait devenu à cause de YouTube.

Ainsi, en présentant ses recherches à l’American Association for the Advancement of Science, il expliquait ainsi que la seule personne qu’il a interrogée ne rentrant pas dans cette catégorie avait en fait été convaincue par des membres de sa famille, qui regardaient des vidéos de Flat Earthers sur YouTube.

Pour autant, les spécialistes se refusent à blâmer directement YouTube, ce serait avant tout une question d’algorithmes. En revanche, un sérieux travail de prévention pourrait être fait pour expliquer que certaines vidéos populaires sont de la désinformation. L’idée n’est pas non plus d’imposer une seule vidéo expliquant que la Terre n’est pas plate, mais plutôt d’expliquer pourquoi les arguments allant dans ce sens sont fantasques selon eux. Mais là c’est une autre histoire… Cela ne devraient toutefois pas dés-animer les Flat Earthers qui ont décidé de prouver que la Terre est plate au travers d’une croisière en 2020.

Source

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
87,0 M avis
8 Commentaires

8 Commentaires

  1. Delacourt

    19 février 2019 at 19 h 39 min

    Pour chaque vidéo expliquant que la terre est plate il en existe au moins autant qui explique pourquoi cette théorie est, non seulement fausse, mais aussi absurde. Chaque internaute à la responsabilité de ses croyances. YouTube ne fait que diffuser. À chacun ses responsabilités.

    • Emmanuel Ghesquier

      20 février 2019 at 6 h 28 min

      YouTube ne fait pas que diffuser, il fait aussi des recommandation et des suggestions, c’est principalement de là que viens le problème et impose une responsabilité. L’autre soucis, c’est que YouTube fonctionne comme une bulle de filtre, à partir du moment où vous cherchez trop le même style de contenus, vous vous retrouvez à systématiquement tourner en rond autour de ce sujet, via les vidéos qui se situent à côté

      • Romain Delacourt

        20 février 2019 at 9 h 46 min

        Bonjour M. Ghesquier, je trouve cette explication simpliste et déresponsabilisante. De mon expérience personnelle, les mêmes algorithmes me proposaient les vidéos de « débunk » (encore faut-il avoir envie de se renseigner et de remettre en cause ses croyances). Mais surtout en quoi YouTube, organisme privé à but lucratif, aurait pour mission de faire ce que ne font ni un grand nombre de parents ni l’état, à savoir éduquer notre jeunesse (voir l’ensemble de notre population) à avoir un esprit critique et à connaître les rigueurs de la démarche scientifique? Encore une fois accuser YouTube c’est proposer une solution simple à un problème compliqué. La véritable difficulté est cette tendance humaine à préféré croire ce qui conforte notre pensée et à privilégier des explications simples (voir simplistes ?!) plutôt que d’accepter la complexité du monde qui nous entouré. Cessons donc ces chasses aux sorcières et remettons plutôt en cause le fonctionnement de notre société et de notre système éducatif parfois défaillant, nous trouverons alors des solutions durables à nos difficultés plutôt que de nous aussi nous leurrer en cherchant de faux responsables. Ceci dit merci de proposer cet article qui a le mérite de produire un point de vu étayer sur une difficulté récurrente depuis une vingtaine d’années.

  2. Patrick

    20 février 2019 at 12 h 36 min

    Ne négligeons pas non plus les faux comptes. c’est-à-dire une personne qui s’inscrit sur son propre site ou blog sous de multiples pseudonymes, juste pour faire monter artificiellement le nombre de « croyants en la terre plate ».

    Bref une petite poignée d’amuseurs publics peuvent faire croire à une croissance en flèche de ceux qui adhèrent à leur cause, et qui en fait n’a jamais été que de « zéro ».

    Mais cela provoque de belles réactions dans la presse, et chez les services gouvernementaux.

  3. JohnWitt

    20 février 2019 at 12 h 36 min

    LOOOL youtube ni est pour rien, c’est la faute d’internet :

    1 – Sur internet tout est commentable
    2 – Y’a 90% d’idiots, et 10% de gens culturés, donc fatalement quand débat il y’a la majorité est chez ceux qui ne savent pas
    3 – Un idiot n’admet pas qu’il a tort même si on lui explique
    4 – Le culturés se taille parce que ca le soule de perde son temps avec un con qui n’écoute rien !
    5 – Ne reste que des idiots qui colportent des débilités à d’autres débiles et ainsi de suite …

    Dans les débiles y’en a quand même bcp qui ose dire que la majorité du contenu sur wikipedia et faux et manipulé pour tromper les masses ….

    Je crois surtout qu’on paie avant internet, cette politique hippie des enfants rois, ou en gros on ne plus plus éduquer correctement un enfant, puisqu’il n’est responsable de rien, il ne faut surtout pas l’engueuler au risque de le traumatisé et j’en passe.

    Bref c’est la faute des cons surtout ;), accusé youtube c’est comme accusé une arme à feu de tuer des gens, c’est un humain qui tue d’autre humain

    • Romain Delacourt

      20 février 2019 at 13 h 39 min

      Je ne suis pas sûr que la dérive éducative créant des enfants rois soit directement responsable. J’impliquerai plutôt la faiblesse de l’éducation au sens critique, à l’image et à la rigueur scientifique. Ayant été éducateur dans un foyer d’accueil de l’aide Sociale à l’Enfance j’ai été témoin, à mon grand désarroi, de la légèreté (et c’est un euphémisme) avec laquelle les questions liées aux réseaux sociaux (et donc la protection des données personnelles et de l’image) et à la consommation télévisuelle sont traitées. Souvent par méconnaissance et parfois par mauvaise foi (la plupart des éducateurs sont utilisateurs de Facebook par exemple et refusent d’admettre les problèmes que posent le fait de faire don de ses données personnelles en tant que majeur. Alors de là à prendre en considération ce problème pour des mineurs dont ils ne sont pas les parents… Ils préfèrent mettre des œillères et « acheter la paix sociale »). Peut-être serait-il temps que les pouvoirs publics prennent leurs dispositions et proposent des alternatives aux réseaux sociaux gérés par des organismes privés à but lucratif. De même il devient urgent d’éduquer nos populations face aux réalités de ces mêmes réseaux sociaux et aux dangers relatifs qu’ils représentent.
      Je m’excuse pour les nombreuses fautes de mon poste précédent (voilà ce qu’il se passe quand on oublie de se relire).

    • Emmanuel Ghesquier

      20 février 2019 at 14 h 55 min

      YouTube est responsable en partie, car YouTube se sont aussi des gens avec des responsabilités. Les algorithmes de suggestion de vidéos sont créés par des humains, Google est passé maître dans l’art du référencement pour son moteur de recherche donc pourquoi YouTube est-il si mauvais à ce niveau ? Durant des années les algorithmes ont mis en avant des vidéos de désinformations et rien n’a été faits pour corriger le tir et les envoyer dans les oubliettes du web, au contraire elles ont été amenées en premières places.

      Tout n’est pas imputable à YouTube, mais l’entreprise est la mieux placée pour éliminer une bonne part du problème, puisque ce sont ses algorithmes.

  4. Romain Delacourt

    20 février 2019 at 15 h 57 min

    Si je suis votre raisonnement, si une personne ne lit que des livres proposant des thèses erronées chez un libraire parce que ces livres sont les premiers proposés sur les rayonnages alors c’est le libraire qui serait responsable. Cela me paraît abusif d’autant que je répète que de ma propre expérience l’algorithme de YouTube m’a toujours proposé les vidéos de « débunk » en même temps que les vidéos sur la terre plate ou les différents complots que l’on peut trouver. La vraie question est plutôt pourquoi moi je suis allé voir des vidéos (toujours proposées par ce même algorithme) qui contredisent ces propos alors que d’autres ne le font pas ? Pourquoi mettre en avant la responsabilité de YouTube (qui encore une fois n’a pas de mission de service public) et oublier la responsabilité des services publics et surtout des individus ?
    Je trouve limite malsain et dangereux de demander à un site qui propose de publier gratuitement des propos sous la propre responsabilité de ses auteurs de faire de l’autocensure. Les premiers responsables sont les auteurs de ses vidéos (je rappelle que depuis la fin du XIX ème siècle la publication et la diffusion de fausses nouvelles ou informations est interdite en France) alors que les pouvoirs publics ne font absolument rien ni pour éduquer la population ni pour punir les auteurs de ses fausses nouvelles. J’en veux pour epreuve encore la polémique créée par le nouveau traité d’Aix la Chappelle où, par exemple, Marine Le Pen a, en toute impunité, racontée absolument n’importe quoi publiquement sans jamais être inquiétée !
    Encore une fois, si l’on considère le droit français la chaîne de responsabilité s’établit comme suit: d’abord l’auteur (ce qui n’est absolument pas traité dans votre article il me semble) puis le lecteur, les pouvoirs publics si le lecteur présente une forme de vulnérabilité (mineur, handicapé ou personne présentant des troubles amenuisant son sens critique) et enfin le diffuseur dans la mesure où il est précisé que les propos tenus n’engagent que les auteurs.
    En renversant cet ordre on déresponsabilise les citoyens de leur premier devoir qui est le respect de la loi (à savoir l’interdiction de publier et diffuser de fausses nouvelles), le respect de notre fonctionnement démocratique (toujours faire preuve de sens critique dans l’appréciation et la rediffusion d’informations), on déresponsabilise aussi les pouvoirs publics dans leur devoir de faire respecter des lois qu’ils ont eux-mêmes dictés et enfin on met les diffuseurs du type YouTube dans l’obligation de pratiquer une forme d’autocensure préjudiciable à la liberté d’expression. C’est aux pouvoirs publics de faire appliquer la loi et non aux organismes privés.
    Si vous souhaitez réellement pointer des responsables dans cette question, commencez au moins par le faire dans le bon sens. Il me semble qu’au vu de la forme de l’article YouTube est mis là en position de bouc émissaire pour les manquements des citoyens et de l’État.
    Donc OK YouTube est responsable si vous y tenez vraiment mais après l’auteur, le lecteur et les pouvoirs publics. Et pourtant je ne vois nul part ces responsables émerger dans votre article. Mettre YouTube responsable avant les auteurs me paraît carrément de mauvaise fois. Mais ça n’est que mon avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests