Connect with us

Startups

SIDE : le fond d’amorçage qui se met au côté des entrepreneurs

Rencontre avec Renaud Guillerm, Managing Partner de SIDE Capital, le fond d’investissement d’amorçage particulièrement entrepreneur-friendly.

Il y a

le

La vie d’un entrepreneur est loin d’être évidente. C’est bien simple : le plus souvent, le premier board qu’un entrepreneur va vivre, il devra le présider. Les premières années d’une startup sont ainsi un parcours du combattant où les fondateurs devront apprendre de nouvelles compétences jour après jour.

Renaud Guillerm est bien placé pour le savoir puisqu’il a été président de Videdressing pendant les 5 dernières années. Mais il est également un business angel actif avec des investissements dans une quinzaine de boîtes.

Il était donc parfaitement conscient des difficultés qu’un entrepreneur peut rencontrer et il avait cette envie de les faire bénéficier de son expérience.

Sa réponse : lancer SIDE Capital, un fond d’amorçage pour les startups tech & digitales. Et si SIDE est un acronyme pour Smart Investment for Disruptive Entrepreneurs, la vraie promesse est dans le « side by side », être au côté de l’entrepreneur. La particularité de ce nouveau fond va donc se situer dans l’accompagnement réalisé par Renaud et par son board (dont Frédéric Mazzella, Thierry Petit, Olivier Mathiot, etc.), avec des rendez-vous réguliers (une demi-journée par mois) et une grande disponibilité entre les réunions, pour véritablement aider les entrepreneurs dans un esprit de bienveillance. SIDE n’est pas là pour décider à la place du CEO, mais pour l’aider à prendre du recul, à discuter et à faire ressortir les solutions par lui-même.

> Lire aussi :  Netflix franchit le (triste) seuil des 10 milliards de dollars de dette

Renaud est également là pour démystifier toutes ces choses qui ne sont pas innées comme : travailler avec les investisseurs, anticiper la structuration de la gouvernance, mettre en place les bons KPI, le reporting, etc.

Où se place SIDE dans l’écosystème existant ?

Ce n’est pas un secret : la France connaît une croissance exponentielle du nombre de startups créées. Et si toutes ne survivront évidemment pas pour devenir nos futurs Blablacar ou Criteo, les besoins en fonds d’amorçage vont évidemment grandir au même rythme que cette croissance.

SIDE compte donc venir compléter l’offre existante en proposant des tickets pré-série A entre 300.000 et 600.000€ (dans des tours également entre 300.000 et 600.000€).

Il s’agit d’un stade où la valeur est à 100% sur les fondateurs, d’où la nécessité de mettre l’accent sur l’accompagnement.

SIDE s’est officiellement lancé le 26 Janvier 2016, accompagnant cette nouvelle d’un premier investissement de 400.000€ pour la startup Regaind. Le fond annonce aujourd’hui (10 Mars 2016) un deuxième investissement de 600.000€ cette fois chez Julie Desk.

> Lire aussi :  Netflix franchit le (triste) seuil des 10 milliards de dollars de dette

Objectif de Renaud Guillerm, réaliser 8 à 10 deals par an et les faire grandir dans cet esprit de bienveillance entrepreneuriale.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Francois K

    8 juin 2016 at 19 h 22 min

    Bonjour,

    Touver du financement n’est pas toujours simple.
    C’est souvent un parcours du combattant à qui a des projets Degas finalisé dont le budget de commercialisation est à trouver.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests