Smartpox, la passerelle entre web et monde réel

Je vous avais expliqué combien j’étais fasciné par le projet Semapedia.Depuis, les applications permettant de taguer et lire les tags avec différents appareils – en l’occurrence les capteurs photo des téléphones mobiles – ont fait leur bonhomme de chemin et je leur prédis un avenir radieux (et je suis un vrai visionnaire 🙂 ) Dans

SmartpoxJe vous avais expliqué combien j’étais fasciné par le projet Semapedia.
Depuis, les applications permettant de taguer et lire les tags avec différents appareils – en l’occurrence les capteurs photo des téléphones mobiles – ont fait leur bonhomme de chemin et je leur prédis un avenir radieux (et je suis un vrai visionnaire 🙂 )
Dans la même lignée, voici Smartpox, et inutile de vous dire que j’adore ça.
Smartpox vous permet d’encoder des adresses URL, mais également des numéros de téléphone ou encore des adresses email dans un format tag, en fait une sorte de code-barre. Et crée ainsi une passerelle entre votre vie numérique et le monde réel.
On peut alors imaginer toutes sortes d’applications, comme par exemple celle décrite dans la démo : prenez un groupe de rock qui propose des titres à l’écoute sur son site. Ces titres correspondent chacun à une URL. Le groupe encode l’URL sous forme de tag, et imprime ce tag sur ses posters ou flyers. Vous approchez votre téléphone (compatible Java J2ME) du tag, il va décoder celui-ci grâce à son lecteur Smartpox relié au capteur photo, et vous écoutez directement la chanson sur votre appareil (connexion Edge ou même 3G conseillée quand même).
Imaginez maintenant la même chose avec vos plaquettes commerciales, vos cartes de visite… (et si vous êtes vraiment mégalo, vous pouvez même certainement faitre tatouer votre Smartpox tag quelque part sur vous).
Mon téléphone n’est malheureusement pas compatible avec le lecteur Smartpox mais si le vôtre figure dans la liste (restreinte pour le moment) des appareils acceptés, je vous invite à essayer, c’est gratuit, vous devrez juste télécharger et installer le lecteur (52 Ko tout mouillé).

Dans le même esprit il y a la technologie Wiziway, développée par une boîte française (et même lyonnaise je crois).


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Cela fait déjà plusieurs mois que le tag de ma carte de visite est sur mon
    > blog grace au service gratuit(et français) de MobileTag . Au Japon, les tags
    > font un tabac du fait que la connexion internet sur mobile est plus
    > accessible. Il faudrait donc que nos opérateurs face un sérieux pas en avant
    > pour que de nombreux services se développent sur nos téléphones

  2. @CyberAndorra
    Smartpox, Semacode et MobileTag utilsent le standard ISO Datamatrix.

    Si Smartpox laisse encoder des URL (cela semble être le cas) et MobileTag aussi (je ne trouve que des short codes pour le moment), on devrait rester compatible. Nous aussi on propose un reader qui peut lire et les Smartpox, MobileTag et Semacode (Datamatrix) ainsi que les QR Codes bien connu du Japon. En tant qu’on utilise des URL, on devrait rester compatible.

    A télécharger chez reader.kaywa.com. Et pour créer vos propres tags QR allez sur qrcode.kaywa.com. L’encodage datamatrix va suivre, mais pouvez aussi créer des Smartpox ou des Semacodes;)

    PS: Il y a encore que des Nokia disponible, mais on ajoutera – enfin – rapidement des Sony Ericsson et Motorolas.

  3. Voici le 1er Mozaic’tag réalisé en patte de verre…
    Le tag se transforme et peut devenir un support de communication comme un objet d’art…
    connaissez vous le code 2D ?

Répondre