Une société a tenté de transformer Slack en site de rencontre

C’était prévisible.

Une entreprise a créé un bot pour Slack qui aurait encouragé les utilisateurs à avoir des relations amoureuses avec leurs collègues.

En d’autres termes, cela aurait été un genre de Tinder local où tout le monde travaille dans la même entreprise (ou du moins sur le même réseau).

Imaginée par Feeld.co, ce bot de rencontre demande à l’utilisateur d’indiquer par qui il est attiré. Et s’il y a réciprocité, le bot met les deux collègues en relations.

Cependant, Slack n’a pas voulu de cette fonctionnalité et a décidé de retirer le bot de Feeld.co de sa boutique d’applications.

Pour justifier cette décision, Slack a évoqué une partie de son règlement dans lequel il est indiqué que la plateforme « supprimera les applications inappropriées pour une utilisation sur le lieu de travail ou qui ont un impact négatif sur l’expérience de l’utilisateur ».

Il est encore possible d’utiliser le bot. Mais comme il n’est pas accessible depuis la boutique d’applis, il finira sûrement aux oubliettes.

En effet, si une organisation veut encourager ses employés à flirter à l’aide du programme de Feeld, elle devra télécharger celui-ci sur le site web et l’installer « manuellement ».

Le message est en tout cas clair : Slack ne veut pas de ce genre de produit sur sa plateforme. Il reste à savoir si ses concurrents, comme Worplace, Microsoft Teams et Google Hangouts, partagent ce point de vue.

Le principal argument de Feeld est que ce genre de fonctionnalité rend les organisations « plus humaines ».

Cité par The Atlantic, le fondateur Dimo Trifonov justifie : « Je travaille avec ma partenaire et de temps en temps, nous nous étreignons, nous nous embrassons et nous nous câlinons dans les heures de travail. Dans 99,99 % des entreprises, ce comportement est tout simplement impossible. Pourtant, cela vous recharge et a une réelle incidence positive sur la productivité ».

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre