Suivez-nous

Sciences

Une société privée israélienne s’apprête à envoyer un engin sur la Lune

Pour la première fois au monde, c’est une société privée qui devrait envoyer un module sur la Lune d’ici la fin de la semaine. De fait, Israël deviendrait le quatrième pays au monde à poser un atterrisseur sur le satellite.

Il y a

le

Lune Russie
La surface de la Lune © NASA

Ce vendredi 22 février, la startup israélienne SpaceIL fera décoller un module lunaire en direction de la Lune, une première pour le pays, mais aussi pour le secteur, qui n’a jamais été confronté à l’arrivée d’une entreprise privée.

Israël, quatrième pays au monde à poser un appareil sur la Lune ?

Plus concrètement, il est prévu que l’atterrisseur lunaire baptisé Bereshit (qui veut dire « Genèse » en hébreu) prenne place à bord d’une des fusées Falcon 9 conçues par l’américain SpaceX. Celle-ci décollera de la traditionnelle base de Cape Canaveral, en Floride (USA), à 2h45 à l’heure de Paris.

Par la suite, il est prévu que le module se pose sur la Lune le 11 avril. Au total, il aura alors parcouru environ 6,5 millions de kilomètres à la vitesse de 36 000 kilomètres à l’heure. Si tout se passe bien, l’atterrisseur sera le premier appareil israélien à se poser sur le satellite, mais aussi le premier au monde lancé à l’initiative d’une société privée. De fait, l’Israël pourrait être le quatrième pays à envoyer un appareil sur la Lune, après les États-Unis, la Russie et la Chine. Au total, seuls 12 êtes humains ont posé le pied sur cette dernière, entre 1969 et 1972. Néanmoins, la NASA a annoncé qu’elle souhaitait faire un retour sur le satellite et y organiser des voyages plus régulièrement.

Une fois sur la Lune, l’engin de SpaceIL aura pour objectif de mesurer le champ magnétique du satellite afin de comprendre comment la formation de celui-ci. La startup partagera les résultats de ces analyses avec la NASA.

À son bord, la capsule embarque plusieurs objets sous forme numérique comme des dessins d’enfants, des souvenirs d’un rescapé de la Shoah ainsi qu’une bible.

Au total, le projet a déjà coûté environ un million de dollars, un montant qui vient de fonds privés. C’est l’entrepreneur et milliardaire israélien Morris Kahn qui a fondé SpaceIL en 2011. Il a lui-même apporté 40 millions de dollars pour que le projet puisse être mené à bien. À l’origine, il lancé la startup pour participer au prix Google Lunar XPrize de 30 millions de dollars. Néanmoins, aucun gagnant n’a été prononcé et ce dernier a expiré au cours de l’année 2018. Cela n’a pas empêché SpaceIL de continuer pour mener son projet à bien.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests