Suivez-nous

Objets connectés

Sortie il y a un an, la Versa 2 n’aura pas droit au dernier logiciel Fitbit

La dernière version du système d’exploitation Fitbit OS 5 est exclue de la plupart des produits de la gamme.

Il y a

  

le

 
Fitbit Google Watch
La Versa 2 de Fitbit © Fitbit

Fitbit a décidé de réserver sa dernière mise à jour OS à ses Fitbit Sense et Versa 3. Les deux dernières montres connectées à avoir été commercialisées marquent un point de non-retour pour le reste de la gamme, qui ne profitera pas des dernières nouveautés développées par Fitbit, à l’image de l’interface utilisateur et des nouveaux modes de navigation.

Cette fracture dans la gamme ne veut pas dire que les précédents modèles de montres connectés ne seront plus suivis dans leurs mises à jour. Mais celles-ci ne devraient plus être à même de pouvoir apporter des nouveautés. Il ne s’agira que de mise à jour de sécurité.

Sense et Versa 3 auront cet avantage, et la version Fitbit OS 5.0 est présenté par la marque californienne comme « la mise à jour de montre intelligente la plus importante et percutante depuis le lancement de la Fitbit Ionic en 2017 », selon son blog développeur.

Une nouvelle page, en attendant Google

Fitbit semble prêt à se lancer dans une toute nouvelle gamme avec ses dernières Fitbit Sense et Versa 3, qui ajoute à leur logiciel de meilleurs gestes de navigation et un affichage plus lisible et optimisé. Arrêter le déploiement de son OS sur les précédents appareils de sa gamme est une première chez Fitbit et cela devrait orienter davantage ses futurs clients vers ses dernières montres connectées sur le marché.

Fitbit est toujours dans l’attente de l’acquisition de ses activités par le géant Google, conclu le 1er novembre dernier. Le retard de l’opération concerne l’inquiétude juridique qui fut soulevée à la suite. L’Union européenne, en particulier, continue de mener une enquête antitrust.

Google, avec Apple, Facebook et Microsoft, est au cœur de soupçons de politiques anti-concurrentiel et le rachat d’un tel acteur pourrait permettre à Google de s’initier pleinement dans le secteur de la santé connectée et des smartwatchs. C’est principalement la raison des oppositions au rachat colossal l’année dernière de Fitbit, une opération à 2,1 milliards de dollars.

« Le recoupement et l’accumulation de données personnelles sensibles concernant des personnes vivant en Europe par une grande entreprise technologique pourraient déboucher sur un risque important pour les droits fondamentaux à la vie privée et à la protection des données » s’est inquiété le Comité européen de la protection des données (CEPD).

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests