Connect with us

Smartphones

Pour soutenir Huawei, un fournisseur pénalise les employés qui achètent un iPhone

Un fournisseur chinois a pris la décision de sanctionner les employés qui achètent un iPhone. À l’inverse, ceux qui choisissent un smartphone Huawei ou ZTE reçoivent une réduction.

Il y a

le

Huawei Chine iPhone
© Pexels / Alex Fu

Fournisseur de certaines pièces détachées de Huawei, Menpad a annoncé qu’il imposerait une amende à tous ses employés qui se tournent vers l’iPhone au détriment des smartphones chinois. Le montant de la pénalité serait équivalent au prix du téléphone d’Apple, ce qui ferait très nettement grimper le montant final de la facture. Le montant de l’amende en question serait déduit directement du salaire des employés chinois.

À l’inverse, ceux qui font le choix de Huawei ou ZTE seront récompensés avec une réduction de 15%, explique le South China Morning Post. Une décision radicale pour encourager les employés de l’entreprise à se tourner vers les produits du pays plutôt que ceux venus de l’étranger, particulièrement des États-Unis.

Huawei Mate 20 Pro au meilleur prix

Huawei s’oppose de plus en plus durement aux États-Unis

Cette nouvelle décision met en lumière les relations difficiles qui opposent actuellement la Chine et les États-Unis. Elle fait suite à une lettre ouverte que Huawei a adressée à ses fournisseurs à la date du 6 décembre, dans laquelle le constructeur critique l’utilisation des produits américains. Outre les amendes infligées à ses employés, Menpad a indiqué qu’il doublerait la commission de ses employés si une société basée aux États-Unis lui achète un produit.

> Lire aussi :  Siri contrôle désormais les voitures connectées de Volkswagen

Cette lettre intervient également le jour où il a été révélé que la directrice financière de Huawei avait été appréhéndée au Canada une semaine plus tôt sur demande des États-Unis, qui demandent l’extradition. En effet, Meng Wanzhou aurait violé l’embargo des USA sur l’Iran, si bien qu’elle est accusée de conspiration et risque jusqu’à 30 ans de prison. À ce jour, elle a réglé une caution de 10 millions de dollars, mais doit encore rester au Canada tout en portant un bracelet électronique.

De la même façon, Huawei réagit après que les États-Unis ont encouragé leurs alliés à se méfier du constructeur, sous prétexte qu’il entretient de fortes relations avec le gouvernement chinois. Plusieurs pays ont réagi, à l’exemple du Japon qui a banni Huawei de son territoire, mais également d’autres pays européens (dont la France), qui ont demandé une enquête pour établir les risques potentiels.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests