Suivez-nous

Startups

Start-up : SNCF structure ses participations avec 574 Invest

Le groupe SNCF crée un fonds d’investissement dédié à ses participations minoritaires dans les start-up. Il présentera officiellement la nouvelle structure à l’occasion du salon VivaTech qui se tient à partir de jeudi prochain à Paris, Porte de Versailles.

Il y a

le

574invest
© 574 Invest

C’est à l’occasion de VivaTech que le directeur général de 574 Invest, Christophe Fanichet, présentera officiellement le nouveau fonds d’investissement de la SNCF. Cette dernière s’était jusqu’à présent contentée de prendre des participations dans des fonds tiers, qui eux-mêmes investissaient pour son compte dans les start-up. « Nous sommes prêts à passer à une nouvelle étape, en investissant en direct » a-t-il confié à nos confrères des Échos.

Prise de participation minoritaires

Aujourd’hui, le groupe ferroviaire a donc décidé de mettre en place une structure dédiée pour mieux gérer et accompagner les start-up dans lesquelles il investit. Baptisée 574 Invest en référence au record de vitesse sur rail que la SNCF a battu en 2007 avec le TGV, cette structure récupérera la quarantaine de start-up dans lesquelles SNCF a déjà investi via les fonds. Le groupe affirme toutefois collaborer avec plus de 300 jeunes pousses en France, dont 47 seront présentes sur son stand à VivaTech.

A l’avenir, 574 Invest souhaite continuer à poursuivre ses investissements par le biais de participations minoritaires dans les start-up. Evidemment, la mobilité est une thématique phare que le groupe surveillera de près, avec pour ambition de trouver les pépites qui leur permettront « d’améliorer la performance du groupe, ou de permettre un meilleur usage de nos actifs ». Si la France est la cible prioritaire de ses investissements, elle n’hésitera pas à aller partout en Europe pour trouver la prochaine pépite.

574 Invest

Présentation de 574 Invest © 574 Invest

Un comité SNCF validera les investissements

Chacun des investissements réalisé à travers 574 Invest sera validé par un comité où siègeront les 11 activités du groupe (Réseau, TGV, Keolis). Christophe Fanichet se veut toutefois rassurant sur l’efficacité de la structure : « nous serons capables d’investir en 6 semaines s’il le faut ». L’objectif est d’éviter les couacs du passé, à l’instar de son investissement dans Allocab (via le fonds Hi Inov) quelques semaines après l’acquisition dans LeCab (Keolis).

Ses prises de participations oscilleront entre 1 et 5 millions d’euros, avec un rythme d’environ 2 à 3 investissements par an. Au total, cela « représentera au bout de quatre ans un total d’engagements de 160 millions d’euros, y compris les investissements indirects ». Pour ce qui est du retour sur investissement, 574 Invest a pour ambition d’atteindre le même niveau que ce que le groupe SNCF applique sur ses fonds propres.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests