Suivez-nous

Actualités

StopCovid : seulement 14 notifications d’exposition ont été envoyées depuis le lancement

Le gouvernement veut renforcer sa communication autour de l’application.

Il y a

  

le

 
Stopcovid
© Gouvernement

Lors de sa présentation en avril dernier, StopCovid était présenté comme un des grands outils du déconfinement. Trois semaines après son lancement, le bilan est pourtant très maigre pour l’application de suivi de contacts. Selon les chiffres fournis par le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, elle a certes téléchargée 1,9 millions de fois et activée sur 1,8 millions d’appareils. Sauf que l’app a depuis subi 460 000 désinstallations.

« C’est vrai que ce nombre est assez faible »

Lorsque l’on rentre un peu plus dans le détail, les apports sont encore plus limités puisque le dispositif a permis d’envoyer 14 alertes aux utilisateurs. Pour rappel, StopCovid permet de prévenir les personnes qui se sont trouvées en contact prolongé d’individus infectés par le Covid-19. En tout, 68 personnes ont déclaré des tests positifs sur l’application depuis son lancement.

Le ministre a d’ailleurs concédé une certaine surprise quant à ces chiffres : « C’est vrai que ce nombre de notifications est assez faible, nous étions assez étonnés. Nous ne savons par si le chiffre de 14 notifications est logique ou pas. La seule manière de mieux comprendre comment les gens interagissent avec l’application, c’est de faire des enquêtes sur le terrain.  »

Cédric O estime donc nécessaire de simplifier les déclarations. Ces dernières pourraient notamment être effectuées directement par le médecin traitant. Le gouvernement va aussi renforcer sa communication autour de StopCovid qui pourrait s’avérer un peu plus utile dans le cas d’une recrudescence de l’épidémie.

Depuis son lancement le 2 juin dernier, l’application doit en tout cas faire face à de nombreuses polémiques. L’association Anticor a en effet décidé de saisir la justice concernant de possibles surfacturations pour l’hébergement et la maintenance de StopCovid.

Plus récemment, on a appris que l’app collecte les identifiants de la totalité des personnes croisées. Une pratique qui diffère de la promesse initiale du gouvernement selon laquelle les données transmises au serveur central concernent les individus qui disposent de l’application et avec qui vous vous êtes trouvés en contact à moins d’un mètre pendant au moins 15 minutes. Depuis, la CNIL s’est saisie du dossier et une enquête est actuellement en cours.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests