Suivre vos amis Twitter à la trace et les géolocaliser avec Creepy

Le genre d’application qui peut déranger les plus susceptibles sur le respect de la vie privée, et j’avoue qu’il y a de quoi. Creepy est à ranger dans la catégorie des logiciels qui démontrent une fois de plus à quel point on peut être tracé via notre utilisation des réseaux sociaux et des sites de partage.

Le genre d’application qui peut déranger les plus susceptibles sur le respect de la vie privée, et j’avoue qu’il y a de quoi. Creepy est à ranger dans la catégorie des logiciels qui démontrent une fois de plus à quel point on peut être tracé via notre utilisation des réseaux sociaux et des sites de partage.

Trouvé chez DownloadSquad, Creepy est un petit logiciel gratuit qui extrait, recoupe et analyse les données géolocalisées (quand c’est possibles) d’un membre de Twitter quand celui-ci poste un tweet ou une photo sur Flickr.

Pour connaître les dernières pérégrinations de votre cible et les voir s’afficher sur une carte en direct, il suffit de saisir son pseudo Twitter ou son identifiant Flckr et après un laps de temps pouvant atteindre plusieurs minutes selon différents critères, vous pourrez voir apparaître ses déplacements récents et sa localisation actuelle.

Pour fonctionner, Creepy (en anglais : « terrifiant, qui file les jetons ») fonde son algorithme sur une foultitude de services, qui vont de Twitter à FourSquare, en passant par de nombreux sites de partage de photo comme Flickr, Twitpic, ou encore Yfrog.com pour ne citer que les plus connus.

Trois types de cartes sont également supportée, à savoir Google Maps, Virtual Maps et Open Street Maps. J’ai testé avec quelques identifiants Twitter et le résultat, effectivement assez long à s’afficher, montre quelques données précises dont les twittos n’ont peut-être pas conscience.

C’est peut-être idiot mais c’est le genre d’application que les gens aiment bien généralement, car cela flatte notre côté voyeur, probablement. Je m’inclus dedans bien sûr.


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. Sorry for not replying in french, but my language skills are a bit rusty 🙂 It was enough to understand but apparently not good enough to write the response in french.
    « Le genre d’application qui peut déranger les plus susceptibles sur le respect de la vie privée, et j’avoue qu’il y a de quoi » > Why blame the application and not the people who share all this kind of information ? Creepy just aggregates what people share. If you tweet : « I’m here doing that » 20 times a day , you don’t respect your own privacy. This is precisely the goal of creepy, to show how easy it is for someone to aggregate all the information you are sharing ( willingly or unwillingly ) on social networking platforms and use it against you. User education is what we need and sometimes it takes for someone to be scared in order to pay attention 😉

  2. @cree.py So true…
    Mais certaines applis ou périphériques ne donnent pas immédiatement l’info que vous êtes susceptibles d’être géolocalisés…

  3. Finalement ce sont les gens qui donnent de plein grès leur informations, sans en être obligé.

    80% des gens construisent leur propres prisons, pierre par pierre et avec le sourire.

  4. Vous n’avez rien à craindre : Creepy ne fonctionne pas!

    Du moins, plus maintenant. Probable qu’il a déjà fonctionné mais la c’est du bidon : on télécharge l’appli et après l’avoir installée en cliquant le fichier .exe, rien ne se passe car il manque des fichiers!

    De plus, les versions antérieures sont vides. Ce ne sont que des fichiers bidons, vides!

    Ce que je crois : c’est que son inventeur c’est fait taper sur les doigts et a du retirer ce logiciel à cause de menaces, poursuites ou autre. Donc tout ce qui reste, c’est du n’importe quoi!

    Et aussi : lancez une recherche sur Google, à propos de Creepy. Essayez autant en français qu’en anglais. Vous verrez, c’est le parcours du combattant!

    Pratiquement 99,99999999% des références vont vers des choses « creepy » mais ne parlent aucunement du logiciel! Donc, je présume que même Google est dans le coup et préfère probablement que l’inventeur de ce petit logiciel dérangeant travaille pour la cie, qu’à son compte!

    Faque, avant de s’emballer, ont peux-tu se calmer? On commencera à s’énerver et à avoir peur quand Creepy sera vendu à des millions d’exemplaires et que son inventeur, un certain Yiannis Kakavas fera la une du TIME magazine!

    De plus : Creepy ne recense pas les photos sur Picasa, ni sur Facebook, du moins pas encore ET si vous-êtes un peu fins, vous désactiverez la fonction de géolocalisation de votre téléphone/iPhone/appareil photo ou autre. C’est exactement ce que dit mister Kakavas dans sa FAQ : vous y penserez à deux fois quand vous prendrez vos photos!

    Au moins y a ça qui fonctionne bien, la FAQ!

Répondre