Sur internet y a que des conneries (fake me I’m famous)

Fake : « un article truqué (par exemple, un photo montage). » « peut aussi désigner une information fabriquée, ou une invention pure et simple. » Des fausses vidéos « prises sur le vif » (mais vrais publicités virales) aux coups de pubs assumés en passant par les faux iPhones, le web regorge de fakes de toutes natures, qui peuvent probablement

Fake :
« un article truqué (par exemple, un photo montage). »
« peut aussi désigner une information fabriquée, ou une invention pure et simple. »

Des fausses vidéos « prises sur le vif » (mais vrais publicités virales) aux coups de pubs assumés en passant par les faux iPhones, le web regorge de fakes de toutes natures, qui peuvent probablement constituer l’une des premières chausses-trappes du blogueur (ou du journaliste) un peu pressé et qui de surcroît ne recoupe pas ses informations.

FakeBLOG

Ce qui bien sûr a donné des idées à certains, comme à Paul, créateur de FakeBLOG (et qui avait déjà commis Blagues de Geeks il y a quelques mois), un blog collaboratif ne publiant que des fakes, comme ça on le sait et on peut surfer tranquille. Le FakeBLOG entièrement développé à la mimine par les soins de son auteur offre la particularité de ne publier que des images et des vidéos, parce-que l’une des particularités du vrai fake est d’être 100% visuel. Aucun texte, donc, et c’est plutôt mieux comme ça (bon courage Paul pour le référencement…).

Les internautes ont la possibilité de voter pour leurs fakes préférés, le blog se chargeant ensuite d’afficher les fakes selon le nombre de votes (ou le nombre de commentaires, ou, bien sûr la date).

J’ai parcouru le blog, c’est sympa, mais il y a quand même à boire et à manger, car certains contributeurs semblent un peu s’éloigner de la ligne originelle, comme ici par exemple (on se demande ce que cette pub a à voir avec la thématique du blog).

Au-delà de l’aspect purement ludique du blog, celui-ci pourrait aussi avoir une valeur didactique en permettant de dénicher les canulars et fausses rumeurs qui circulent sur internet, faisant appel à la communauté pour démasquer et indexer les bobards, comme une sorte de Hoaxbuster communautaire et multimédia.

Maintenant, j’imagine d’ici le fake ultime : publier un article vrai sur FakeBLOG. Un fake de fake, en quelque sorte.


17 commentaires

  1. Oui, c’est dommage que la dimension didactique se retrouve noyé dans le flux (le flot ?) de collaboration qui ne sont pas particulièrement intéressantes comme les montages ou les trucs caricaturaux.
    Souvent, le truc contributif/collaboratif/web2/social est finalement l’ennemi d’une ligne éditoriale claire qui ôte à l’objet sa fonction initiale…

  2. desfossez thomas le

    Oui c’est affolant de voir comment certains publicistes nous prennent pour des pigeons.

    Ils nous montrent des images dans un cadre réaliste et nous, on meurt d’envie d’y croire…mais voila…encore un FAKE ! ! !

    Et les rêves s’envolent.

  3. J’adore les fakes des futurs produits gadgets high tech (PSP, ipods, consoles, téléphones…), ça permet aussi à certains designers d’émmerger, de se faire connaître…

    Il existe un musé de la contrefaçon il me semble, je ne sais pas ou il se trouve mais j’adorerais le visiter.

  4. Pingback: 20 fakes analysés - LeBuzz.info

  5. Pingback: Obama d’accord, mais Bush alors ? | Presse-Citron

Commenter