Symantec veut protéger les utilisateurs des réseaux sociaux

Le spécialiste de la sécurité informatique Symantec vient de dévoiler une solution expérimentale pour lutter contre les attaques et escroqueries à partir d’applications malveillantes sur les réseaux sociaux.

Lors de l’événement annuel Next@Norton qui se déroule en ce moment à San Francisco, Symantec a dévoilé une solution expérimentale pour lutter contre les attaques et escroqueries à partir d’applications malveillantes sur les réseaux sociaux.

Les pirates ne manquent pas d’imagination pour trouver de nouveaux moyens de tromper les utilisateurs dans un but lucratif ou marketing. Par exemple, sous un (faux) captcha Youtube se cache en réalité un formulaire pour commenter une vidéo sur Facebook. Sans oublier, les nombreux comptes qui envoient massivement les mêmes messages dans les réponses et les messages privés sur Twitter…

Le projet Norton App Advisor va noter le degré de sécurité des applications sur les réseaux sociaux. Présenté comme un annuaire d’applications, ce projet permettra de savoir si on peut télécharger et installer telle ou telle application en toute confiance.

En combinant les données issues de Norton Safe Web avec celles des applications sur les réseaux sociaux, les utilisateurs pourront en savoir plus sur les applications : les risques pour la sécurité, les informations récupérées et les permissions requises.

Les notes et les commentaires seront également très utiles pour détecter les éventuels abus de certaines applications. Je ne sais même pas si les réseaux sociaux Facebook et Twitter proposent un tel outil pour noter les applications ?

La date de sortie de Norton App Advisor, qui en est toujours au stade expérimental, n’est pas connue pour le moment. Une initiative qui vient comme un écho aux dernières déclarations du PDG de l’éditeur d’antivirus Kaspersky sur les menaces de piratage qui ciblent les réseaux sociaux. D’ailleurs les éditeurs de solutions de sécurité se penchent sur la question depuis déjà quelques années.


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Mouis, pas vraiment convaincu, analyser les pages html, css, JS et autre activeX a la volée pour détecter ce qui serait une attaque de ce qui serait pas sera vraiment difficile.
    Au bout de 2 faux positifs, l’utilisateur va desactiver cette anti virus

  2. Le secteur de la sécurité numérique va devenir très fleurissant dans les prochaines années, entre les applis mobile, les extensions de navigateurs et les applis réseaux sociaux, il y a de quoi faire ! Par ex, la plupart du temps, personne ne vérifie les sources du extensions navi alors que certaines sont sdes portes d’entrée béantes. Il faut pas oublier non plus que certaines extensions agissent au coeur des opérations systèmes.

  3. Comme bien souvent en matière de sécurité informatique, la plus grande menace est entre la chaise et l’écran. Il serait peut-être mieux de sensibiliser les utilisateurs sur la façon dont leurs données sont utilisées à travers les réseau sociaux.

  4. Pingback: Symantec veut protéger les utilisateurs des réseaux sociaux - Presse-citron | Symantec et les acteurs de la sécurité en ligne | Scoop.it

  5. Pingback: Symantec veut protéger les utilisateurs des réseaux sociaux | Anticiper les réseaux sociaux | Scoop.it

  6. Chaque appli est susceptible un moment où à un autre de profiter des données échangées pour en rafler au passage… Il faudrait vérifier ces applis quotidiennement pour être sûr…

  7. J’ai envie de dire enfin que quelqu’un s’y intéresse. Avec la quantité de données détenues par Facebook twitter et autres est telle que je suis pas sûre vu les enjeux que les règles en matière d’utilisation des données et autres conditions générales sont respectées.

    Wait and see.

  8. Pingback: L’avenir du community management, les salaires du digital, Cv et infographie… [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm

Répondre