Suivez-nous

Startups

Synchron : la startup qui fait de l’ombre à Neuralink et Elon Musk

Les tests sur des humains vont pouvoir débuter pour Synchron.

Publié le

 
synchron
© Presse-citron.net

Nous avons récemment annoncé la levée de fonds de 205 millions de dollars par Neuralink, un financement qui permet à la société cofondée par Elon Musk de penser encore plus grand. Cependant, Neuralink n’est pas seule sur le marché des implants cérébraux, la startup Synchron vient justement d’obtenir l’approbation de la Federal and Drug Administration (FDA) pour tester ses implants sur les humains.

Basée à New York, Synchron a dernièrement levé 40 millions de dollars, et peut désormais passer à la vitesse supérieure en testant ses implants sur des humains. Synchron concentre en grande partie ses efforts sur le développement d’une neuroprothèse, Stentrode, qui a la capacité de capter les signaux électriques du cerveau afin de les traduire en gestes grâce au machine learning. L’approbation de la FDA permet à Synchron de débuter les tests auprès d’un groupe de 6 patients complètement paralysés.

Un marché en pleine expansion

Comme pour les implants Neuralink, Synchron a reçu le statut de “breakthrough device”, un statut qui permet de lancer un produit plus rapidement sur le marché américain. Depuis sa création en 2016, Synchron a fait de gros progrès et dispose désormais d’une interface cerveau-machine, un processus qui permet d’utiliser un ordinateur sans utiliser de muscles ni de nerfs périphériques. En d’autres termes, cela permet de prendre le contrôle d’un ordinateur par la pensée.

Basée sur cette technologie, la neuroprothèse Stentrode se présente comme un boîtier installé sur la poitrine. Contrairement, à d’autres dispositifs comme celui de Neuralink, Stentrode ne nécessite pas de lourde intervention pour placer un implant proche du cerveau. Ce boîtier est ensuite capable d’interpréter les signaux électriques du cerveau grâce au machine learning.

Comme précisé par l’Usine Digitale, “Synchron insère son implant via la veine jugulaire qui est ensuite placé dans un vaisseau sanguin proche du cortex cérébral grâce à une intervention de deux heures, similaires à l’introduction de stents dans le coeur. L’implant étant entièrement internalisé, aucun fil ne sort de la tête du patient.”

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests