L’accélérateur Techstars s’implante à Paris et recrute 10 startups

Les candidatures sont ouvertes pour intégrer cet accélérateur très réputé. Le programme de 3 mois commencera en septembre.

On a rencontré Bertier Luyt, qui dirige la version parisienne du célèbre accélérateur américain Techstars. Cet autodidacte connaît bien l’entrepreneuriat puisque ses expériences l’ont notamment conduit à monter un label de musique techno, à lancer une startup spécialisée dans l’impression 3D et à importer la Maker Faire en France.

Techstars France est hébergé au Partech Shaker, le campus de startups du fonds d’investissement Partech. Un consortium de grands comptes l’ont rejoint en tant que partenaires : Air Liquide, Française des Jeux, Groupama, Total, Renault et (Edit.14/02) sa filiale RCI Bank and Services. Ils financent l’implantation et s’impliquent dans la sélection et le mentorat des startups.

3 mois et 3 étapes vers la levée de fonds

Le programme, ouvert aux startups du monde entier, en accueillera 10 qui bénéficieront de la « recette Techstars ». Les secteurs privilégiés sont l’intelligence artificielle, la data et les bots, la Smart City, les apps B2C, la Blockchain, l’IoT, la cybersécurité et les énergies renouvelables.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 18 juin : postuler à Techstars Paris.

Les 10 startups lauréates recevront un investissement de 120 000 € en contrepartie de 6% de leur capital. Elles intégreront un programme en 3 phases, de mi-septembre à mi-décembre 2017 :

  1. Mentorat et networking, car « on sait que le succès d’un entrepreneur est souvent lié au réseau qu’il développe » explique Bertier Luyt. Les startups seront intégrées aux processus internes des entreprises partenaires. Elles pourront ainsi déployer des tests à grande échelle et obtenir de premières belles références clients.
  2. Travail sur la pertinence de l’offre (business model, marketing…).
  3. Préparation de la levée de fonds.

Les 10 startups pourront également profiter des ressources globales de l’écosystème Techstars, qui a déjà accéléré plus de 1000 startups et qui compte 30 programmes actifs dans le monde, dont des accélérateurs Fintech (Londres et Berlin), IoT (New-York), et Alexa avec Amazon (Seattle).


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Facebook préfère la publicité aux paiements pour monétiser Messenger

Messenger n’entend pas prélever de commissions sur les transactions.

Fermer