Tesla annule la vente de l’un de ses modèles mis aux enchères lors d’une soirée de charité jugée sexiste

Chez Tesla on ne plaisante pas avec l’image. Le constructeur californien aurait très mal pris de voir l’un de ses modèles exposés pour une vente de charité lors d’une soirée très spéciale…

Soiree privee charite londres

Chez Tesla on ne se contente pas de fabriquer et vendre des voitures révolutionnaires. On se soucie également des usages qui en sont faits, et surtout de l’image que ceux-ci pourraient renvoyer de la marque. On se rappelle cette anecdote qui avait défrayé la chronique il y a deux ans, lorsque Elon Musk en personne avait annulé la vente déjà actée d’un modèle S et banni l’acheteur parce-que ce dernier s’était montré un peu trop critique vis-à-vis de la marque.

Cette fois l’affaire est un peu plus grave, ou à tout le moins embarrassante puisqu’elle concerne des questions de mœurs et d’abus sexuels. C’est un reportage publié sur le Financial Times le 23 janvier qui révèle l’histoire. Deux femmes journalistes se sont introduites de façon anonyme dans une soirée de charité londonienne très privée et exclusivement réservée aux hommes, dans la lignée d’une sorte de tradition très anglo-saxonne.

Les deux jeunes femmes se sont fait passer pour deux des cent-trente hôtesses d’accueil recrutées lors de cette soirée, qui comptait parmi les trois-cent cinquante invités le gotha des gros bonnets de la finance et de l’industrie, ainsi que des personnalités politiques. Il s’agit d’un événement caritatif qui, selon ses organisateurs, est un « pilier du calendrier social londonien depuis trente-trois ans » et qui a permis d’amasser plus de 28 millions de dollars depuis ses débuts.

Des exigences particulières pour les hôtesses

Le problème, c’est que les exigences vis-à-vis des hôtesses dépassaient largement le seul cadre d’une mission d’accueil et de service puisque ces dernières avaient reçu pour instruction de porter des « tenues légères noires avec des sous-vêtements assortis (sic) et des talons hauts ».

Des hôtesses « sexy », des hommes riches et puissants, pas besoin de vous faire un dessin sur les intentions ou les dérives possibles. Ce qui évidemment ne manqua pas d’arriver. Toujours selon les reporters du FT, pendant six heures, de nombreuses hôtesses ont fait l’objet d’attouchements, de commentaires obscènes et de demandes répétées de rejoindre les convives dans les chambres à coucher. Passons sur d’autres détails quelque peu sordides et peu reluisants pour l’assistance masculine présente sur place, même si rien n’indique qu’ils soient le fait d’une majorité ou de quelques individus isolés.

Une Tesla Model X aux enchères… mais la vente annulée

Lors de ces soirées de charité, il est de coutume de vendre des produits et des prestations aux enchères afin de récolter un maximum de fonds. Parmi les « lots » proposés lors la fameuse soirée, un déjeuner avec le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson… et une Tesla Model X. Une voiture vendue par Tesla au président du club organisateur de la petite sauterie.

Mais il semblerait que l’information soit remontée jusqu’au siège de Tesla à Palo Alto, qui aurait très peu apprécié que la marque soit mêlée à ce qui pourrait bien ressembler à un scandale, qualifiant même l’évènement de « dégoûtant ». La décision ne s’est pas faite attendre : Tesla a purement et simplement annulé la vente (ce n’est pas précisé mais on suppose que la voiture avait été mise à disposition pour la soirée avant que la vente ne soit conclue). BMW en aurait fait autant en annulant la vente d’un exemplaire de sa supercar i8 mise également aux enchères lors de ce dîner très particulier.

Rappelons toutefois qu’il n’y a pas qu’à Londres que se tiennent ce genre de soirées. La Silicon Valley était également récemment sous le feu des projecteurs avec les soirées très privées des nababs de la Tech. Et devinez qui l’on a pu croiser lors de l’une d’elle ?

Source


Commenter