Test Anker PowerCore 20100 pour Nintendo Switch : la batterie externe indispensable ?

Retrouvez le test complet, made in Presse-Citron, de la batterie Anker Powercore 20100 Nintendo Switch Edition.

Les premières batteries externes pour Nintendo Switch avec Anker

Les premières batteries portables sous licence officielle Nintendo Switch arrivent en boutiques. C’est en effet, le 15 juillet prochain que le spécialiste en la matière, Anker, lancera en France ses nouveaux blocs PowerCore 13400 et PowerCore 20100 en « Nintendo Switch Edition« . Chez Presse-Citron, cela fait quelques jours maintenant que nous pouvons utiliser cette première batterie externe officielle pour Nintendo Switch (en version PowerCore 20100). L’occasion pour nous de découvrir si cette dernière s’avère réellement pratique (et donc indispensable) pour les joueurs nomades.

Plutôt réputé dans le monde des batteries externes, Anker a donc collaboré pendant plus de six mois avec Nintendo sur l’optimisation de ces premières batteries officielles, qui se veulent à la fois les plus sûres et les mieux calibrées pour la Nintendo Switch. En ce qui concerne notre modèle de test, on nous promet une batterie capable de recharger jusqu’à 2,5 fois la console de Nintendo, permettant d’ajouter entre 6 et 15 heures de jeu selon l’utilisation qui est faite de la machine. Une jolie promesse, d’autant plus que la batterie est compatible avec la technologie PowerIQ (une technologie qui identifie intelligemment l’appareil relié pour lui fournir une puissance de charge ajustée), ce qui promet de recharger de manière véloce et efficace sa Nintendo Switch… mais aussi un smartphone, une tablette, un MacBook.

La batterie est accompagnée d’une petite housse de transport, d’un câble USB Type-C et d’un manuel d’utilisation.

Une batterie Anker PowerCore 20100 qui bénéfice évidemment de la prestigieuse licence Nintendo, avec ce que cela implique en terme de « Seal of Quality » sur le packaging, sans oublier la présence du logo Nintendo Switch (sur la batterie) et même de ce bon vieux Mario (sur le packaging). Une manière d’afficher fièrement l’adoubement de la part de Nintendo, et certainement de s’attirer les regards des intéressés en boutiques. Une fois la batterie extirpée (avec soin) de son packaging, on retrouve donc un bloc plutôt fin et élancé, avec quatre petites diodes lumineuses permettant d’observer à tout moment le niveau de charge de la bête. La batterie, dotée d’une coque plastique plutôt agréable, est également livrée avec une petite housse de transport et un câble USB Type-C. Une batterie de 168 mm de long (soit la largeur d’écran de la Nintendo Switch) sur 62 mm de large, et qui affiche 360 grammes sur la balance.

Un petit bouton sur le côté permet de vérifier à tout moment le niveau de charge, et on retrouve sur le côté droit de la batterie un port USB « classique », ainsi qu’un port USB Type-C. Le câble fourni permet bien sûr de recharger la Nintendo Switch, en le reliant au port USB Type-C de la batterie et à celui de la console de Nintendo. C’est ce même câble qui sera utilisé pour recharger la batterie, mais on peut également opter pour un câble USB Type-A / Type C plus classique si on le souhaite. La batterie PowerCore 20100 n’est pas destinée à recharger exclusivement la Nintendo Switch, et on peut ainsi regonfler tout type d’appareil, en utilisant le port USB PD (MacBook, Chromebook Pixel, iPhone X, Google Pixel…) ou le port USB standard. Pratique.

Spécifications techniques de la PowerCore 20100

Comme toute batterie externe, la batterie Anker PowerCore 20100 Nintendo Switch Edition nécessite évidemment d’être rechargée à bloc pour être exploitée pleinement, ce qui s’effectue en 3 heures en moyenne via Power Delivery. C’est également possible en passant par un PC par exemple, via un bon vieux port USB / USB Type-C, mais cela nécessitera alors quelques (très longues) heures supplémentaires, à savoir une bonne vingtaine (!!!) au total. Un coup d’oeil aux diodes lumineuses permet de calculer le niveau de charge, chaque point lumineux correspondant à un total de 25%. A noter que la batterie est dotée d’un système de protection contre la surchauffe, mais durant notre phase de test, aucun souci de ce type n’a été à signaler.

La batterie est dotée d’un port USB « classique », et d’un port USB Type-C PD

Et en pratique, ça donne quoi ?

Côté recharge, la petite batterie made in Anker permet bien sûr de regonfler la batterie de la Nintendo Switch, que cette dernière soit éteinte, en veille ou même en cours de jeu. Dans ce dernier cas, la batterie se rechargera bien sûr un peu moins franchement, mais cette dernière augmente bel et bien sous nos yeux inquiets. De notre côté, avec une Nintendo Switch tombée à 0% de batterie, il a fallu précisément 1h15 pour remonter à 60% de batterie, et 2h30 pour lui refaire le plein d’énergie, en consommant un peu plus d’un quart de la capacité totale de la PowerCore 20100. Comme indiqué plus haut, la batterie permet également de recharger d’autres appareils compatibles USB Type C PD ou via USB standard. Nous avons notamment réalisé l’expérience avec un Nokia 8, un Honor 10 ou encore un bon vieux iPhone 6S, aucun souci pour recharger tout ce beau monde. A noter d’ailleurs qu’il est tout à fait possible d’utiliser la sortie USB Type-C pour recharger un appareil (la Nintendo Switch par exemple), tout en exploitant la sortie USB classique pour en recharger un autre (smartphone, tablette…). Pratique donc.

Evidemment, il est possible de recharger sa Nintendo Switch lorsque cette dernière est éteinte, en mode veille ou en cours d’utilisation.

Au final, cette batterie Anker PowerCore 20100 Nintendo Switch Edition constitue un excellent produit pour le joueur nomade, qui pourra recharger jusqu’à (presque) trois reprises sa Nintendo Switch en mode « on the go« . A cela s’ajoute la possibilité de recharger d’autres appareils, en passant par le port USB Type-C Power Delivery ou le port USB Type-A standard. A noter que Anker propose également une variante « classique » de cette batterie PowerCore 20100 (sans la certification Nintendo Switch donc), sachant que cette dernière n’est pas compatible Power Delivery, mais qu’elle dispose en contrepartie de deux ports USB standard, en plus d’un port microUSB pour la recharge de la batterie.

Chaque diode correspond à 25% de la charge totale.

Notre verdict

Bref, un excellent produit, relativement onéreux malgré tout (optimisation/officialisation Nintendo Switch oblige), mais qui remplit néanmoins parfaitement son objectif d’étendre assez durablement l’expérience de jeu nomade sur la dernière-née de chez Nintendo, avant de devoir replacer cette dernière sur son dock. A vrai dire, il devient même très difficile de s’en passer une fois l’expérience testée ! A voir maintenant si le jeu (nomade) en vaut la chandelle de votre côté (notamment d’un strict point de vue financier).

Disponibilité prévue en boutiques le 15 juillet donc, au prix de 99,99 euros (et 79,99 euros pour le modèle PowerCore 13 400).


Un commentaire

  1. Prix absolument pas justifié et honteusement élevé.

    Personnellement j’ai la Switch depuis son lancement et j’ai acheté un powerbank de la marque iMuto sur Amazon avec un cçable USB type C vers type C.
    Le tout m’a couté 35€. La batterie fait 16500 mAh et j’ai pu recharger ma Switch 2 fois complètement sans l’épuiser totalement. Il restait exactement 25% de batterie (il y a un afficheur digital de charge restante sur le powerbank), preuve donc qu’avec ses 20100 mAh « l’officiel » Anker n’est pas mieux optimisé.

    Côté recharge, les ports USB A (il y en a 2 sur le mien) envoient [email protected],4A et le port USB C lui envoie [email protected] soit 15W, donc largement plus que les 9W dont a besoin la Switch en cours de jeu en mode portable.
    En jeu, le rechargement est quasi aussi rapide qu’en veille, c’est impressionnant et je n’ai jamais eu de problème de surchauffe du powerbank ou de la console.

    Le iMuto est également plus compact. Il est plus court que le modèle Anker, mais un peu plus large, et se loge facilement dans une coque de transport.

    Il était également livré avec une housse de protection et un câble USB tyoe A vers Type C.

    Pour la recharge, cela peut être fait via un port micro USB (lent) ou par un des ports USB type A (plus rapide), mais surtout via son port USB type C et là cela envoie du gros, elle passe de 0 à 100% en moins de 3h.

    Bref, pour 1/3 du prix j’ai un powerbank tout autant efficace, voire plus, que le modèle Anker « officiel » qui souffre du sydrome royalties Nintendo qui fait tripler son prix pour rien.

    J’oublaiis, le powerbank iMuto est équipé de cellules LG, un gae de qualité.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.