Test Call of Duty WWII Xbox One X : un opus réaliste, cruel et réussi

Avec Call of Duty : WWII, Activision abandonne (enfin !) le côté futuriste de la saga, en (re)plongeant le joueur au coeur de la seconde guerre mondiale.

Cela fait déjà 14 ans que Activision nous propose (presque) chaque année sa vision de la guerre, tantôt historique, tantôt moderne. Ces dernières années, le géant américain s’obstinait à imposer une vision futuriste des conflits, avec un Infinite Warfare clairement orienté SF… qui n’a d’ailleurs pas rencontré le succès escompté. Avec le millésime 2017, baptisé WWII, Call of Duty revient aux origines de son succès, en replongeant le joueur dans l’horreur de la seconde guerre mondiale. Une initiative déjà amorcée par le concurrent Battlefield l’an dernier, avec un certain succès d’ailleurs.

Back to WWII

Avec ce nouveau Call of Duty, Activision souhaite donc permettre aux joueurs de ressentir toute l’horreur de la seconde guerre mondiale, en incarnant Red Daniels, membre d’une petite escouade de soldats américains, débarquant sur les plages de Normandie, avant de tenter progressivement de libérer la France, et stopper la barbarie nazie. Un opus qui bénéficie d’une mise en scène très appuyée, avec de nombreuses cutscenes parfaitement intégrées dans le gameplay, qui vont renforcer l’immersion globale, mais aussi le côté « camaraderie » de l’escouade américaine. Evidemment, le jeu offre son lot de séquences chocs et autres moments de bravoure, avec quelques moments particulièrement cruels, gores, vraiment dérangeants parfois, mais pourtant tristement représentatifs de cette cruauté humaine.

Un mode Campagne qui offre un peu plus d’une dizaine de missions, pour environ autant d’heures de jeu. Outre le retour à la guerre d’antan, Activision a tenu à proposer quelques vraies nouveautés avec ce WWII, avec la mise en scène très travaillée d’une part, mais aussi quelques nouveaux éléments de gameplay. Ainsi, impossible de ne pas évoquer la jauge de vie de cet opus, qui ne remonte plus automatiquement lorsque l’on se met à couvert. Cela impacte directement le gameplay puisqu’il faudra savoir gérer ses attaques et ses munitions, et utiliser une trousse de soins pour se remettre d’aplomb… à condition d’en avoir en stock bien sûr. Cela rajoute une bonne dose de stress, et même un peu de stratégie au niveau de l’approche des combats. Sympa. A cela s’ajoutent des coéquipiers avec lesquels on pourra interagir en temps réel en demandant tantôt un kit de soins, tantôt des munitions, tantôt de marquer les ennemis au loin…

Et ce n’est pas tout, puisque l’on retrouve également quelques petites séquences de QTE, ainsi que des moments de bravoure à effectuer en mission, comme sauver un allié des griffes d’un soldat nazi ou encore capturer les ennemis qui se rendent, plutôt que des les exécuter sauvagement. Tout cela bien sûr, en conservant le côté très dynamique du gameplay Call of Duty tel qu’on le connait. Outre les phases de shoot « classiques », ce WWII propose également quelques séquences un peu à part, notamment une mission infiltration très réussie, dans laquelle on dirigera une jeune résistante. Bref, on sent une réelle ambition de la part des développeurs de proposer une campagne très scénarisée, très mature, très captivante, très réaliste, et on se laisse rapidement happer par l’ambiance, comme par un vrai (bon) film de guerre.

Graphiquement, le jeu tourne évidemment à 60 fps, avec quelques passages vraiment très impressionnantes visuellement, et d’autres un peu plus cheap. Idem en ce qui concerne les différentes cutscenes, avec quelques séquences qui s’imbriquent parfaitement dans le gameplay, et d’autres qui souffrent de quelques petits couacs. Même si le moteur de jeu semble parfois un peu à bout de souffle, le rendu général est très réussi, avec en prime une magnifique gestion du HDR sur notre version Xbox One X. Les plus observateurs remarqueront très vite des scripts toujours aussi grossiers, mais le système fonctionne plutôt bien malgré tout.

Un Online classique, mais complet et efficace

Outre sa campagne solo (réussie), ce Call of Duty WWII accorde évidemment une très large part au multijoueur, avec l’arrivée d’un tout nouveau Hub, situé sur une place de Normandie, dans lequel le joueur pourra évoluer librement. Un espace social en quelque sorte, dans lequel on peut retrouver ses amis, participer à des combats en 1v1, checker sa progression online et évidemment faire le plein de loot boxes en dépensant quelques deniers (oui, comme dans Star Wars Battlefront II). Bien sûr, les modes de jeu indispensables sont également de la partie, avec l’incontournable Team Deathmatch pour ne citer que lui, et un jouer qui devra choisir une Division dans laquelle évoluer, pour marquer son camp d’une part, mais aussi profiter de divers bonus spécifiques. Au fil des parties, le joueur gagne évidemment expérience, et peut prétendre à de nouvelles armes, de nouveaux attributs. Du classique en somme.

A noter toutefois ici la présence d’un tout nouveau mode War, qui propose des batailles à très grande échelle entre deux équipes qui vont devoir remplir une série d’objectifs. Des parties très scénarisées donc, avec quelques vrais moments d’intensité malgré des parties regroupant « seulement » 12 joueurs. Soulignons qu’en multijoueur, la jauge de santé redevient « classique », et cette dernière remonte progressivement lorsque le joueur se met à couvert.

Enfin, Call of Duty WWII ne fait pas l’impasse sur l’indispensable mode Zombies, qui permet de défourailler du zombie nazi en compagnie de trois autres joueurs, avec plusieurs vagues d’ennemis toujours plus nombreux et coriaces. Un mode joliment remanié, nettement plus clair au niveau des objectifs à accomplir, avec son lot de bonus et autres attributs accordés au joueur au fil des kills. Un mode particulièrement réussi et accrocheur donc, certainement l’un des meilleurs depuis l’introduction de cette section Zombie à l’univers Call of Duty, même si on reste encore loin de l’intensité d’un Left 4 Dead.

En bref

Difficile de nier l’évidence, ce Call of Duty WWII est un excellent opus, qui propose une campagne solo digne de ce nom, avec en prime le retour (tant réclamé) à la seconde Guerre Mondiale. Le mode multijoueur est pour sa part plutôt classique, mais néanmoins très complet, avec en prime un nouveau Hub plutôt réussi et un mode War très prenant. Le mode Zombie parvient également à accrocher le joueur, si bien que ce WWII offre une sacrée dose de contenus à qui souhaite faire le tour du solo, du online et du mode Zombie. Certes, on n’échappe pas à quelques scripts (très) grossiers en solo, ainsi qu’à quelques faiblesses techniques, mais dans l’ensemble, ce Call of Duty WWII est bien LE Call of Duty que l’on avait hâte de retrouver. Une vraie réussite, tant sur le fond que sur la forme.


Nos dernières vidéos

Répondre