Doom, Skyrim… Bethesda sort le(s) grand(s) jeu(x) sur Nintendo Switch

En cette fin d’année 2017, Bethesda décide d’enhardir un peu plus la ludothèque Nintendo Switch, avec Doom et Skyrim, deux titres déconseillés aux moins de 18 ans.

Quand Bethesda décide de bousculer la Nintendo Switch

Disponible depuis le 3 mars dernier, la Nintendo Switch continue de surfer sur la vague du succès, portée par le sensationnel Zelda : Breath of the Wild, mais aussi par Mario Kart 8 Deluxe ou encore Splatoon 2, sans oublier le récent (et merveilleux) Super Mario Odyssey. Une ludothèque plutôt solide pour la console hybride de Nintendo, avec en prime quelques perles de la scène indépendante à récupérer sur l’eShop.

Par le passé, avec la Wii et (surtout) la Wii U, Nintendo avait peu à peu perdu le soutien des éditeurs tiers, si bien que la Wii U comptait essentiellement dans sa ludothèque des jeux Nintendo… Exit donc les FIFA, les Call of Duty et autres licences phares, particulièrement recherchées par certains joueurs. Avec la Nintendo Switch, la tendance semble s’être rapidement inversée, avec de nombreux éditeurs tiers ayant répondu à l’appel, à commencer par Ubisoft (Mario + The Lapins Cretins : Kindgom Battle) mais également Electronic Arts (FIFA 18). En cette fin d’année 2017, c’est au tour de Bethesda de sortir l’artillerie lourde, en proposant à la fois Skyrim et Doom.

Le retour de Doom chez Nintendo !

Se rappelant aux bons vieux souvenirs de la Nintendo 64, le légendaire Doom est donc de retour sur une console Nintendo. Pas de « nouveauté » toutefois ici, puisque le jeu proposé par Bethesda n’est autre qu’une adaptation du jeu déjà paru sur Xbox One et PS4. Une adaptation qui laissait évidemment craindre le pire, quand on connait la différence de puissance qu’il existe entre les machines de Sony et Microsoft, et celle de Nintendo. A cela s’ajoute un genre (FPS) qui nécessite une vraie précision, une animation digne de ce nom, et des graphismes à la hauteur…

Bref, autant d’éléments qui pouvaient laisser redouter une adaptation à la ramasse… Pourtant, même si ce Doom version Nintendo Switch est inférieur aux versions PS4/Xbox One, force est d’admettre que le jeu affiche une fluidité assez exemplaire, avec en prime un affichage somme toute très correct, à condition bien sûr de ne pas trop faire la fine bouche sur l’aliasing, un flou persistant ou certaines textures revues à la baisse. Certes, on n’échappe pas également à quelques chutes de frame rate dans les niveaux les plus encombrés, mais globalement, le portage a été soigné, en s’adaptant au mieux aux caractéristiques (limitées) de la console.

Pour parvenir à porter Doom sur Nintendo Switch,  les développeurs ont également du se passer de quelques éléments comme le SnapMap, mais quel plaisir malgré tout de pouvoir (re)découvrir ce Doom sur la petite tablette, pour des sessions de jeu dans les transports, au bureau, aux toilettes… A noter toutefois qu’en mode dock, le résultat est nettement mois flatteur pour la rétine, si bien que l’on ne saurait que trop vous conseiller d’opter pour une expérience 100% nomade.

L’indémodable Skyrim aussi sur Nintendo Switch !

Parmi les premiers jeux officialisés sur Nintendo Switch, les joueurs avaient notamment pu (re)découvrir Skyrim. Un temps pressenti pour accompagner la sortie de la console, le jeu maintes fois récompensé a finalement été décalé de quelques mois, pour arriver au format cartouche en cette fin d’année 2017.

Malgré son vieil age (6 ans déjà), The Elder Scrolls V : Skyrim reste une valeur sûre pour les amateurs du genre. De ce fait, ceux qui étaient de près ou de loin intéressés par le titre ont forcément déjà eu l’occasion d’y jeter un oeil, que ce soit sur PS3/Xbox 360, sur PC, ou encore sur PS4 et Xbox One. Pourtant, avec son côté nomade, la version Switch de Skyrim dispose d’un charme fou, à même de faire craquer une nouvelle fois ceux qui ont déjà passé des centaines d’heures à parcourir Bordeciel.

A l’instar de Doom, retrouver Skyrim sur Nintendo Switch pouvait, à juste titre, laisser présager d’un jeu techniquement au rabais. Pourtant, même si ce dernier est fort logiquement moins clinquant que sur PS4/Xbox One, le jeu affiche un rendu très réussi, malgré (là encore) un aliasing un peu tenace. Calé à 30 images/seconde, ce Skyrim Switch tourne évidemment en 720p sur l’écran de la console, et évolue en 900p sur grand écran. Que l’on soit d’accord, cette version Switch n’est pas une baffe technique, mais le simple fait de retrouver tout Bordeciel dans le creux de ses mains fait forcément son petit effet.

D’ailleurs, comme pour Doom, l’expérience nomade de ce Skyrim sur Nintendo Switch est la plus agréable. En mode dock, les défauts visuels et autres concessions techniques sautent forcément aux yeux. Bien sûr, après six ans de bons et loyaux services chez la concurrence, ce Skyrim version Nintendo Switch s’accompagne de l’intégralité des DLC proposés jusque là. La jouabilité est plutôt bien calibrée ici, avec la possibilité de jouer via la manette Pro, avec les joy-con de chaque côté de la tablette, ou avec un joy-con dans chaque main, pour profiter un système de reconnaissance de mouvements pas forcément mémorable. Enfin, Nintendo oblige, cette version dispose d’une compatibilité Amiibo, et l’on peut ainsi débloquer des équipements issus de The Legend of Zelda.

Bref, avec Doom et Skyrim, Bethesda permet enfin à Nintendo de retrouver dans son catalogue des jeux ciblés « adultes », tout en signant au passage deux adaptations très réussies. Certes, il faudra se montrer conciliant avec quelques pichenettes techniques et autres downgrades visuels, mais quel plaisir de pouvoir (re)jouer à ces deux excellents titres sur une console portable (de salon) Nintendo.


Nos dernières vidéos

Répondre