Suivez-nous

Smartphones

Test Galaxy Z Flip 3 : Samsung ouvre son clapet

Samsung poursuit son aventure dans le smartphone pliable avec deux nouveaux modèles, le Galaxy Z Flip 3 (format clapet) et le Galaxy Z Fold 3 (le téléphone qui devient tablette). Nous avons testé le premier pendant plusieurs jours. Voici notre avis complet.

Publié le

 
test galaxy z fold 3 review
© Presse-citron

Le Galaxy Z Flip 3 en bref

  • Le Galaxy Z Flip 3 est en fait le 2e smartphone pliable à clapet. Samsung a choisi le 3 pour simplifier la gamme.
  • Il est désormais certifié étanche à l’eau (IPX8)
  • Il embarque le dernier processeur Snapdragon 888 et un écran 120 Hz
  • Son prix est en forte baisse par rapport à la génération précédente (- 500€)

Attendu de pied ferme par les passionnés de nouvelles technologies et autres geekeries, le smartphone pliant a bien du mal à s’imposer sur le marché. Il faut dire que les propositions ne sont pas légion. Huawei et Motorola ont bien fait quelques tentatives, visiblement sans grand succès puisque les deux constructeurs n’ont pas réitéré.

En revanche, le leader mondial des smartphones Samsung, poursuit ses efforts. Après une première génération plus proche du concept que d’un produit commercialisable, le coréen lançait l’année dernière les Galaxy Z Fold 2 et Z Flip, deux modèles plus convaincants mais toujours très chers.

Cette année, le coréen compte bien démocratiser le smartphone pliant (ou pliable, c’est selon). Les nouveaux Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 (il a sauté le 2 pour simplifier la gamme) s’améliorent encore et voient surtout leur prix fortement baisser.

Le Galaxy Z Flip 3, que nous avons testé en premier, est commercialisé à partir de 1059 euros, soit un tarif inférieur à l’iPhone 12 Pro, Oppo Find X3 Pro ou (dans la même crèmerie) au Galaxy S21 Ultra. Suffisant pour démocratiser le smartphone pliable ? Réponse dans notre test complet.

Encore plus craquant et plus solide

Dans la famille naissante des smartphones pliables, le Galaxy Z Flip 3 se classe dans la catégorie des “téléphones à clapet”. Il ne s’agit donc pas d’un smartphone que l’on déplie pour en faire une tablette (Galaxy Fold 3) mais d’un modèle que l’on replie pour le glisser plus facilement dans sa poche et son sac.

Cette deuxième génération (Samsung a sauté le Flip 2 pour plus de compréhension de la gamme) reprend donc les ingrédients de la génération précédente. On retrouve donc un smartphone de 6,7 pouces avec un écran au format 22:9 entouré de grosses bandes noires nécessaires pour fixer et protéger la dalle flexible. Tant pis pour l’esthétique.

Déplié, le Galaxy Z Flip 3 est extrêmement fin (8 mm) et long (166 mm environ). Avec ses 183 g sur la balance, il s’impose sans aucun doute comme le smartphone premium le plus léger du marché. Un atout qui nous a beaucoup plus au quotidien. Associé au format 22:9, ce poids plume rend l’utilisation à une main incomparable.

Replié, l’épaisseur du Galaxy Z Flip 3 passe à 1,7 cm tout de même. On le glisse donc plus facilement dans une poche ou un sac, mais il ne se fait pas oublier pour autant. Celles et ceux ayant connu les premiers téléphones à clapet comprendront. Les autres devront le manipuler en magasin, chose possible désormais puisque Samsung a déployé une stratégie commerciale de grande ampleur afin de démocratiser ses smartphones pliables.

Esthétiquement, le Galaxy Z Flip 3 ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur. En dehors du plus grand écran externe (voir encadré), on retrouve les mêmes matériaux et un niveau de finition dignes de la réputation de la marque. Le Galaxy Z Flip 3 est sublime, unique en son genre. Et même si notre version noire n’est pas la plus tape à l’œil, elle reste élégante. On lui préfèrera toutefois le modèle crème (notre chouchou) que nous avons pris en main avant la sortie du produit.

Cette année, Samsung a surtout travaillé sur la robustesse. Cette nouvelle génération est certifiée IPX8 lui assurant une étanchéité à l’eau. En revanche, pas de résistance à la poussière. Le mécanisme de la charnière en est sans doute la cause. Interrogé sur ce point, Samsung France ne nous a pas encore communiqué de réponse officielle.

Cette charnière, justement, Samsung l’a aussi perfectionnée. Elle est désormais plus souple et se déploie sans accoups. Le mécanisme est aussi plus résistant afin d’allonger la durée de vie du produit. En revanche, il est toujours difficile (pour ne pas dire impossible) de l’ouvrir à une seule main. Cela ne nous empêche pas d’ouvrir et refermer frénétiquement le téléphone, un plaisir coupable dont on ne se lasse jamais vraiment et qui justifierait presque à lui seul l’achat d’un smartphone pliable (d’accord on abuse un peu).

L’écran passe à la vitesse supérieure

Le marché des écrans flexibles étant encore embryonnaire, Samsung n’a pas eu à réfléchir longtemps pour choisir celui du Z Flip 3. Il arbore donc une dalle Infinity Flex Dynamic AMOLED 2X de 6,7 pouces. Elle est toujours protégée par un film de protection au rendu plastique attirant les saletés et autres traces de doigts.

Cette nouvelle édition du smartphone à clapet coréen reprend donc la même technologie d’écran que son prédécesseur. Il hérite logiquement des mêmes atouts, à savoir une très bonne luminosité, des noirs infinis, un très bon niveau de contraste et une excellente colorimétrie. Et même si, par défaut, les couleurs paraissent un poil froides, un petit tour dans les paramètres permet d’obtenir un résultat quasi parfait.

test galaxy z fold 3 ecran

© Presse-Citron

Ce nouvel écran présente toutefois deux particularités, une bienvenue, l’autre un peu moins. Commençons par le moins reluisant : son format. Déplié, l’écran du Z Flip 3 affiche un format 22:9 plus long que large. Cela a pour conséquence de “coincer” les vidéos entre deux larges bandes noires dont on se passerait bien.

L’autre nouveauté ravira les amateurs de réseaux sociaux et de jeu puisque la dalle de ce Z Flip 3 propose une fréquence de rafraîchissement adaptative de 120 Hz. Cela promet plus de fluidité dans les animations, transitions et défilements. Par défaut, cette fréquence bascule automatiquement du 60 Hz au 120 Hz selon les contenus affichés afin de préserver la batterie, et ce n’est pas un luxe (nous y reviendrons).

Enfin, à la question récurrente “sent-on la pliure de l’écran lorsque l’on glisse son doigt ?”, la réponse est oui. Néanmoins on s’y habitue vite jusqu’à l’oublier. En tout cas, en ce qui nous concerne.

Un vrai second écran

test galaxy z fold 3 ecran externe

© Presse-Citron

Comme son prédécesseur, le Z Flip 3 arbore un second écran externe. Et cette année, on peut parler d’un vrai écran. Avec sa diagonale de 1,9 pouce, il se rapproche du format d’un (très) grand bracelet connecté. Rien à voir avec le petit œilleton du premier Z Flip.

Cette grande taille permet à l’écran de jouer pleinement son rôle. On peut y lire et faire défiler les notifications reçues ou naviguer entre différents widgets sans avoir à ouvrir le téléphone.

S’il est agréable de contrôler sa musique ou consulter la météo directement depuis cet écran, on regrette que Samsung ne soit pas allé au bout de son idée. On aurait par exemple aimé accéder à certaines fonctionnalités comme le mode avion, silencieux, Ne pas déranger ou Horloge directement depuis ce petit écran.

Samsung se rattrape en exploitant (presque) pleinement le potentiel de cet écran en photographie. Plutôt que d’utiliser le capteur frontal situé à l’intérieur, on peut utiliser les capteurs principaux en se servant de l’écran secondaire comme retour. Le logiciel détecte si on shoote un selfie ou une photo de groupe et bascule automatiquement du grand-angle à l’ultra grand-angle.

On peut aussi passer en mode vidéo depuis le petit écran. Dommage que l’on ne puisse pas naviguer dans les différents modes de prise de vue, notamment le portrait. Mais on chipote.

Ça chauffe Marcel !

Smartphone premium oblige, Samsung équipe son Z Flip 3 de composants dernier cri. Au programme : puce Snapdragon 888 (haut de gamme de Qualcomm), 8 Go de RAM LPDDR 5 et stockage UFS 3.1 (128 ou 256 Go). Sur le papier, le smartphone à clapet 3.0 de Samsung a tout d’un grand. Sur le papier…

test galaxy z fold 3 ecran pli

© Presse-Citron

En pratique, le Z Flip 3 présente deux inconvénients majeurs. D’abord, il a une fâcheuse tendance à monter en température. Cela se ressent principalement en usage multimédia (vidéo, jeu) mais aussi lors de sollicitations prolongées.

Pourtant, le coréen a bien intégré un système visant à réduire les performances lorsque la fièvre se fait sentir. Cette technique – employée sur ses autres smartphones haut de gamme – a fait ses preuves. Ici, on doit s’accommoder de ces petits défauts. Cela n’enlève rien au fait que le Z Flip 3 est un smartphone puissant qui saura répondre à toutes les exigences des utilisateurs les plus connectés.

Une autonomie à travailller

Avec son premier Z Flip, Samsung n’était pas parvenu à relever le défi de l’autonomie. Difficile dans un format aussi fin de rentrer une batterie suffisamment volumineuse pour alimenter tout le matériel intégré. Sans compter que les écrans flexibles n’en étaient qu’à leur début, ce qui ne facilitait pas la tâche.

Avec l’expérience, Samsung apprend et s’améliore. Les ingénieurs ont réussi à conserver la même autonomie que sur le tout premier modèle tout en intégrant une puce plus performante et surtout un écran 120 Hz.

test galaxy z fold 3 autonomie

© Presse-Citron

Malgré cette belle prouesse, l’autonomie reste insuffisante pour un smartphone haut de gamme de 2021. Le Galaxy Z Flip 3 figure même parmi les modèles les moins endurants du marché.

Comptez une petite journée en utilisation polyvalente avec une fréquence d’affichage adaptative. On peut espérer enchaîner sur la soirée en limitant les usages multimédia, mais pas plus. Les utilisateurs intensifs, eux, auront tout intérêt à embarquer un chargeur dans leur sac. Autant dire que l’on attend de pied ferme une mise à jour améliorant ce point.

Car la vitesse de la recharge ne permet pas de nous consoler. Pour limiter la chauffe (on le suppose), Samsung limite la puissance de charge à 15 W. C’est bien trop peu pour un modèle haut de gamme puisqu’il faudra attendre 1h30 pour récupérer une batterie pleine. Cette durée est doublée avec un système de charge sans fil, une éternité.

Quoi d’autre ?

Comme tous les smartphones de Samsung le Galaxy Z Flip 3 embarque Android 11 avec la surcouche One UI ici en version 3.1.1 et la mise à jour de sécurité du 1er juillet 2021. On retrouve donc ce qui fait la (bonne) réputation du logiciel de Samsung à savoir une interface à la fois simple d’utilisation, riche en personnalisation et optimisée pour les manipulations à une main.

Le Galaxy Z Flip 3 a droit à quelques ajustements qui lui sont propres. On peut par exemple personnaliser le second écran à la façon d’une montre connectée (widgets, Alway-on Display etc.).

Surtout, le Flex Mode (largement mis en avant par Samsung) permet de mettre à profit les talents de contorsion du Z Flip 3. Posé à 90°, il affiche les vidéos Youtube sur le haut de l’écran et les commentaires sur le bas. On peut aussi utiliser ce format pour prendre des photos auquel cas l’écran du haut affiche la composition et celui du bas les différentes options de prise de vue. Le Flex Mode fonctionne aussi avec certaines applications de visio comme Google Duo.

Lorsqu’elles ne sont pas optimisées, on peut forcer certaines applications à s’afficher avec ce Flex Mode. Par exemple, Spotify affiche les boutons de contrôle en bas et les musiques en haut. Enfin, cette fonctionnalité se révèle très intéressante pour le multi-fenêtrage.

Côté photo, le Galaxy Z Flip 3 embarque le même duo de capteurs que son prédécesseur (objectifs grand-angle et ultra grand-angle), soit les mêmes capteurs que le Galaxy S10. On ne s’attardera donc pas sur ce point.

Les photographies et vidéos se révèlent très correctes d’autant que Samsung a amélioré le traitement numérique à grands coups d’algorithmes. Néanmoins, ce Z Flip 3 reste en dessous de la plupart des smartphones haut de gamme. Aussi, l’absence de zoom limite les possibilités pour les photographes avertis. On aurait aimé un petit effort de la part de Samsung sur ce point.

Selfie shooté smartphone plié avec les capteurs principaux

Prix et disponibilité du Galaxy Z Flip 3

test galaxy z fold 3 design ferme

© Presse-Citron

Le Galaxy Z Flip 3 est disponible en précommande au prix de 1059 euros pour la version 128 Go et 1109 euros pour le modèle avec 256 Go de stockage. La commercialisation débute le 27 août 2021.

Il se décline en quatre coloris chez les distirbuteurs partenaires (crème, noir, vert et lavande) et en trois coloris exclusifs sur samsung.com (gris, blanc et rose).

Le prix du Z Flip 3 est donc en baisse de 500 euros par rapport à la génération précédente, soit un tiers du tarif. En 2021, on peut donc s’offrir un smartphone pliable pour un prix inférieur à certains smartphones haut de gamme, dont les iPhone Pro de dernière génération.

Notre avis sur le Galaxy Z Flip 3

Techniquement, le Galaxy Z Flip 3 n’est pas parfait. Son autonomie est trop juste, il a tendance à un peu chauffer lorsqu’on lui en demande trop, sa recharge est trop lente et la qualité photo est moins bonne que les autres smartphones haut de gamme.

Malgré tout, on ne peut s’empêcher de littéralement craquer pour cette nouvelle version du smartphone pliable de Samsung. Toujours aussi élégant, il coche la plupart des cases pour smartphone haut de gamme. Mais c’est bien le concept même qui continue de séduire.

Le smartphone à clapet 3.0 offre une expérience unique sur le marché. Et si l’on pense que le format du Fold répondra davantage à nos usages futurs, celui du Flip séduira les consommateurs en recherche d’espace et de style.

Un smartphone est aussi un produit de mode (Apple ne dira pas le contraire) et sur ce terrain le Galaxy Z Flip 3 ne souffre aucune concurrence. Et pour fermer le clapet des plus réticents, Samsung a renforcé un format que certains estimaient trop fragile.

Au passage, Samsung a considérablement baissé le prix, le positionnant comme un rival direct des smartphones premium plus classiques. De quoi démocratiser le smartphone pliable ? Sans aucun doute.

Galaxy Z Flip 3

1059€
8.5

Performances et interface

9.0/10

Autonomie et recharge

7.0/10

Appareil photo

8.0/10

Design et écran

9.5/10

Rapport techno-prix

9.0/10

On aime

  • Ecran sublime
  • Design original et prise en main unique
  • Bonnes performances
  • Plus robuste
  • Un prix enfin "accessible"

On aime moins

  • Autonomie trop moyenne
  • Recharge trop lente
  • Tendance à la surchauffe
  • Samsung encore timide sur les fonctionnalités exclusives au format pliant
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. jacswr

    26 août 2021 à 10 h 09 min

    Performances et interface

    6

    Autonomie et recharge

    5

    Appareil photo

    6.5

    Design et écran

    7.5

    Rapport techno-prix

    2

    A plus de 1000 euros et pas parfait … non merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *