Suivez-nous

Tests

Test Google Pixel 4 XL : excellent et décevant à la fois

À la mi-octobre, Google a annoncé ses nouveaux smartphones haut de gamme : les Pixel 4 et Pixel 4 XL. Nous avons déjà testé le Pixel 4, le plus compact, mais que vaut le Pixel 4 XL ? Réponse dans ce test.

Il y a

  

le

 
© Presse-citron.net

Particulièrement à l’aise en photo et avec un système d’exploitation sans la moindre surcouche, les smartphones made in Google sont toujours assez prometteurs sur le papier. Le Pixel 4, testé par Vincent la semaine dernière, était loin d’être exempt de défauts (notamment sur son autonomie).

Design & hardware

Google Pixel 4 XL au meilleur prix Prix de base : 899 €
Voir plus d'offres

En réalité, le Pixel 4 XL partage une grande partie des ses caractéristiques avec son petit frère, le Pixel 4. Propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 855, 6 Go de RAM et 64 Go de stockage (sans possibilité de l’étendre), le Pixel 4 XL possède un écran AMOLED de 6.3 pouces d’une résolution Quad HD+ et une batterie de 3700 mAh. Il est équipé d’un tiroir NanoSIM et compatible eSIM. Il est toujours certifié IP68 et compatible avec la charge sans fil Qi.

Google Pixel 4 XL

La prise en main © Presse-citron.net

Google Pixel 4 XL

Les bords et l’arrière du Pixel 4 XL © Presse-citron.net

Une des principales nouveautés par rapport à la génération précédente, c’est le taux de rafraîchissement de l’écran qui passe à 90 Hz. C’est une excellente chose, OnePlus le propose sur ses derniers modèles, et cela apporte une fluidité très appréciable. Au-dessus de l’écran, qui ne comporte pas d’encoche cette année, on a droit à de nombreux capteurs et une caméra selfie. Il n’y a pas de capteur d’empreintes classique, c’est vraiment regrettable, mais Google a intégré Face Unlock et un radar Soli dans la partie supérieure.

Quant à la partie photo à l’arrière, elle comporte toujours le capteur 12.2 Mpx, ouvrant à f/1.7… et un nouveau capteur téléobjectif de 16 Mpx, ouvrant à f/2.4, qui permet d’avoir un zoom optique x2… et un zoom numérique x8. J’aurais l’occasion d’y revenir dans la partie dédiée, plus bas dans ce test. Le grand absent de ce Pixel 4 XL : le capteur ultra grand-angle. Tous les flagships s’y sont mis, même le dernier iPhone 11, mais pas Google. Pas de WiFi 6 non plus, dommage !

Google Pixel 4 XL

La coque officielle en tissu © Presse-citron.net

Pour le moment, le Pixel 4 XL n’est disponible que dans un coloris noir brillant, parfait pour prendre toutes les traces de doigts, alors les coloris blanc et orange et une version avec 128 Go de stockage sont disponibles dans d’autres pays.

Écran & performances

Que dire cet écran AMOLED de 6.3 pouces ? Il est vraiment magnifique et est en plus compatible 100% DCI-P3 et HDR. Le taux de taux de rafraîchissement à 90 Hz n’est pas qu’un gadget… mais on ne peut pas en dire autant de la partie logicielle. En effet, à la sortie du smartphone, le système forçait l’écran à 60 Hz si son niveau de luminosité était en dessous de 75%. Google a publié une mise à jour ce mardi et le 90 Hz est actif quel que soit le niveau de luminosité du Pixel 4 XL.

Parlons justement de la luminosité de cet écran : elle est suffisante en intérieur sans aucun souci, mais en extérieur c’est parfois une autre histoire. En effet, en plein soleil, la luminosité peut se révéler un peu légère. Le site spécialisé DisplayMate nous apprend que le pic de luminosité observé du Pixel 4 XL est de 444 nits. C’est largement en deçà des 770 nits de l’iPhone 11 Pro. Au-delà de ses chiffres techniques, je n’ai pas eu de problèmes majeurs avec la luminosité de l’écran… sauf en plein soleil où je devais la mettre à 95 ou 100%.

Benchmarks du Google Pixel 4 XL

Quelques benchmarks © Presse-citron.net

Les performances du Pixel 4 XL, elles, sont bien au rendez-vous. Certes le smartphone n’embarque pas le dernier processeur de Qualcomm, le Snapdragon 855+, mais le Snapdragon 855 est largement suffisant au quotidien. Tout est vraiment fluide, que ce soit dans les applications ou jeux. Il n’y aura aucun souci pour faire tourner les jeux les plus gourmands avec des réglages élevés, comme sur PUBG Mobile par exemple.

L’interface Android 10

Ma dernière expérience avec les smartphones Google remontait à l’excellente gamme Nexus, et je dois dire que l’expérience est toujours aussi agréable avec le Pixel 4 XL. Tout n’est parfait pour autant, mais c’est très appréciable de n’avoir aucune surcouche ou des applications préinstallées qui ne sont pas toujours utiles. On n’a que les services Google, rien de plus, et ça suffit amplement.

Interface du Google Pixel 4 XL

L’interface du Google Pixel 4 XL © Presse-citron.net

La navigation par gestes, intégrée avec Android 10, est facile à prendre en main et très utile. Comme le thème sombre, que l’on peut activer manuellement depuis les réglages rapides ou qui va s’activer automatiquement quand le smartphone passe en mode économie d’énergie.

Concernant Face Unlock, la reconnaissance faciale de Google, c’est très rapide et efficace pour déverrouiller le smartphone (en partie grâce au radar Soli qui va le « réveiller » dès sa prise en main), que ce soit le jour ou la nuit. En revanche, l’intégration avec les applications tierces est inexistante pour le moment. En clair, Face Unlock est intégré dans Chrome et quelques (rares) applications… mais toutes les applications bancaires par exemple ne l’intègrent pas. Il faudra donc rentrer son code personnel sur l’application Revolut (pour ne citer qu’elle), alors qu’il suffisait de mettre le doigt sur le capteur d’empreintes classique ou sous l’écran avec d’autres smartphones.

Espérons que le Face Unlock soit intégré comme un simple capteur d’empreintes dans les prochaines mises à jour. D’ailleurs, il est possible de déverrouiller le smartphone en ayant les yeux fermés… Google a promis de corriger cela dans les prochains mois.

De plus, certaines fonctions très prometteuses annoncées par Google lors de sa conférence de lancement ne sont toujours pas disponibles en France. Je pense notamment à la nouvelle version de Google Assistant et la fonction dictaphone qui permet de retranscrire à l’écrit tout ce que l’on dit, qui ne sont disponibles qu’en anglais pour l’instant. On ignore à quel moment cela va arriver…

Enfin, concernant le radar Soli, je trouve le système prometteur… et à suivre. Aujourd’hui, il permet surtout de réveiller le smartphone quand on s’en approche et d’apporter de la reconnaissance gestuelle dans quelques applications. Pour passer à la chanson précédente ou suivante sur Spotify, couper un timer ou mettre la sonnerie en sourdine lors d’un appel. C’est pratique quand on est dans la cuisine, par exemple, mais ce n’est certainement pas cette fonction qui m’a poussé à acheter le Pixel 4 XL.

La partie photo

Le grand point fort de ce Pixel 4 XL c’est encore et toujours la photo. Certes le smartphone n’a que deux capteurs à l’arrière, quand la concurrence en a 3 ou 4, mais ce n’est pas le nombre qui compte… mais la qualité. Sur ce point, Google est très fort avec son traitement logiciel. Le capteur principal est excellent dans toutes les situations, il est difficile de rater une photo. Le mode Portait est vraiment très bluffant, on prend tout simplement une claque, que ce soit avec les capteurs à l’arrière ou le capteur selfie à l’avant. Les contours des visages ou objectifs sont vraiment très bien maîtrisés, tout comme la gestion du HDR.

Quant au capteur téléobjectif, il est très surprenant… dans le bon sens du terme. Il est bien sûr performant avec un zoom optique x2, mais il est aussi à l’aise jusqu’à x8, grâce à son zoom numérique. Il suffit de regarder ses photos avec des différents niveaux de zoom. Par ailleurs, les deux capteurs à l’arrière ont une stabilisation optique.

Le mode Nuit tient toutes ses promesses également : il est plutôt rapide et vraiment efficace. On peut même faire de l’astrophotographie, mais il faut un trépied… et un ciel suffisamment dégagé. Je n’ai pas pu encore la tester à Toulouse, mais ça viendra sans doute plus tard.

À noter que deux fonctions intéressantes ont fait aussi leur apparition : le Live HDR+ ainsi que la double exposition. La première permet de montrer le rendu du HDR avant de prendre le cliché (la photo finale est très proche de l’aperçu donc), et la dernière permet de choisir deux expositions, une au premier plan et une autre à l’arrière-plan, et c’est très pratique en contre-jour notamment.

Je n’oublie pas non plus la partie vidéo où le Pixel 4 XL est bon, sans être excellent. Déjà, on ne peut pas filmer en 4K @ 60 fps avec la capteur arrière (cela prend trop de place, selon Google), on est limité à 30 fps. Quant à la caméra selfie, elle est limitée au 1080p à 60 ou 30 fps.

Avec les Pixel 4, Google en profite… pour supprimer le stockage gratuit en qualité originale sur Google Photos. Il faudra donc se contenter du stockage gratuit… en qualité supérieure (donc compressée), comme le proposent tous les autres smartphones Android. Dommage, c’était un des atouts de la gamme Pixel.

L’autonomie

L’autonomie n’était pas vraiment un point fort sur le petit Pixel 4… qu’en est-il sur le Pixel 4 XL ? La batterie de 3700 mAh est suffisante pour tenir une journée, mais pas vraiment plus. En usage normal avec toutes les fonctions activées, je n’ai pas rencontré de problème pour finir la journée.

Autonomie du Google Pixel 4 XL

Lors d’une utilisation normale © Presse-citron.net

Par contre, si vous avez une utilisation intensive, la batterie a tendance à fondre comme la neige au soleil. Quand j’ai fait beaucoup de photos, utilisé un peu de GPS et donc l’écran avec la luminosité à fond, j’ai perdu près de 43% de batterie en 1h30 seulement. Le smartphone s’est mis en économie d’énergie tout seul… à 40% (j’ai réglé ce dernier mode « en fonction de vos habitudes »). D’ailleurs le mode Portrait est particulièrement gourmand, traitement logiciel oblige.

Autonomie du Google Pixel 4 XL

En utilisation intensive © Presse-citron.net

Heureusement il est possible de recharger le smartphone avec un chargeur rapide 18W (fourni dans la boîte) ou avec un chargeur sans fil. Dans la boîte, on peut noter également la présence d’écouteurs USB-C Pixel. Merci la loi française, les autres pays n’ayant pas droit à ces écouteurs.

Google Pixel 4 XL au meilleur prix Prix de base : 899 €
Voir plus d'offres

Mon avis sur le Google Pixel 4 XL

Le Google Pixel 4 XL est vraiment excellent sur de nombreux points : la partie photo bien entendu, la partie logicielle avec une interface épurée et maîtrisée ainsi que des innovations intéressantes (Face Unlock, Soli, etc.). C’est sans aucun doute l’un des meilleurs smartphones en photo de cette année, voire le meilleur.

On pourra regretter des fonctions absentes en France, au moment où j’écris ces lignes. Mais aussi un stockage limité sans possibilité de l’étendre, surtout avec la fin du stockage gratuit en qualité originale… Certes le design pourrait être plus moderne, et l’autonomie pourrait être meilleure, mais cela n’empêche pas le téléphone de fonctionner parfaitement.

Je l’utilise depuis sa sortie et j’en suis très satisfait. Ce sera encore plus le cas quand les fonctions absentes pointeront leur nez et que diverses mises à jour auront corrigé un certain nombre de bugs.

Vendu à 899 euros, le Pixel 4 XL est disponible sur la boutique Google ainsi que chez les revendeurs officiels (Boulanger, Darty, FNAC…). Seul le coloris noir avec 64 Go de stockage est disponible en France.

Google Pixel 4 XL

8.6

Performance

9.0/10

Design

8.0/10

Autonomie

8.0/10

Photo

9.5/10

Rapport qualité-prix

8.5/10

On aime

  • La photo
  • L'écran Quad HD+ 90 Hz
  • Android 10

On aime moins

  • L'absence d'ultra grand-angle
  • Le design
  • Les fonctions absentes en France
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *