Suivez-nous

Smartphones

Test du Vivo X51 5G : Vivo déstabilise le marché français

Vous ne connaissez peut-être pas Vivo, pourtant ce constructeur de smartphones est le 5e plus gros vendeur au monde. Il débarque en France avec le Vivo X51 (5G). Je l’ai testé.

Il y a

  

le

 
test vivo x51 prise en main
© Presse-citron

Issu du groupe BBK, Vivo est l’un des frères de OnePlus, Oppo ou encore realme. Néanmoins, contrairement à eux, Vivo a pris sa totale indépendance. Le constructeur dispose de ses propres équipes de R&D (10 000 employés dans le monde, 9 centres) et de cinq centres de production.

Connu par certains pour ses concept-phones futuristes (Vivo Nex par exemple), le chinois part donc à l’assaut de l’Europe pour poursuivre son développement et se décrocher de cette place de numéro 5 mondial. Débarqué sur le Vieux-Continent en novembre 2019, Vivo a donc ouvert ses bureaux français en février 2020. 18 employés constituent cette petite équipe dont 75% sont issus du mobile.

Le credo de la marque est basé sur la culture du « Ben Fen » qui signifie « faire les choses bien ». Vivo (qui veut dire « je suis vivant ») suit donc son bonhomme de chemin avec une idée en tête : répondre aux attentes des utilisateurs de la manière la plus intelligente possible tout en apportant des technologies innovantes.

Avec le Vivo X51 (5G), le constructeur fait donc une entrée par le haut sur le marché français. Proposé à 799 euros (8/256 Go, un seul coloris Alpha Grey) sur le site officiel de la marque et chez la plupart des distributeurs (écouteurs Vivo TWS d’une valeur de 129 euros offerts pour toute précommande du 21 au 30 octobre 2020), le X51 se distingue par une innovation inattendue : son module photo camoufle un gimbal (stabilisateur sur 5 axes) miniaturisé. De quoi proposer une qualité photo et (surtout) vidéo incomparable.

J’ai pu tester ce Vivo X51 (5G) pendant près de deux semaines. Voici mon avis complet.

Fiche technique du Vivo X51 (5G)

 Vivo X51 5G
Dimensions158,46 x 72,8 x 8,04 mm
Poids181,5 g
ÉtanchéitéIP53
ÉcranÉcran Ultra O 3D incurvé
Samsung E2 AMOLED 6,56'' Full HD+ (2376 x 1080 pixels)
Taux de rafraîchissement 90 HZ
Taux de réponse 180 Hz
HDR10+
AudioPas de jack 3,5 mm (adaptateur USB-C)
Deux haut-parleurs stéréo
Hi-Res
Puce Hi-Fi AK4377A
PuceSnapdragon 765G (7 nm)
GPU Adreno 620
Stockage256 Go UFS 2.1
RAM8 Go LPDDR4x
Batterie4315 mAH
RechargeFlashCharge 2.0 33 W
Pas de charge sans fil
BiométrieLecteur d'empreintes sous l'écran
Reconnaissance faciale 2D
Appareil photo- Un grand angle : objectif de 25 mm (f/1,6) : capteur Sony IMX598 personnalisé de 48 MP (1/2'' ; photosite de 0,8 μm) ; PDAF, OIS, Gimbal

- Un ultra grand-angle : objectif de 15,7 mm (f/2,2) ; champ de vision de 120° ; capteur de 8 MP (1/4’’ ; photosite de 1,12 μm) ; autofocus, mode Super Macro jusqu’à 2,5 cm de distance

- Un objectif dédié aux portraits : objectif de 50 mm (f/2,4) ; capteur de 13 MP (1/3’’ ; photosite 1,12 μm) ; autofocus ; zoom optique 2x

- Un Hyper-zoom : objectif de 135 mm (f/3,4) ; capteur de 8 MP (1/4,4’’ ; photosite de 1,008 μm) ; autofocus, OIS, zoom optique 5x, zoom numérique 60x
Caméra frontaleCapteur de 32 Mpx ; ouverture de l'objectif f/2,4 ; stabilisation électronique
OSAndroid 10 + FunTouch OS 10
Connectivité5G (Modem X51)
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac 2x2 MIMO 2,4 GHz et 5 GHz
Bluetooth 5.1
NFC
DASNC
ColorisAlpha Grey
Date de sortie1er novembre 2020
Précommandes du 21 au 30 octobre (écouteurs Vivo TWS offerts)
Prix

Design

Élégant. Voilà le premier adjectif qui m’est venu à l’esprit en découvrant le Vivo X51. Vivo ne cherche pas à se démarquer avec un design original mais épouse les tendances des smartphones haut de gamme de 2020.

De face, le X51 ressemble donc comme deux gouttes d’eau au Reno 4 Pro d’Oppo ou au OnePlus 8T. Mais attention, si Vivo fait bien partie du même groupe que ses deux concurrents, il assure que ses produits sont conçus en toute indépendance. « Aucune technologie Vivo n’est issue d’une autre marque » m’assure-t-on chez Vivo France.

test vivo x51 design face

© Presse-citron.net

Le constructeur opte donc pour un écran 3D Ultra O (incurvé sur les bordures) parfaitement intégré au design. Les bordures extrêmement fines renforcent la sensation d’immersion et le poinçon positionné dans le coin supérieur droit reste discret. Le lecteur d’empreintes placé sous le verre de l’écran est quant à lui très réactif. Un sans faute donc.

De dos, le X51 se distingue par son module photo rectangulaire (classiquement positionné dans le coin supérieur gauche) particulièrement proéminent. Si le smartphone est très fin (8,04 mm), le matériel photographique dépasse allègrement de la coque. Autre caractéristique de ce module : l’objectif intégrant le fameux gimbal est particulièrement visible, ce qui lui confère un certain charme.

test vivo x51 appareil photo

© Presse-citron.net

À l’heure où les constructeurs s’orientent vers des smartphones toujours plus grands, Vivo trouve le meilleur compromis avec des dimensions contenues (158,46 x 72,8 x 8,04 mm) et ses 181,5 g sur la balance qui le feraient presque passer pour un poids plume.

La coque en verre mat participe à l’excellente prise en main et présente l’avantage non négligeable de ne pas marquer les traces de doigts (ou vraiment très très peu). Cerise sur le gâteau, le Vivo X51 est certifié IP53 et peut donc survivre face aux éclaboussures, mais pas plus. C’est toujours mieux que rien non ?

Écran et audio

Vivo ne fait aucun sacrifice sur la qualité d’écran et fournit une dalle AMOLED HDR 10+ de 6,56 pouces FULL HD+ (2376 x 1080 pixels) made in Samsung. Le constructeur promet un taux de contraste de 6 000 000:1, un taux de réponse de 180 Hz et un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Sur le papier, Vivo répond donc aux exigences d’un utilisateur de smartphones haut de gamme de fin 2020.

Dans les faits, l’écran du Vivo X51 est une petite merveille. Si Vivo est tout nouveau en France, il figure parmi les cinq plus gros constructeurs au monde, et cela se voit. Aussi, il maîtrise parfaitement l’art de la calibration d’une dalle OLED.

test vivo x51 ecran

© Presse-citron.net

Les 90 Hz apportent la fluidité nécessaire pour le jeu, la navigation sur les réseaux sociaux ou dans l’interface (la différence entre 90 et 120 Hz est peu notable à l’œil nu). Les contrastes sont excellents, les noirs profonds et la très bonne luminosité autorise une utilisation dans n’importe quel environnement, même les plus lumineux.

Vivo intègre plusieurs paramètres de personnalisation de l’affichage. Trois modes sont proposés : Standard (mon favori), Normal (un peu terne) et Lumineux (couleurs saturées). L’utilisateur peut au passage modifier la température des couleurs.

test vivo x51 performances

© Presse-citron.net

Enfin, vous pouvez choisir entre un taux de rafraîchissement dynamique (passe de 60 à 90 Hz selon les contenus affichés), bloqué sur 90 Hz (très énergivore) ou sur 60 Hz (consomme peu de batterie mais perd en fluidité).

Certifié Hi-Res, s’il vous plaît !

Cet excellent écran s’accompagne de l’expertise de Vivo en matière d’audio (Vivo était notamment connu par le passé pour ses lecteurs MP3). Ainsi, le Vivo X51 embarque une puce audio AK4377A lui permettant de diffuser un son certifié Hi-Res (avec des fichiers compatibles bien évidemment).

Le logiciel intègre là encore bon nombre de réglages permettant de personnaliser l’expérience. Plusieurs profils sont pré-installés mais chaque utilisateur peut configurer un ou plusieurs profils personnalisés.

Si les haut-parleurs stéréo manquent un peu de pêche et d’équilibre, l’écoute avec des écouteurs en USB-C (avec adaptateur jack 3,5 mm fourni) ou Bluetooth 5.1 se révèle particulièrement agréable. Fidèle à sa réputation, Vivo propose sans doute l’une des meilleures expériences audio sur smartphone.

Performances et interface

Au risque de décevoir les adeptes du kikalaplugrosse Vivo a choisi de ne pas intégrer de puce haut de gamme. Le X51 embarque donc la puce Snapdragon 765G (compatible 5G), un composant milieu de gamme optimisé pour le gaming. Les 8 Go de RAM LPDDR4x et 256 Go de stockage UFS 2.1 confirment cette volonté de fournir de bonnes performances tout en contenant les coûts.

test vivo x51 benchmarks

Presse-citron.net

Pari réussi puisque le Vivo X51 a parfaitement répondu à toutes mes sollicitations durant mes deux semaines de test. Basculer d’une appli gourmande en ressources à une autre ne l’effraie pas, les jeux les plus exigeants tournent aussi sans encombre avec une configuration graphique élevée (merci la puce Adreno 620). Bref, sans entrer dans la course aux performances, le X51 se montre assez puissant pour répondre à 100% des besoins de n’importe quel utilisateur.

FunTouch OS 10 : Android dans son plus simple appareil

Côté logiciel, Vivo joue la carte de la simplicité. Avec son logiciel FunTouch OS 10 (couplé à Android 10), le chinois mise sur une version pure d’Android et ne s’encombre d’aucun artifice. Aucune application n’est pré-installée si ce n’est Facebook et Instagram, ainsi que deux ou trois applis maison (boutique Vivo, iManager pour optimiser les ressources et quelques programmes Google non imposés par l’américain).

test vivo x51 logiciel

© Presse-citron.net

Des ajouts largement acceptables tant l’interface du X51 est minimaliste et ergonomique. Vivo est donc aux antipodes de ce à quoi nous ont habitué les marques chinoises par le passé (surcouches chargées inspirées d’iOS).

Les habitués d’Android retrouveront donc rapidement leurs repères et apprécieront les quelques petites options ajoutées ici et là pour personnaliser la fameuse expérience utilisateur. D’aucuns diront que Vivo ne prend aucun risque en livrant une interface aussi épurée. Les plus critiques accuseront le constructeur de manquer de personnalité.

J’y vois plutôt une stratégie très intelligente de Vivo, et ce pour trois raisons. D’abord, proposer un OS minimaliste et simple permet aux utilisateurs (notamment néophytes) de vite trouver leurs repères. Ensuite, Vivo n’engage pas de gros investissements dans un développement logiciel que Google maîtrise très bien. Enfin, opter pour une version pure d’Android assure un suivi des mises à jour plus simple et plus rapide.

Autonomie et recharge

Le Vivo X51 embarque une batterie de 4315 mAh, soit une capacité dans la moyenne de ce que propose la concurrence. Comptez en moyenne une journée et demie d’utilisation polyvalente, une journée si vous multipliez les sessions de jeu ou visionnez plus de 2 heures de vidéo par jour. Le tout en configurant un affichage dynamique basculant automatiquement entre 60 et 90 Hz de taux de rafraîchissement selon le contenu affiché.

test vivo x51 prix

© Presse-citron.net

Une autonomie qui vous permettra de ne pas fixer la jauge de batterie aux alentours de 18h mais qui reste en deçà de certains concurrents. Je pense notamment au Mi 10T Pro de Xiaomi qui atteint sans broncher les deux jours d’autonomie.

Côté recharge, Vivo mise sur un chargeur de 33 W compatible FlashCharge 2.0. Le constructeur annonce une charge jusqu’à 59% en 30 minutes et 100% en 1h08. En moyenne, la promesse est bel et bien tenue.

Vivo aurait pu définitivement me convaincre s’il avait intégré la recharge sans fil à son X51. Malheureusement, le constructeur semble estimer que cette technologie n’a pas sa place dans son smartphone le plus haut de gamme. Dommage.

Appareil photo

Si Vivo fait quelques sacrifices sur les performances et la recharge sans fil, c’est pour mettre en avant une innovation de son cru. Le X51 est le premier smartphone au monde à intégrer un gimbal (stabilisateur 5 axes) dans son module principal. Aussi, Vivo ne lésine pas sur les modules secondaires, tous très prometteurs sur le papier. Voyez plutôt :

  • Un grand angle : objectif de 25 mm (f/1,6) : capteur Sony IMX598 personnalisé de 48 MP (1/2 » ; photosite de 0,8 μm) ; PDAF, OIS, Gimbal
  • Un ultra grand-angle : objectif de 15,7 mm (f/2,2) ; champ de vision de 120° ; capteur de 8 MP (1/4’’ ; photosite de 1,12 μm) ; autofocus, mode Super Macro jusqu’à 2,5 cm de distance
  • Un objectif dédié aux portraits : objectif de 50 mm (f/2,4) ; capteur de 13 MP (1/3’’ ; photosite 1,12 μm) ; autofocus ; zoom optique 2x
  • Un Hyper-zoom : objectif de 135 mm (f/3,4) ; capteur de 8 MP (1/4,4’’ ; photosite de 1,008 μm) ; autofocus, OIS, zoom optique 5x, zoom numérique 60x
test vivo x51 module photo

© Presse-citron.net

Je n’irai pas par quatre chemins : avec cet arsenal photographique, le Vivo X51 se classe sans conteste parmi les références de sa catégorie (hors Google Pixel évidemment). Dans de bonnes conditions de lumière, le piqué est excellent, les contrastes maîtrisés et les couleurs réalistes (à condition de désactiver l’intelligence artificielle).

Avec le X51 vous pourrez également shooter à longue distance. Le zoom 2x se montre particulièrement réussi, et le zoom 5x ne démérite pas non plus avec une très légère perte de détails et un bruit numérique contenu. L’Hyper-zoom 60x est quant à lui inutile. Le contraire aurait été étonnant.

Les amateurs de portraits trouveront également leur bonheur avec le smartphone de Vivo, y compris en basse lumière où les résultats sont étonnants. D’ailleurs, de nuit, le X51 surclasse tous ses concurrents haut la main. Vivo semble maîtriser ce fameux gimbal qui assure une excellente stabilisation, un indispensable pour réaliser des photos de nuit.

Portrait Presse-citron.net

Sans être catastrophique, l’ultra grand-angle n’est pas aussi efficace que le reste du matériel photo. La distorsion est très visible et la perte de détails flagrante. De nuit, ces faiblesses sont logiquement encore plus visibles.

À l’avant, le capteur frontal de 32 MP accomplit bien son office. Si les contrastes peuvent sembler un poil trop prononcés, on se satisfait des résultats obtenus. Le mode autoportrait, lui, est également très réussi. Un sans faute.

Roi de la vidéo

La vraie force de ce Vivo X51 réside dans sa capacité à filmer des vidéos extrêmement bien stabilisées. Les mouvements du fameux gimbal miniaturisé (4,5 mm d’épaisseur seulement, alimentation pliée en double S) se mettent à jour 100x par seconde et s’activent sur 5 axes. Avec cette stabilisation avancée, le X51 peut filmer jusqu’en 4K à 30 im/s.

J’ai tourné plusieurs vidéos à main levée avec une démarche normale. Les résultats (voir vidéo ci-dessous) sont tout simplement excellents. Les ingénieurs de Vivo ont réussi à combiner l’action du gimbal à celle du stabilisateur optique et électronique.

Pour couronner le tout, Vivo intègre plusieurs modes de prise de vue comme le suivi d’un sujet ou un mode nuit très efficace. À l’heure où j’écris ces lignes aucun autre constructeur ne peut se vanter de proposer une telle qualité vidéo. Les fabricants de gimbals vont être contents…

Mon avis

Bien qu’il n’intègre pas la dernière puce haut de gamme, de recharge sans fil ou de certification IP68, le Vivo X51 n’en reste pas moins un excellent smartphone. Très élégant et doté d’un magnifique écran, il brille par sa bonne autonomie, son système de recharge rapide ou encore son OS très léger. Mais le X51 se montre surtout très doué en photographie et jouit d’une stabilisation vidéo encore jamais vue sur le marché. Vivo fait donc une entrée fracassante sur le marché français avec une proposition innovante. Reste que le X51 est proposé à 799 euros, un tarif plutôt élevé. Peut-être même un peu trop pour une entrée sur un nouveau marché ultra-compétitif.

Vivo X51 (5G)

799.00
8.7

Design

9.0/10

Ecran et audio

9.5/10

Performances et interface

8.0/10

Autonomie et recharge

8.5/10

Appareil photo

8.5/10

On aime

  • Design soigné
  • Ecran AMOLED 90 Hz réussi et qualité audio au top
  • Bonnes performances et interface légère
  • Très bon en photo, excellent en vidéo
  • Bonne autonomie et recharge rapide

On aime moins

  • Certifié IP53 seulement
  • Pas de recharge sans fil
  • Ultra grand-angle à corriger
  • Son des haut-parleurs moyen
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. TAZI

    22 octobre 2020 at 1 h 52 min

    Design

    8

    Ecran et audio

    6

    Performances et interface

    5.5

    Autonomie et recharge

    8

    Appareil photo

    7.5

    Bonjour

    Le prix 800€ -1€ est trop cher par rapport à un processeur milieu de gamme. Pour un prix inférieur équivalent au niveau des caractéristiques on peut trouver Pixel 5 5G.
    Vivo a fait un mauvais pas sur le marché français en mettant un prix aussi haut normalement si on veut habituer et fidéliser les premières clients on doit sacrifier le prix.
    Il fallait qu’il propose le X 50 pro + à ce prix là…et encore à 600 euros il aurait gagné des clients et c’est ça le marketing !
    Xiaomi et Oneplus ont fait leur entrée sur le marché français avec des prix attractifs et c’est comme cela qu’ils ont réussi à se faire un nom!
    La gourmandise est un vilain défaut : ils pensent que les Français ont un gros budget pour acheter des smartphone par rapport au Marché asiatique !

  2. Tom@s

    24 novembre 2020 at 14 h 23 min

    Bonjour, dans l’article au sujet de la photo le smartphone est donné comme dans le haut du panier hors google pixel. En quoi n’est ce pas comparable ? car les deux smartphone offre des propositions similaires sur le papier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *