Suivez-nous

Smartphones

Test du Redmi Note 9 Pro : la nouvelle référence à moins de 300 euros

Encore deux ! Xiaomi ne s’arrête plus et lance deux nouveaux smartphones : le Redmi Note 9 et le Redmi Note 9 Pro. J’ai fait le test de la version Pro, vendue 249 euros.

Il y a

  

le

 
test xiaomi redmi note 9 pro
© Presse-citron

Qui pourra arrêter Xiaomi ? Visiblement personne. Le géant chinois poursuit sa marche en avant et lance deux nouveaux smartphones abordables : le Redmi Note 9 et le Redmi Note 9 Pro. Vendus à partir de 199 euros, ces deux modèles succèdent aux excellents Redmi Note 8 et Redmi Note 8 Pro. D’ailleurs ce dernier s’était imposé comme la référence des smartphones à moins de 300 euros. Le Redmi Note 9 Pro a-t-il les armes pour lui succéder dignement ?

Xiaomi met en tout cas les moyens de ses ambitions. Le Redmi Note 9 Pro se différencie par un design particulièrement soigné, une fiche technique solide et un quadruple capteur photo prometteur. J’ai donc troqué l’un de mes smartphones contre le Redmi Note 9 Pro pendant quelques jours. Voici mon test du Redmi Note 9 Pro.

Design et écran

Petites mains, préparez-vous à un peu de gymnastique. Avec ses dimensions (165,8 x 76,7 x 8,8 mm) et son embonpoint (209 g) le Redmi Note 9 Pro a toute sa place dans la famille des mastodontes aux côtés des OnePlus 8 Pro ou encore des Galaxy S20 Ultra. Néanmoins, le fabricant a fait un effort de conception en bombant légèrement le dos du smartphone ce qui facilite grandement la prise en main.

test xiaomi redmi note 9 pro prix

© Presse-citron

Le choix d’un verre brillant recouvert d’une protection Gorilla Glass 5 de Corning confère au Redmi Note 9 Pro en test une allure premium, même si le niveau de finitions n’atteint pas celui d’un smartphone très haut de gamme. Cela n’empêche pas le constructeur de laisser libre cours à sa créativité, et c’est plutôt réussi.

Il opte pour un coloris bi-ton (sur notre version de test du Note 9 Pro) avec un deux tiers striés, l’autre lisse. Ce petit artifice fait son effet, aussi je regrette que Xiaomi ne le propose pas sur ses autres coloris (noir et blanc).

test xiaomi redmi note 9 pro design

© Presse-citron

Visiblement décidé à se distinguer de tous ses concurrents, le chinois opte pour une intégration originale du module photo. Les capteurs sont disposés dans un carré noir positionné au centre. Xiaomi ne révolutionne rien (Huawei a déjà proposé ce type d’assemblage) mais a le mérite de sortir du classique module vertical positionné dans le coin supérieur gauche.

test xiaomi redmi note 9 pro lecteur empreintes

© Presse-citron

Dans mon test du Redmi Note 9 Pro, l’avant est plus classique. Entouré de bordures noires (le menton est un peu large), l’écran de 6,7 pouces accueille un poinçon central renfermant le capteur frontal.

test xiaomi redmi note 9 pro design avant

© Presse-citron

Pour le reste, le port USB-C, le haut-parleur et le port jack 3,5 mm (le grand retour) sont regroupés sur la bordure inférieure. À droite, les touches de volume et le bouton d’alimentation (qui camoufle le lecteur d’empreintes digitales) tombent parfaitement sous le doigt. Enfin, le tiroir pour deux nanoSIM et une microSD est positionné sur la tranche gauche. Pour la suite de mon test du Redmi Note 9 Pro : son écran !

Écran LCD de qualité

Hormis Samsung, aucun constructeur n’est en mesure de proposer un smartphone équipé d’une dalle AMOLED à moins de 300 euros. Il n’est donc pas étonnant que le Redmi Note 9 Pro embarque un écran IPS LCD. Sa diagonale de 6,7″ et sa définition Full HD+ (2400 x 1080 pixels) séduiront les adeptes de films, séries et jeux, d’autant que la qualité générale est plus que correcte, à condition d’ajuster légèrement les paramètres.

test xiaomi redmi note 9 pro ecran

© Presse-citron

En effet, j’ai observé durant mon test du Redmi Note 9 Pro de grandes disparités selon les profils choisis. Trois modes d’affichage sont disponibles : Automatique ajuste le rendu en fonction de l’environnement, Standard affiche des couleurs neutres et Saturé gonfle les couleurs et renforce les contrastes. Je recommande vivement d’opter pour ce dernier, qui est bien plus agréable au quotidien.

test xiaomi redmi note 9 pro qualite ecran

© Presse-citron

Malgré ces atouts, l’écran du Redmi Note 9 Pro ne m’a pas complètement convaincu lors de mon test. En cause, une luminosité bien trop faible empêchant par exemple d’utiliser le smartphone en plein soleil. Dois-je préciser que regarder une vidéo sur la plage cet été est exclu ?

Performances et interface

Xiaomi semble avoir fait de l’autonomie une priorité, au détriment des performances. Contre toute attente, le modèle 9 Pro n’embarque pas le processeur le plus puissant de la gamme. Il intègre donc une puce Snapdragon 720G quand son frère hérite d’une Helio G85 de Mediatek. Si les adeptes du kikalaplusgrosse tiqueront à la lecture des benchmarks, la plupart des utilisateurs seront satisfaits des performances annoncées (et fournies).

test xiaomi redmi note 9 pro performances

© Presse-citron

Bien aidé par ses 6 Go de RAM et la puce graphique Adreno 618, le nouveau Redmi Note 9 Pro assure l’essentiel pour une utilisation quotidienne. Les applications se lancent rapidement, les animations et transitions sont fluides et le multitâche est bien géré. Dans mon test, le Redmi Note 9 Pro dévoile ses limites en jeu.

Xiaomi a privilégié la fluidité et plafonne la qualité graphique au niveau moyen avec les jeux 3D les plus exigeants (Call of Duty Mobile, Fortnite). Attention aussi à la durée de vos parties : après quelques minutes de jeu, j’ai constaté une hausse significative de la température du boitier.

test xiaomi redmi note 9 pro benchmarks

© Presse-citron

Enfin, l’intégration d’une puce NFC permet d’utiliser le Redmi Note 9 Pro pour circuler dans certains transports en commun et d’utiliser le paiement mobile.

MIUI 11 : toujours aussi agréable

Alors qu’il vient de dévoiler MIUI 12, Xiaomi livre le Redmi Note 9 Pro avec MIUI 11. Logique au regard de la feuille de route du constructeur. On retrouve donc une interface épurée et agréable à utiliser, une charte graphique élégante et des animations fluides. Xiaomi réduit aussi le nombre d’applications pré-installées et fournit en bonus, un bon paquet de services Google (plus qu’en exige l’américain pour profiter gratuitement de son OS).

test xiaomi redmi note 9 pro interface

© Presse-citron

En revanche, on doit toujours faire l’impasse sur le tiroir d’applications si cher aux utilisateurs d’Android. Un défaut que l’on peut toutefois contourner en installant un launcher alternatif.

test xiaomi redmi note 9 pro miui

© Presse-citron

Parmi les autres points faibles de MIUI 11 l’analyse antivirus au téléchargement de chaque application figure sans doute parmi les plus agaçants, d’autant que Xiaomi en profite pour diffuser sans retenue un bon paquet de publicités à chaque analyse. Heureusement, un petit tour dans les paramètres permet de désactiver cette fonction. Je passe maintenant à la batterie – qui se distingue particulièrement – dans mon test du Redmi Note 9 Pro.

Autonomie et recharge

Si le format imposant du Redmi Note 9 Pro ne facilite pas la prise en main, il permet à Xiaomi d’y intégrer une batterie généreuse de 5020 mAh. Elle est couplée à la puce Snapdragon 720G qui, à défaut d’afficher des performances impressionnantes, épargne la batterie. Comptez donc 2 jours d’utilisation polyvalente et jusqu’à 2 jours et demi en activant le mode économie d’énergie. Avec de tels scores, le Redmi Note 9 Pro se positionne donc d’office parmi les smartphones les plus endurants de tout le marché.

test xiaomi redmi note 9 pro autonomie

© Presse-citron

Malgré son prix contenu, le Redmi Note 9 Pro est livré avec un chargeur rapide de 33 W lui permettant de gagner la moitié de ses points de vie en une demi-heure. Une charge complète dure environ une heure. Les plus exigeants regretteront l’absence de charge sans fil. Xiaomi sait contenir les coûts, mais il ne sait pas faire de miracles.

test xiaomi redmi note 9 pro recharge

© Presse-citron

Appareil photo du Redmi Note 9 Pro

Xiaomi figure parmi les constructeurs les moins avares en nombre d’optiques photo. Le Redmi Note 9 Pro s’inscrit dans cette démarche et embarque pas moins de quatre capteurs :

  • un grand-angle : 26 mm (f/1,9) ; capteur de 64 mégapixels (1/1,72’’ ; photosite de 0,8 µm) ; PDAF
  • un ultra grand-angle : 13 mm (f/2,2) ; capteur de 8 mégapixels (1/4’’ ; photosite de 1,12 µm)
  • un objectif macro (f/2,4) avec capteur de 5 mégapixels
  • un objectif dédié à la profondeur de champ (f/2,4) avec capteur de 2 mégapixels
test xiaomi redmi note 9 pro appareil photo

© Presse-citron

Ce module très complet permet donc au 9 Pro de se montrer polyvalent. Mais qu’en est-il de la qualité photographique ? Dans l’ensemble le petit nouveau se montre plutôt convaincant dans ce test du Redmi Note 9 Pro. Si la bonne qualité des clichés dans de bonnes conditions de lumière n’étonnera personne, le Redmi Note 9 Pro tire son épingle du jeu en conservant un rendu plutôt homogène entre les différentes modes de prise de vue. Mention spéciale à l’ultra grand-angle très efficace (même si la perte de détails saute aux yeux).

Le smartphone se distingue aussi avec son mode macro permettant de photographier des sujets à très courte distance. Si j’ai dû parfois faire preuve de patience pour obtenir un résultat convaincant (l’absence de stabilisation optique requiert une certaine concentration), le rendu final est assez séduisant sur le Redmi Note 9 Pro en test.

Le mode portrait est lui aussi une réussite. La combinaison du capteur principal et de celui dédié à la profondeur de champ permet d’obtenir des portraits avec un détourage précis et un effet bokeh naturel.

Portrait

Tout n’est pas parfait pour autant. Le Redmi Note 9 Pro n’est pas à la hauteur des attentes dans des conditions de basse lumière (bruit et grain). Si le mode nuit améliore légèrement le résultat final, l’ensemble reste plus que médiocre. Enfin, en l’absence de téléobjectif, le zoom numérique 2x ne tient pas la comparaison avec la concurrence. Dommage, mais pour ce tarif, on ne peut pas tout avoir…

À l’avant du Redmi Note 9 Pro, le capteur de 32 mégapixels permet de shooter des selfies réussis. J’ai tout de même noté une différence de contrastes et de teinte de peau entre le mode standard et le mode autoportrait. Rien de bien gênant lors de mon test.

Selfies : à droite en mode portrait

Enfin, le Redmi Note 9 Pro peut filmer jusqu’en 4K à 30 im/s. Vous le devinez, un smartphone à ce prix ne peut rivaliser avec les modèles vendus jusqu’à 5 fois plus chers. Aussi vous pourrez immortaliser quelques souvenirs en famille ou entre amis. Mais n’imaginez pas réaliser un court-métrage digne du premier Spielberg.

Mon avis après le test du Redmi Note 9 Pro

Décidément, Xiaomi connaît mieux que personne la recette du meilleur rapport qualité-prix. Le Redmi Note 9 Pro succède avec brio au Redmi Note 8 Pro et s’impose donc comme la nouvelle référence à moins de 300 euros. Son design, son autonomie, sa recharge très rapide et ses talents de photographe figurent parmi les principaux atouts que je relève de ce test du Redmi Note 9 Pro.

Pour autant, il n’est pas dénué de défauts. Son écran manque de luminosité, ses performances pourraient être meilleures, MIUI 11 peut parfois agacer et la qualité photo peut encore s’améliorer. Mais pour 249 euros, ce sont des petites faiblesses plus qu’acceptables. Aussi, je recommande vivement ce Redmi Note 9 Pro à celles et ceux qui désirent un smartphone complet et abordable, sous les 300 euros. À condition, bien sûr, d’aimer les modèles imposants.

Xiaomi Redmi Note 9 Pro

249.00 €
8.2

Design

9.0/10

Ecran

7.0/10

Performances

8.0/10

Autonomie et recharge

9.0/10

Appareil photo

8.0/10

On aime

  • Design original
  • Excellente autonomie
  • Recharge très rapide
  • Appareil photo polyvalent
  • Excellent rapport techno-prix

On aime moins

  • Performances un peu justes
  • Appareil photo perfectible
  • MIUI 11 parfois agaçant
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jean-Christophe H

    2 juillet 2020 at 11 h 41 min

    Design

    4

    Ecran

    8

    Performances

    8

    Autonomie et recharge

    5.5

    Appareil photo

    7.5

    Oui mais problème récurrent du GPS qui fonctionne plutôt lentement à mal.
    Idem avec la puce NFC qui fonctionne régulièrement mais toujours au 2e essai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *