Connect with us

Actualités

Pour Thomas Pesquet, la réussite de SpaceX est « une question de moyens »

Interrogé sur les ambitieux projets de SpaceX, l’astronaute Thomas Pesquet a confié que, pour lui, leur accomplissement était avant tout une question d’argent.

Il y a

le

Thomas Pesquet SpaceX

Alors que Thomas Pesquet a été interrogé lors d’une conférence se tenant à Tokyo, il a exprimé son opinion sur la volonté de SpaceX de démocratiser les voyages spatiaux dans les années à venir. Questionné par l’AFP le 19 septembre, l’astronaute français indique que la date du premier voyage -fixé à 2023- n’est pas un délai impossible à tenir.

Une question d’argent, mais aussi de condition physique

Néanmoins, il semblerait que le principal obstacle ne concerne pas (seulement) l’aspect technique des projets ambitieux de SpaceX. En effet, l’astronaute déclare qu’il s’agit là d’une problématique englobant logiquement la problématique de l’argent. Selon celui-ci : « Techniquement, c’est une question de moyens, car on obtient en général les résultats correspondant aux moyens que l’on se donne. On a réussi à aller sur la Lune dans les années 1960-70 parce que cela représentait une partie importante du budget des États-Unis, maintenant ce n’est plus du tout le cas pour un programme spatial ».

L’autre argument mis en avant par le français est le fait que les adeptes du tourisme lunaire devront avoi une bonne condition physique pour effectuer un tel vol : « Il faut être en forme pour aller dans l’espace, les agences sélectionnent les gens sur des critères médicaux. Les particuliers qui ont de quoi se payer un séjour dans l’espace avec des compagnies privées ne sont pas forcément jeunes et en très bonne santé ».

> Lire aussi :  Elon Musk renomme la fusée Big Fucking Rocket en Starship

Thomas Pesquet a également indiqué que le projet de SpaceX, s’il était touristique (dans ce cas), avait tout de même largement lieu d’être. Ainsi, il déclare : « Je trouve très bien qu’il y ait des volontés privées pour aller dans l’espace, on ne dit pas ‘nous on est des vrais astronautes, des vrais professionnels, eux non’, il n’y a pas du tout ce genre de clivage. S’il y a des volontés privées, eh bien très bien, ça participe au même effort, mais effectivement sur le plan technique, c’est souvent plus compliqué que prévu ». Également présent sur place, l’astronaute japonais Soichi Noguchi a déclaré à ce sujet : « Il y a des choses faites par les entreprises privées, d’autres par les organismes publics, l’important est que soient employées les technologies les plus adaptées ».

SpaceX vise un premier vol touristique en 2023

Pour rappel, SpaceX a révélé il y a peu qu’un premier « client privé » avait réservé un premier vol prévu pour l’année 2023. Peu de temps après, le PDG de la compagnie a révélé l’identité du premier passager, le japonais Yusaku Maezawa. Milliardaire, ce dernier sera accompagné de sept ou huit artistes lors du voyage. Décrivant « un rêve d’enfant », Maezawa paye un tarif compris entre deux et dix milliards de dollars.

> Lire aussi :  Virgin Galactic dans l'espace avant Noël ?

Néanmoins, la Big Falcon Rocket, la fusée en charge du voyage n’est pas encore terminée et il reste encore de nombreux tests afin que celle-ci ne soit fonctionnelle.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests